Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
"American Predator" va glacer les fans de "Dahmer" DR Montage Flair

FLAIR BOOK CLUB: « Dahmer » vous a glacé·e? Ce roman est fait pour vous

Kathleen Wuyard

Si vous faites partie des centaines de milliers de personnes à avoir dévoré « Dahmer : Monstre » sur Netflix et que vous n’aimez rien tant que vous faire peur avec des histoires de true crime, vous allez adorer « American Predator »,  un roman glaçant à paraître prochainement chez 10 18.

Lu en avant-première, « American Predator » a bien failli nous filer des cauchemars. Car non seulement le tueur en série qu’elle met en scène a un modus operandi suffisamment unique pour glacer le sang, en prime, il s’agit-là d’une histoire vraie.

Lire aussi: Pourquoi vous allez adorer « La Bibliothèque de Minuit »

Le résumé

C’est l’un des tueurs en série les plus terrifiants des États-Unis. Il a réellement existé, et pourtant, vous ignorez son nom… Pour l’instant.

Anchorage, sur les rivages glacés de l’Alaska. Dans la nuit du 1er au 2 février 2012, la jeune Samantha Koenig termine son service dans un petit stand de café battu par la neige et le vent. Le lendemain matin, elle n’est toujours pas rentrée chez elle. Une caméra de vidéosurveillance apporte vite la réponse : on y voit un inconnu emmener l’adolescente sous la menace d’une arme. Commence alors une véritable chasse à l’homme, qui permet au FBI de mettre la main sur un suspect potentiel, Israel Keyes. Un homme qui semble pourtant au-dessus de tout soupçon, honnête travailleur et père d’une petite fille.

À travers une enquête digne des meilleurs thrillers, Maureen Callahan retrace le parcours meurtrier d’un prédateur au modus operandi glaçant qui a sévi durant des années sur l’ensemble du territoire américain, sans jamais être inquiété. Véritable voyage au coeur du mal, American Predator pénètre les rouages angoissants d’un esprit malade et ceux, grippés, d’une machine policière empêtrée dans ses luttes internes. Un périple sauvage, aux confins de la folie.

Et en 3 mots-clés?

#truecrime

#enquête

#prédateur

Lire aussi: Bilan en demi-teinte pour le dernier Sophie Kinsella

Pourquoi « American Predator» nous a glacé les sangs

Plus qu’un roman, « American Predator » est une enquête journalistique d’une précision incisive, qui documente les crimes et la traque avec une exactitude qui les rend d’autant plus glaçants. Sans pathos ni effets de plume, Maureen Callahan met son talent au service d’une histoire d’autant plus incroyable qu’elle est vraie, rappelant qu’en termes d’horreur, le réel dépasse malheureusement souvent l’imaginaire.

On croit lire un thriller au rythme soutenu, mais ce sont des faits qui se sont bel et bien produits qu’elle déroule au fil des pages d’un livre construit comme une fiction mais rédigé avec une exactitude et une minutie presque chirurgicales. Rédactrice pour le « New York Post », Maureen Callahan signe là son premier livre, et on l’espère, pas le dernier.

À qui ça va plaire

Si vous êtes le genre de personne qui binge-watche la moindre série de true crime dès son arrivée sur les plateformes de streaming, écoute tous les podcasts du genre et n’aime rien tant que de se faire peur avec un bon thriller, vous êtes en veine: « American Predator » réunit tous les ingrédients de vos productions culturelles préférées.

Lire aussi: 5 romans pour faire monter la température cet été

Bien écrit, précis, enlevé, il plaira tout autant aux fans du genre qu’à celles et ceux qui lisent avec plaisir des enquêtes journalistiques et se passionnent pour les documentaires sous toutes leurs formes. Par contre, n’oubliez pas l’adage et ne jugez surtout pas ce roman à sa jolie couverture qui évoque la Noël: ceci est tout sauf un charmant roman d’hiver sur la neige.

Si vous aimez avoir le souffle coupé au gré des pages, plongez dans cette enquête à la poursuite du tueur en série le plus insoupçonnable des Etats-Unis: vous ne le regretterez pas.

« American Predator», Maureen Calahan, 384 pages, 10 18, 8.5€, sortie le 3 novembre, plus d’infos ici.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires