Home Lifestyle Société On croit rêver en lisant les commentaires misogynes suscités par la 1e...

On croit rêver en lisant les commentaires misogynes suscités par la 1e mission féminine de la NASA

BAIKONUR, KAZAKHSTAN - MARCH 13, 2019: ISS Expedition 59/60 prime crew member American astronaut Christina Koch (NASA) during a press conference on the launch of a Soyuz-FG rocket booster carrying the Soyuz MS-12 spacecraft from Baikonur Cosmodrome scheduled for March 14, 2019, at 22:14 Moscow Time. Sergei Savostyanov/TASS (Photo by Sergei SavostyanovTASS via Getty Images)

Le 18 octobre dernier, la première mission 100% féminine de la NASA s’est déroulée comme un charme. Enfin presque: sur terre, le principe d’une mission spatiale sans zizis a envoyé les commentateurs misogynes en orbite. Un rappel navrant que les trous noirs existent sur terre aussi, dans la tête des machistes.

Le 18 octobre 2019, les astronautes Christina Koch et Jessica Meir sont entrées dans l’Histoire en réalisant la première mission spatiale entièrement féminine. Et forcément, ou plutôt, malheureusement, sur terre, ça fait des histoires. Imaginez un peu, deux « faibles femmes » envoyées en orbite? Il n’en fallait pas plus pour que les commentateurs misogynes s’en donnent à coeur joie, ainsi que l’a relevé notre consoeur Marie Frankinet pour Moustique.

Elles ont été envoyées pour faire la cuisine, les astronautes en avaient marre de manger de la poudre »

Il paraît que le 3e étage de la fusée, prévu pour un satellite, sera utilisé comme hangar pour chaussures, sacs à main et maquillage »

« Ca vole haut », comme dirait l’autre, sauf qu’en fait c’est tout le contraire, et on est loin, trèèèèès loin de la majestuosité de Christina Koch et Jessica Meir.

J’espère qu’elles ne seront pas déçues quand elles verront que Zalando ne livre pas dans l’espace »

Tiens au fait, sur notre page Facebook, ça donnait quoi en commentaires?

Une bonne dose de #girlpower nécessaire, et puis le rappel qu’on a les plus chouettes lectrices de la galaxie aussi. Et sinon, les joyeux drilles misogynes ayant commenté depuis leurs propres profils, ça aura au moins l’avantage de fournir une liste de noms complète pour le jour où on enverra les imbéciles sur la lune.

Photos: Getty Images

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.