Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Papillons dans le ventre - Getty

Pas de papillons dans le ventre, ça veut dire pas d’amour?

Laurane

C’est sans doute l’image la plus représentée pour définir les sensations corporelles quand on tombe amoureux·se: les papillons dans le ventre. Et s’ils ne sont pas présents, quelle conclusion tirer?

On dit souvent que c’est un signe infaillible, LE truc pour savoir si on est amoureux·se ou pas. La métaphore des papillons dans le ventre est utilisée pour décrire ces petits picotements qui se manifestent quand on pense à une personne en particulier. Ils sont souvent accompagnés d’une sensation de manque, presque obsessionnelle.

Depuis des lustres, on véhicule cette idée que les papillons dans le ventre sont comme une intuition qui vous guide pour vous signaler que vous avez sans doute trouvé « la bonne personne » pour faire votre vie.

D’un point de vue physiologique, ils sont le résultat d’un cocktail d’hormones sécrétées par le cerveau. Le ventre étant considéré comme un second cerveau, il perçoit l’adrénaline et réagit, notamment en provoquant ces sensations semblables à celles de papillons circulant en nous.

Lire aussi: D’où viennent les papillons dans le ventre quand on est amoureux·se?

Aimer et être amoureux·se

Dans les faits, peut-on vraiment parler d’amour? Eh bien pas forcément. Pour mieux comprendre, commençons par différencier le sentiment amoureux de l’amour-même. Le sentiment amoureux est un état d’exaltation qui vient bouleverser notre quotidien: on pense amour, on mange amour et on dort amour (du moins, on essaie). Un être rencontré à un moment donné chamboule toutes vos habitudes et pourrait même, à sa simple évocation, avoir un impact sur votre état physique. Mais cet état est passager, il ne dure pas. Encore heureux d’ailleurs, sinon il nous empêcherait de fonctionner au quotidien.

Ce qu’on appelle « amour » est en réalité un sentiment beaucoup plus profond, un état prolongé de bien-être qui amène à se projeter dans le futur. En tant que sexologue et thérapeute de couple, j’ai beaucoup étudié l’amour et les relations. J’en ai conclu que l’amour est surtout une construction sociale et que chacun·e aura sa propre définition, définition qui est susceptible de changer avec l’expérience. Certain·e·s appelleront « amour » ce qui s’apparente à de la dépendance affective, d’autres à de l’emprise. Même les personnes victimes de violence disent aimer profondément leur bourreau.

Mais comment savoir si c’est vraiment de l’amour alors? On s’accordera à dire qu’une relation saine est stable et ne fait pas souffrir. Cet élément est sans doute beaucoup plus important à prendre en compte que la présence ou non de papillons. Il ne signifie pas non plus qu’aucune dispute ne surviendra, tout simplement parce qu’une relation implique deux personnes différentes qui ne peuvent pas se rejoindre en tout point.

Mon point de vue personnel est que l’amour est un choix. Si l’on est capable de vivre sans l’autre, si l’on est capable de combler ses besoins soi-même, on n’est pas dépendant. Et si on n’est pas dépendant, on peut alors choisir d’entrer en relation avec quelqu’un parce que cette personne donne une saveur supplémentaire à notre vie. Ce choix peut être reconsidéré tous les matins.

Lire aussi: Souffrez-vous du complexe de Cendrillon, la peur de l’indépendance?

« La pire relation de ma vie m’a donné des papillons »

Je me rappelle avoir lu il y a quelques années un billet de blog qui argumentait en long et en large sur les papillons dans le ventre comme indispensables à une relation. En résumé, la vie vaut la peine de ressentir des émotions très fortes et si les papillons ne sont pas présents, vous feriez mieux de passer votre chemin.

Lire aussi: Souffrez-vous du complexe de Cendrillon, la peur de l’indépendance?

L’autrice de ce billet était en couple à l’époque et racontait avec beaucoup de détails la rencontre avec son amoureux, la magie qui en découlait et ces fameux papillons qui la mettaient sur un petit nuage. À la lecture de ces lignes, n’importe qui aurait ressenti un manque dans sa vie. « Moi aussi, je veux ça » avais-je pensé à ce moment-là. Cinq ans plus tard, cette même autrice qui faisait tant l’apanage de « la passion », publiait un long texte terrifiant dans lequel elle racontait cinq années de relation sous emprise avec ce qui s’apparente au pire des manipulateurs. Elle avait eu besoin d’une demi-décennie pour le réaliser. Et vous savez quel a été l’élément qui a participé le plus à son déni? Les papillons dans le ventre. Elle s’était tellement convaincue qu’ils étaient le signe d’un grand amour qu’ils l’avaient fait rester dans une relation toxique.

Cet exemple est particulièrement frappant selon moi et montre que les papillons dans le ventre ne sont pas forcément un présage de relation épanouissante. Évidemment, ce n’est pas toujours aussi noir. On peut ressentir des papillons et vivre une belle histoire d’amour. Mais ce n’est pas une condition sine qua non. De nombreux couples sont en relation depuis très longtemps et ne font pas état de papillons lors de leur rencontre. Ils expliquent avoir ressenti davantage une forme de sérénité, un sentiment d’apaisement très agréable. Leur quotidien n’a pas été chamboulé, au contraire, c’est comme si tout coulait de source.

Si vous vous posez des questions, c’est que vous êtes en apprentissage de vos besoins et de votre vérité intérieure. Personne n’a les réponses pour vous, votre intuition peut être faussée par un passé douloureux et des relations compliquées avec votre entourage. Des professionnel·les et des lectures peuvent vous aider à y voir plus clair.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires