Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Gwendoline Cuvelier

FLAIR BOOK CLUB: « Les mots deviendront doux », un récit plein d’espoir sur le deuil périnatal

Gwendoline Cuvelier Journaliste

Écrit par Morane Terlier, une jeune autrice liégeoise, « Les mots deviendront doux » raconte sa propre histoire et la perte de son petit garçon, alors qu’elle était enceinte de 24 semaines de grossesse.

« Je m’appelle Morane Terlier. J’ai 31 ans et suis d’origine liégeoise. D’abord passionnée par la lecture, c’est depuis quelques années que je me livre dans l’exercice palpitant de l’écriture. Aujourd’hui, je révèle un premier récit de vie, une manière pour moi de faire renaître Paul, dans des mots plus doux », explique Morane Terlier sur son site Internet.

Lire aussi: FLAIR BOOK CLUB: « Tout le bonheur du monde » torpille la famille parfaite

Le résumé

« Dans la nuit, je me réveille presque toutes les heures, tâtonnant avec anxiété l’humidité de mes couvertures. J’entends alors ces femmes, geindre dans la douleur. Puis, viennent les cris perçants de leurs nouveau-nés. Une boule me noue la gorge. Je sens Paul bouger, mais mes mains se collent au lit. Je ne veux plus le toucher, je ne veux plus l’espérer.
 
À l’aube de ce dimanche d’été, rien n’aurait pu présager ce qui allait se passer. J’ai laissé partir mon fils, alors que mon cœur, lui, continuait de battre. Qu’avais-je fait pour mériter ça? Comment imaginer un instant retrouver mon souffle? Allais-je pouvoir reprendre ma vie là où je l’avais laissée? En avais-je seulement l’envie?
 
Je ne soupçonnais pas encore l’humanité surprenante qui allait m’envelopper. Car dans la souffrance la plus éreintante fleurissent aussi des rencontres qui laissent une trace éternelle, indélébile.  
 
Et s’il y avait finalement beaucoup d’amour dans le deuil périnatal? « 

Et en 3 mots-clés?

#deuil périnatal

#grossesse

#espoir

Pourquoi on a adoré

Maman de deux petites filles, je m’attendais à pleurer toutes les larmes de mon corps à la lecture du roman « Les mots deviendront doux ». J’ai eu eu la gorge nouée à certains passages, d’autres m’ont mise en colère mais je me suis surtout sentie très émue face à ce témoignage bouleversant et le lien fort qu’a noué Morane avec sa sage-femme et gynécologue. L’autrice réussit à livrer un récit rempli d’espoir et de joie, d’une profonde justesse, sur un thème aussi tragique que le deuil périnatal. La jeune femme de 31 ans est un exemple de courage et de résilience. Elle parvient à trouver du sens à l’insensé et de la beauté dans l’épreuve la plus difficile de sa vie. Une belle leçon!

À qui ça va plaire

À ceux et celles qui ont perdu un enfant, au personnel soignant qui accompagne des parents comme Morane au quotidien et à ceux et celles qui désirent mieux comprendre le vécu d’un·e proche touché·e par le deuil périnatal.

« Les mots deviendront doux« , Morane Terlier, 17,50 euros. Plus d’infos sur le site Internet.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires