Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Par ici les pépites pour la pile à lire - DR Montage Flair

FLAIR BOOK CLUB: 5 sorties littéraires à mettre de suite sur votre pile à lire

Kathleen Wuyard

Qu’est-ce qu’on aime? Les livres! Combien? À l’infini! Et parce qu’une pile à lire ne peut jamais être trop haute, on y ajoute sans plus tarder ces cinq sorties littéraires qu’on a hâte de dévorer.

Si vous nous cherchez, on ne sait pas encore où on part cet été, mais on sait déjà qu’où qu’on soit, vous nous trouverez sous un livre – probablement, d’ailleurs, un de ces cinq-ci, qui risquent de ne pas attendre leur tour longtemps sur notre pile à lire...

La boîte à magie – Camilla Läckberg & Henrik Fexeus

Le résumé: Gröna Lund, parc d’attraction incontournable de Stockholm. Entre manèges à l’arrêt et obscurité angoissante, une boîte transpercée d’épées contenant un corps de femme est retrouvée. Pour la nouvelle enquêtrice Mina Dahbiri, l’affaire dépasse les compétences de la police. Vincent Walder, expert en mentalisme et en communication non verbale, accepte de lui prêter main-forte.

S’agit-il d’un tour de magie qui a mal tourné ou d’un tueur machiavélique?? En complément de leurs talents, une visite dans les archives policières devrait aider le duo à trouver des réponses...

Pourquoi on a hâte : UN NOUVEAU CAMILLA LÄCKBERG. Doit-on même en dire plus?! Si oui, alors disons que comme à chacun de ses romans, la Suédoise promet de tisser un suspense riche en rebondissements, avec révélations surprenantes jusque dans les dernières pages d’une brique qui en compte plus de 600 et qu’on compte tout de même dévorer d’une traite.

 

La princesse sans visage – Ariel Holzl

Le résumé: Dans les Royaumes Immobiles, l’existence est contrôlée par quatre monarques. Sans eux, la réalité serait réduite à un flot d’énergie magique et chaotique. Or le trône d’Automne, vacant depuis trop longtemps, menace cet équilibre : il faut lancer un nouveau sacre. Sept jeunes femmes peuvent y prétendre. La compétition sera sans pitié. Ivy est candidate malgré elle. À 18 ans elle a passé toute son existence cachée derrière les murs de son manoir et les parois de son masque.

Elle est une  » Belle-à-mourir  » : quiconque voit son visage est pris de folie meurtrière ou suicidaire. Propulsée dans le monde des Sidhes, la noblesse des feys, au cœur de manigances qui la dépassent, elle va devoir puiser dans ses ressources pour survivre. Un chemin qui la mènera bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé...

Pourquoi on a hâte: Parce qu’il sommeille toujours en nous un reste de l’ado qui avait adoré les sagas « Hunger Games », « Divergente » ou encore « Pretties », et que quelque chose nous dit que ce roman, premier d’une série, va en être un excellent rappel...

Les filles du manoir Foxcote – Eve Chase

Le résumé: Gloucestershire, août 1971. Un bébé est retrouvé dans les bois du manoir de Foxcote. La famille Harrington, endeuillée par une terrible tragédie, accueille avec joie la petite fille et décide de l’élever en secret. Mais ce bonheur familial est très vite ébranlé par la découverte d’un cadavre sur leur propriété.
Des années plus tard, Sylvie, souhaitant éclaircir des zones d’ombre de sa vie, est à son tour entraînée dans le bois majestueux et sauvages de Foxcote, là où rien n’est tout à fait ce qu’il semble.

Sylvie découvrira-t-elle la vérité et osera-t-elle la révéler ?

Pourquoi on a hâte: Mystères et drames familiaux sur fond de manoir dans la campagne anglaise? C’est nous, ou c’est pile ce qu’il nous faut pour patienter en attendant la sortie d’un troisième film « Downton Abbey » après avoir savouré le deuxième volet au cinéma? Oh , indeed!

Les pépins de la grenade – Sarah Briand

Le résumé: Le jour où Salomé rencontre Andrew, un mystérieux soldat américain, sa vie bascule. Sa passion soudaine pour le jeune homme bouleverse son quotidien rythmé par son travail dans une grande chaîne de télévision à Paris, mais aussi son équilibre personnel. En cherchant à mieux connaitre Andrew lors d’une visite outre-Atlantique, Salomé retrouve la trace d’André, un aïeul dont le nom figure sur la liste des Justes parmi les nations.

Pourtant, on ne lui a jamais vraiment raconté l’histoire de ce parent fait prisonnier par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Est-ce vraiment un hasard si Andrew la met sur la piste d’André ? Dans sa quête, Salomé se plonge dans une histoire de famille enfouie au cœur des vallées de son Ardèche natale. Entre les générations, une même communauté de destin se dévoile peu à peu, façonnée par des traumatismes de guerre et des amours impossibles.

Pourquoi on a hâte: Parce que ce roman aux airs de saga historique est pile le genre d’ouvrage qu’on emmène dans sa valise, pour lequel on se passionne lors d’un périple ci ou là, et dont la simple vision de la couverture dans notre bibliothèque nous fait autant voyager par la suite que sa lecture nous l’a permis.

Le bureau des policières – Edward Conlon

Le résumé: Le Bronx, 1958. Le bureau des policières peine à gagner en crédibilité au sein du NYPD, même lorsqu’il résout des affaires sur lesquelles les hommes se sont cassé les dents. Jeune recrue issue d’une famille d’immigrés italiens catholiques, Marie Carrara essaie de trouver sa place au sein de cet univers sursaturé de testostérone. Elle refuse de se complaire dans des tâches « de femme » et n’aspire qu’à une chose : devenir enquêtrice.
Malgré son innocence et sa timidité naturelles, elle se découvre un don pour s’infiltrer dans les soubassements de la ville et tendre des pièges aux dealers de drogue et autres dépravés qui ne voient en elle qu’une proie facile. Dans le même temps, elle doit s’effacer et se soumettre à la maison : son mari, policier lui aussi, est un pervers narcissique violent et un coureur de jupons invétéré.

En dépit de la brutalité de son métier, du sexisme auquel elle doit faire face chaque jour et d’un mariage qui prend l’eau de toute part, Marie se promet pourtant de réussir au sein du NYPD et de devenir le modèle que mérite sa fille.

Pourquoi on a hâte: Inspiré par le combat de Marie Cirile-Spagnuolo, une ancienne collègue de l’auteur, Le Bureau des policières est plus qu’un polar, c’est aussi un livre nécessaire sur les violences, qu’elles soient professionnelles ou domestiques, contre lesquelles les femmes doivent encore et toujours se battre. Il a beau se dérouler il y a plus de soixante ans, ce roman coup de poing reste furieusement d’actualité.

Envie d’encore plus d’idées lecture?

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires