Home Lifestyle Société Hommage à Katherine Johnson, ordinateur humain et héroïne de la NASA

Hommage à Katherine Johnson, ordinateur humain et héroïne de la NASA

HAMPTON, VA - 1980: NASA space scientist, and mathematician Katherine Johnson poses for a portrait at work at NASA Langley Research Center in 1980 in Hampton, Virginia. (Photo by NASA/Donaldson Collection/Getty Images)

Elle s’en est allée rejoindre les étoiles ce 24 février à l’âge de 101 ans. Immortalisée dans « Les Figures de l’Ombre », Katherine Johnson aura été une des héroïnes de la conquête spatiale, grâce à ses prouesses mathématiques et à son intelligence peu commune.

Du film qui les a consacrées, elle et ses consoeurs Dorothy Vaughan et Mary Jackson, elle avait confié à la réalisatrice qu’elle ne voulait pas qu’il la mette uniquement elle en avant mais bien qu’il soit un hommage à toutes les « figures de l’ombre » qui avaient travaillé à la NASA à l’époque de la conquête spatiale. Mathématicienne, femme et afro-américaine à la NASA dans les années 40, à l’époque où la ségrégation raciale faisait encore rage et où les femmes étaient cantonnées au foyer, Katherine Johnson a brisé les barrières pour devenir une véritable héroïne de la recherche aérospatiale.

Une trajectoire exceptionnelle

Née  au début du siècle dernier en Virginie occidentale, aux États-Unis, Katherine Johnson démontre dès son plus jeune âge une aptitude peu commune pour les mathématiques. Ségrégation raciale oblige, elle est contrainte de s’inscrire dans des écoles afro-américaines, avant de réussir en 1939 à rejoindre les trois seuls étudiants noirs autorisés à entrer dans l’université de Virginie occidentale. Diplôme universitaire en poche, Katherine rejoint en 1953 la division afro-américaine” (sic) de recherche informatique du laboratoire Langley du NACA, l’ancêtre de la NASA. Elle y a notamment pris part à l’analyse de la trajectoire de la mission Mercury Freedom 7 qui a lancé le premier américain en orbite en mai 1961.

Lire aussi: Le premier Homme sur Mars pourrait bien être une femme selon la NASA

C’est Katherine aussi qui a calculé les trajectoires d’Apollo 11, la mission historique qui a vu Neil Armstrong devenir le premier homme à marcher sur la Lune en 1969. Surnommée « l’ordinateur humain » en raison de ses capacités incroyables à jongler rapidement avec d’immenses quantités de chiffres, Katherine Johnson a marqué l’Histoire, et pas seulement celle de la NASA. Qui, après de longues années sans lui accorder sa reconnaissance méritée, avait finalement décidé de nommer son nouveau centre de recherches en honneur de celle qui a également reçu la Médaille présidentielle des mains de Barack Obama en 2015. « Vous voulez mon avis honnête ? Je pense qu’ils sont dingues » avait alors confié avec humour celle qui a envoyé d’autres dans l’espace mais qui aura toujours gardé les pieds fermement sur terre.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.