Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Dépendance affective - Getty

5 signes pour ne pas confondre dépendance affective et amour

Manon de Meersman

La dépendance affective est une addiction où le regard de l’autre devient un véritable besoin pour se sentir exister et combler un manque, un vide intérieur, que notre propre personne ne peut supporter. Cristina Marques, psychopraticienne spécialisée en la matière, a dressé une liste de signes permettant de savoir si nous souffrons de dépendance affective.

Se rendre compte que nous souffrons de dépendance affective constitue bien souvent le premier pas vers l’Amour de Soi. Il s’agit d’un travail long et fastidieux, mais l’éveil est une étape primordiale pour enclencher la machine. Cristina Marques a pointé du doigt une série de signes permettant de reconnaître la dépendance affective.

« L’incapacité d’être heureux·se seul·e »

S’apporter du bonheur seul·e paraît impossible pour la personne en situation de dépendance affective. Passer du temps avec soi, partager un moment en tête à tête avec ses pensées, rester seul·e... Il s’agit d’une tâche bien compliquée. Le seul moyen de combler ce vide, c’est d’être avec l’autre, de s’entourer, pour ne jamais avoir à faire face à sa propre personne.

 

« Avoir sans cesse besoin d’être rassuré·e »

Lorsque nous sommes en situation de dépendance affective, nous faisons face à un vide intérieur qui demande à être comblé. L’autre prend alors ce lourd rôle qui consiste à nous rassurer, ces paroles constituant la seule base solide de son existence. Nous questionnons alors l’autre sans relâche, car il s’agit du seul moyen pour nous sentir rassuré·e.

 

« Accepter l’inacceptable »

L’autre devient si cher à nos yeux que nous sommes prêt·e·s à tout pour qu’il ne nous abandonne jamais, jusqu’à accepter ce qui va à l’encontre de nos valeurs.

« Avoir peur de l’abandon et de la solitude »

La personne en situation de dépendance affective possède une peur ultime: celle d’être abandonnée. Cette peur fait écho à un évènement, réel ou imaginaire, qui s’est passé durant l’enfance et où l’enfant a fait face à l’abandon. Depuis, cette peur a ancré son quotidien et la solitude qui pourrait en découler lui rappelle à quel point être abandonné·e serait insurmontable.

« S’accrocher à l’autre »

Et parce que cette peur de l’abandon est sans cesse omniprésente, la personne en dépendance affective se raccroche à l’autre envers et contre tout. Pour elle, le bonheur ne réside que dans la relation à deux. Elle est incapable d’imaginer que l’amour pourrait tout aussi bien venir d’elle.

Retrouvez les 20 signes de la dépendance affective sur le site de Cristina Marques. Vous pensez souffrir de dépendance affective? N’hésitez pas à en parler à une personne spécialisée.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires