Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Lush - Getty

Voilà pourquoi Lush se retire de tous les réseaux sociaux

Manon de Meersman

Lush a décidé de quitter les réseaux sociaux et de ne revenir que lorsque ceux-ci offriront un « environnement plus sûr » aux utilisateurs·trices.

Pour la célèbre marque de cosmétiques et de bien-être, « il est temps d’arrêter de scroller et d’être ailleurs. » Connu pour ses engagements sociaux et environnementaux, Lush a annoncé son retrait des réseaux sociaux partir du 26 novembre dans un seul et unique but: protéger ses consommateurs·trices des « effets graves de ces médias sociaux sur la santé mentale. »

Lire aussi: ON A VU: « Normal », la web-série RTBF sur la santé mentale

S’attaquer au problème dès maintenant

En s’engageant de cette manière, la marque vegan souhaite attirer le regard sur les troubles mentaux chez les adolescent·e·s. « De la même manière que les preuves contre le changement climatique ont été ignorées et minimisées pendant des décennies, les inquiétudes concernant les effets graves des médias sociaux sont désormais largement ignorées », a déclaré la marque dans un communiqué. « Lush prend les choses en main et s’attaque aux problèmes maintenant, sans attendre que les autres croient au problème avant de changer son propre comportement. »

Pour Mark Constantine, le fondateur de la marque, éliminer les ingrédients nocifs au sein même de ses produits ne suffit plus. Il estime qu’il faut également se défaire des poisons quotidiens qui gravitent autour. « Il existe maintenant des preuves accablantes que nous sommes mis en danger lorsque nous utilisons les médias sociaux. (…) Certaines plateformes de médias sociaux commencent à ressembler à des endroits où personne ne devrait être encouragé à aller. Quelque chose doit changer. Nous espérons que les plateformes introduiront des directives solides pour de meilleures pratiques, et nous espérons qu’une réglementation internationale sera promulguée. Mais nous ne pouvons pas attendre. Nous nous sentons obligés de prendre nos propres mesures pour protéger nos clients des préjudices et des manipulations qu’ils peuvent subir en essayant de se connecter avec nous sur les réseaux sociaux. »

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires