https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Andrew Neel via unsplash

Ces signaux doivent vous alerter sur la santé mentale de vos proches

Nous le crions sur tous les toits  : vous devez faire de votre santé mentale la priorité absolue. Mais ce n’est facile pour personne. Vous reconnaissez les signaux suivants chez un proche ? Il se peut que cette personne soit aux prises de difficultés et ait besoin d’aide.

Alors que nous faisons plus que jamais de notre mieux pour rester vigilant·e·s et surveiller la santé mentale de ceux et celles que nous aimons, il n’est pas toujours facile de savoir si quelqu’un traverse une période difficile. C’est pourquoi, avec la psychologue Sharon Versluys, nous avons énuméré certains signaux qui indiquent qu’une personne de votre groupe d’amis ou de votre famille pourrait avoir besoin d’aide. Avant de continuer, soyons très clair·e·s sur une chose : ne vous en voulez pas s’il s’avère que cette personne ne va pas bien du tout, ce n’est pas de votre faute si vous ne l’aviez pas vu jusqu’à présent.

Signaux verbaux

Sharon Versluys : « Il peut s’agir de vagues plaintes indiquant que quelqu’un ne va pas bien. Des affirmations comme « je suis occupé·e », « je suis très stressé·e pour l’instant », « je ne sais pas comment tout mettre en place » ou « c’est un peu trop pour moi » peuvent indiquer que quelqu’un ne sent pas bien. Vous pouvez donc porter une attention particulière aux déclarations peu claires. Écoutez alors sincèrement et n’hésitez pas à relancer la conversation pour en savoir plus. Si la personne en souffrance ose franchir le pas d’en parler, cela signifie certainement qu’elle a besoin d’une oreille attentive »

Nous sommes programmé·e·s pour dire « Je vais bien » ou « ça va et toi? » quand quelqu’un nous demande comment nous allons.

De plus, une personne qui se sent déprimée s’inventera aussi très souvent des excuses sous la forme de « non, ça ne va pas, mais c’est parce que… », ce qui l’amène finalement à s’isoler complètement du monde extérieur. Cela est en partie dû au fait que nous sauvons souvent les apparences et que nous sommes programmés pour répondre « Je vais bien » ou « ça va et toi? » lorsque quelqu’un nous demande comment nous allons. C’est la réponse la plus simple. En disant cela, nous évitons d’en dire trop et de parler de nos sentiments. En d’autres termes, c’est une sorte de stratégie d’adaptation, car nous n’avons alors pas à donner d’autres explications. Méfiez-vous donc de telles réactions et posez éventuellement la question différemment, par exemple : « Comment s’est passée ta journée aujourd’hui ? »

Signaux physiques

« En plus des signaux verbaux, il existe également un certain nombre de signaux physiques qui peuvent indiquer que quelqu’un vit une période de souffrance. Une personne anxieuse peut avoir des difficultés respiratoires sous-jacentes. Des douleurs musculaires persistantes au niveau du cou, des épaules et/ou du dos sont également des signes à ne pas négliger. Un stress excessif peut exercer une certaine pression sur le haut de notre corps. La personne en question se plaint-elle aussi souvent de maux de tête et/ou de douleurs abdominales ou intestinales ? Cela peut aussi être un signe que quelque chose la tracasse intensément. »

Indices non verbaux

L’un·e de vos ami·e·s se retire souvent de votre discussion de groupe? Ne répond pas à vos messages? Elle/Il ne vient pas lors de vos sorties? La porte reste-t-elle fermée lorsque vous souhaitez lui rendre visite? Si c’est le cas et que vous vous en sentez la force, il n’est certainement pas vain de vérifier auprès de cet ami·e s’elle/il se sent toujours bien.

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à vous rendre sur le site Depressions.be pour consulter une liste de professionnel·le·s capables de vous aider.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires