Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Female condoms resemble the male condom or sheath in some respects. This rubber device is used for female contraception. It has an open end and a closed end. It is inserted into the vagina prior to sexual intercourse, to prevent sperm entering the wom

Zoom sur 8 moyens de contraception

La rédaction
Pilule, patch, implant, anneau… Difficile de faire le tri parmi tous les moyens de contraception disponible. Pourtant, ce choix n’est pas anodin et doit être pris en connaissance de cause. On fait le point!


 

La pilule

La pilule

La pilule

Un petit comprimé à avaler tous les jours au même moment de la
journée. Dans la plupart des cas, on la prend pendant trois
semaines d’affilée et on fait une pause d’une semaine, durant
laquelle surviennent les règles. Ensuite, on entame une nouvelle
plaquette. Si vous prenez une pilule sans œstrogènes, il n’y a pas
de pause d’une semaine. À l’inverse d’autres types de pilule, vous
ne pourrez donc pas “postposer” vos règles (en entamant directement
la seconde plaquette). Cette méthode ne protège pas des IST.
Lire aussi: La
pilule du surlendemain, c’est quoi?

La pilule du surlendemain, c’est quoi?

Le préservatif pour vulve

Le préservatif pour vulve

Le préservatif pour vulve

Le préservatif, qu’il soit pour vulve ou pour
pénis, est le seul moyen de contraception qui vous
protège à la fois d’une grossesse et des infections sexuellement
transmissibles (IST).
Il s’agit d’une gaine en plastique
fin et souple, dotée d’un anneau à chaque extrémité. Le préservatif
peut être mis en place plusieurs heures avant un rapport sexuel,
s’introduit à la manière d’un tampon, et est à usage unique.  

Le diaphragme

Le diaphragme

Le diaphragme

Une sorte de petit “chapeau” en silicone ou en latex, qui couvre le
col de l’utérus et empêche le passage des spermatozoïdes dans
l’utérus. Il peut être placé jusqu’à 2 h avant le rapport sexuel et
doit être complété par une crème spermicide. Après le rapport, il
doit rester en place pendant au moins 8 h et être enlevé dans les
24 h. Il peut être utilisé plusieurs fois. Cette méthode ne
protège pas des IST.

Le patch hormonal

Le patch hormonal

Le patch hormonal

Il diffuse la dose d’hormones nécessaire à travers la peau et doit
être renouvelé chaque semaine, pendant trois semaines d’affilée. On
observe ensuite une semaine de pause durant laquelle surviennent
les règles. Cette méthode ne protège pas des IST.

L’anneau vaginal

L’anneau vaginal

L’anneau vaginal

Il s’agit d’un anneau en plastique flexible contenant des hormones,
que l’on introduit dans le vagin – où il reste pendant trois
semaines. On observe ensuite une pause d’une semaine, pendant
laquelle les règles apparaissent, comme pour la pilule. On peut le
garder lors des rapports sexuels, mais si l’on préfère malgré tout
l’enlever, il doit impérativement être remis en place endéans les 3
h pour conserver son efficacité. Cette méthode ne protège pas
des IST.

L’injection hormonale

L’injection hormonale

L’injection hormonale

Quatre piqûres par an et vous êtes protégée. Cette méthode peut
entraîner des règles irrégulières au début. Par la suite, il arrive
que les règles disparaissent totalement au cours de la période où
vous êtes couverte. Cette méthode ne protège pas des IST.

L’implant

L’implant

L’implant

Un petit bâtonnet souple que votre médecin insère juste sous la
peau de votre bras. La dose d’hormones qu’il contient est
suffisante pour vous prémunir d’une grossesse pendant trois ans. La
mise en place prend 30 secondes et l’implant est invisible. Au
début, les saignements des règles peuvent être importants, pour se
stabiliser par la suite. Cette méthode ne protège pas des IST.

Le stérilet

Le stérilet

Le stérilet

Une sorte de bâtonnet, le plus souvent en forme de T, qui doit être
placé par le gynécologue dans votre vagin. La pose peut être
douloureuse, mais ensuite, le stérilet reste efficace pendant 5
ans. Avec un stérilet en cuivre, les règles sont maintenues, alors
qu’avec un stérilet aux hormones, il est fréquent qu’elles
disparaissent. Cette méthode ne protège pas des IST.



Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires