Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Doutes couple - Getty

Le TOC du couple, quand douter de sa relation est obsessionnel

Laurane

Vous êtes assailli·e de doutes en permanence concernant votre relation? Ces pensées constantes vous rendent malheureux·se? Vous souffrez peut-être d’une forme de TOC liée au couple.

Il y a des histoires d’amour qui ont l’air de se dérouler sans problème, dans lesquelles aucun doute ne pointe à l’horizon si ce ne sont les petits tracas du quotidien. Des relations qu’on peut jalouser parfois à s’en rendre malade quand on souffre d’un TOC en lien avec le couple.

Les TOC, troubles obsessionnels compulsifs, sont souvent associés à des gestes précis comme le fait de vérifier 15 fois si la porte est fermée ou devoir compter pour éteindre un interrupteur. Mais c’est là l’une des formes que peut prendre les troubles obsessionnels compulsifs. Aussi, lorsqu’on est en couple avec quelqu’un, être au prise de pensées parasites constamment, peut en être une forme. Il est fort probable que le problème soit ailleurs que réellement dans la relation.

Douter en permanence

Posons les bases: il est tout à fait normal de douter lorsqu’on est en relation avec quelqu’un. Se poser des questions permet de questionner son bonheur, son bien-être et le futur qu’on imagine avec l’autre. Les doutes peuvent donc survenir de temps à autre pour réajuster, rééquilibrer la relation ou la réévaluer si nécessaire. Lorsque ces questionnements prennent toute la place et sont obsessionnels ou presque, ils révèlent alors un profond mal-être sur lequel on peut agir. Ils peuvent se manifester de plusieurs manières: concernant vos sentiments, les sentiments de l’autre ou l’avenir du couple tout court.

Certains symptômes peuvent vous alerter sur la présence d’un éventuel TOC. Notamment si vous souffrez d’anxiété de manière générale, il est possible que vous ayez un trouble anxieux. L’anxiété est pernicieuse parce qu’elle cherche toujours un moyen de s’exprimer et se pose alors sur un objet précis. Dans certains cas, c’est la poignée de la porte, dans d’autres, c’est la relation qui est prise pour cible, et ce même si tout va bien et que de façon rationnelle, vous êtes heureux·se dans cette relation.

Dans le cas d’un TOC, les questions du genre « suis-je vraiment amoureux·se », « un futur est-il possible » ou « a-t-il une relation avec quelqu’un d’autre » peuvent tourner à l’obsession et se manifester quotidiennement.

Souffrez-vous d’un TOC du couple?

Lisez les points suivants. Si vous vous reconnaissez dans la majorité des affirmations ci-dessous, il est possible que vous souffriez d’un TOC.

  • Les pensées intrusives font partie de votre quotidien.
  • Vous réfléchissez souvent à vos sentiments et votre relation.
  • Vous êtes souvent victime de réactions incontrôlées comme des crises d’angoisse ou de larmes.
  • Vous avez tendance à rejeter votre partenaire sans raison apparente.
  • Vous cherchez des raisons qui justifieraient la fin de la relation.
  • Vous n’avez plus l’impression d’avoir du contrôle sur vous-même.
  • Vous avez tendance à fuir l’engagement quand il devient sérieux.
  • Vous comparez votre relation avec les autres.
  • Vous lisez beaucoup pour vous rassurer, sur l’amour et les relations.
  • Vous avez besoin l’aval de vos proches pour vous rassurer.

Pas de panique cependant si vous venez de réaliser qu’effectivement, votre anxiété se manifeste de cette façon. En prendre conscience est une étape très positive pour la suite car c’est le premier pas pour réguler les émotions.

Lire aussi: Souffrez-vous du complexe de Cendrillon, la peur de l’indépendance?

Ensuite, même si vous avez déjà conscience qu’un couple n’est pas parfait, qu’on ne doit pas chercher sa moitié pour être heureux, il est probable que votre rationnel ne parvienne pas à prendre le dessus. Raison pour laquelle vous sentez une perte de contrôle.

Une thérapie avec un·e psychologue vous aidera à y voir plus clair, à mieux comprendre vos mécanismes et à les apaiser. N’hésitez pas à en parler à un·e professionnel·le de la santé. Votre santé mentale et votre bonheur sont des piliers importants de votre épanouissement.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires