Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Ine Snoeck et Lene Vandevyvere

INSPIRATION: le mariage sous une tente fleurie de Jane & Remi

Barbara Wesoly

Dans notre rubrique mariage, une lectrice évoque le plus joli jour de sa vie. Aujourd’hui, Jane dévoile les coulisses de son mariage, ce moment unique et romantique, du choix de sa robe à l’échange des vœux.

Les amoureux

  • Jane et Rémi, 28 ans tous les deux.
  • Ils sont en couple depuis la 5ème secondaire et se sont aimés dix ans avant de se dire oui.
  • Après une demande en mariage à Ibiza, ils ont choisi la date du 3 octobre 2020 (3.10.2020) pour leur union. Une date symbolique, car, en 2020, ils ont fêté leurs dix ans de couple le 3 janvier, soit 3.01.
  • Leur mariage a finalement été reporté au 12 septembre 2021, en raison de la pandémie. Jane était alors enceinte de 25 semaines. Et ils ont profité de la fête pour révéler le sexe du bébé, durant la première danse de la soirée. Leur petite fille, Oona, est née le 27 décembre 2021.

Le mariage

« Malgré l’épidémie de COVID-19, notre mariage légal avait bien eu lieu le 3 octobre 2020. Les formalités étaient donc accomplies et un an plus tard, nous allions enfin pouvoir célébrer pleinement notre amour. Vers 10 heures, je suis partie en compagnie de ma sœur et de mes amies vers le jardin biologique de Purfruit à Oeselgem, en Flandre Occidentale, où m’attendait Rémi et ses deux témoins. Le décorateur était encore occupé à tout placer. Et le verger était une toile de fond idéale pour notre séance photo. »

Pour l’apéritif, qui s’est déroulé dans le jardin de cueillette biologique, nous avons servi du cava à base de fleurs de sureau et toutes sortes de jus spéciaux.

Vers midi, nos invités – seulement notre famille et nos amis les plus proches, environ 45 personnes – sont arrivés et nous en avons profité pour prendre d’autres photos. Pour l’apéritif, qui s’est déroulé dans le jardin de cueillette biologique, nous avons servi du cava à base de fleurs de sureau et toutes sortes de jus spéciaux. Nous avons eu la chance que notre mariage se déroule en même temps qu’un évènement pop-up baptisé Dinner with the Queen, ce qui nous a permis de profiter de la jolie tente et des décorations installées pour l’occasion. Au lieu d’un dîner formel, Rémi et moi avons opté pour un barbecue et, cerise sur le gâteau, nous avions aussi prévu un foodtruck où nos invités pouvaient choisir parmi différentes sortes de desserts. Nous avons remplacé l’ouverture de bal traditionnelle par une révélation du sexe de notre bébé, puisque j’étais enceinte de 25 semaines de notre petite Oona lors du mariage. Après des moments très émouvants, la fête en tant que telle a pu commencer à 18h et s’est poursuivie jusque 22h. Après quoi nous avons achevé cette merveilleuse journée dans une chambre d’hôtes située à proximité. »

Les conseils de Jane

« Faites ce que vous désirez et pas ce que vous pensez qu’il faudrait. Une cérémonie et une ouverture de danse signifiaient être sous le feu des projecteurs, ce qui n’est pas trop mon truc et nous avons dès lors choisi de ne pas le faire. Décidez aussi en toute conscience de ceux que vous voulez vraiment inviter et avec qui vous vous sentez réellement à l’aise. Pour mes cheveux, mon maquillage, les alliances et les photos, nous avons travaillé avec des gens que nous connaissions. Cela a rendu la journée tellement plus intime et personnelle. »

Ce que Jane a trouvé trop onéreux

« Rémi et moi avons opté pour un petit mariage, avec une liste d’invités limitée à 45 personnes et une cuisine simple mais délicieuse. Pourtant, j’ai été choquée par le coût total de la fête. Que vous organisiez un mariage pour 30, 200 ou 450 personnes, certains coûts fixes restent les mêmes. »

Le bouquet

« J’avais la certitude de ne pas vouloir de bouquet. Notre mariage civil était passé depuis un an et je pensais que ces fleurs me gêneraient pour la fête. Mais la veille du jour J, j’ai soudain commencé à avoir des doutes. J’ai envoyé un message à notre décoratrice pour savoir si elle pouvait me préparer quelque chose de simple. Le résultat correspondait parfaitement et après coup je suis très contente d’avoir eu un bouquet dans les mains lors des photos. »

La robe

« J’avais pris rendez-vous chez Prima Donna. Je leur ai montré mon moodboard d’inspiration et ils m’ont trouvé la perle rare. Elle était parfaite et mes proches ont directement été fans. Pendant un moment, j’ai eu peur de ne plus pouvoir rentrer dedans à 25 semaines de grossesse, mais j’ai eu de la chance, la taille haute n’a nécessité aucun ajustement. Ma première robe, issue du label australien Stella York, était un cadeau de mes parents. »

Le lieu, partie I

« Le jardin biologique de Purfruit à Oesegem est un endroit magnifique. Lorsque nous nous sommes rendus sur place la première fois, le lieu était décoré pour un évènement, ce qui nous a directemnt permis de nous rendre compte de ce qu’il donnerait pour le mariage. Initialement, la fête devait avoir lieu dans une grange, mais en raison du changement de date, celle-ci n’était plus disponible. Mais nous avons eu une magnifique tente à la place. »

Le lieu, partie II

« La tente dans laquelle se déroulait la fête était déjà visible de loin, dans les champs. S’il n’y avait pas eu la crise sanitaire, nous n’aurions jamais pu nous permettre ce mariage et n’aurions jamais célébré notre union sous cette tente. Le Coronavirus a donc eu ses avantages (clin d’œil). La tente possédait un plancher en bois, un bar, des tables, des chaises, une décoration de table et de beaux bouquets. Il fallait juste tout remettre en place après la fête ».

Le lieu, partie III

« Nous avons été autorisés à utiliser l’ensemble du jardin de cueillette pour notre mariage. Grâce à ça et au beau temps, nous avons pu prendre l’apéritif à un autre endroit, magnifiquement décoré. Pendant celui-ci, nous avons fait goûté à nos invités du cava à base de fleurs de sureau et avions confectionné nous-mêmes les collations. »

La décoration des tables

« Notre décoratrice a conçu le décor et les cartes des boissons ont été réalisées par ma maman, qui est graphiste. Pinterest m’a énormément inspiré, mais j’ai laissé le soin de créer l’ensemble à des gens ayant les connaissances nécessaires. Cela m’a permis d’avoir un peu plus de tranquilité d’esprit. »

La révélation du sexe

« Nous n’avons pas ouvert la fête avec une danse mais avec ... une gender reveal, une révélation du sexe de notre futur bébé! Nous avions convaincu tout le monde que nous découvririons en même temps le sexe de notre enfant, mais nous savions en réalité depuis des mois que nous attendions une petite fille. Ils n’en croyaient pas leurs oreilles en découvrant que nous leur avions menti aussi effrontément (rires). Nous avons tout fabriqué nous-même avec un vieux balai, des ballons et un grand ballon clamant l’annonce et déniché chez Hema. »

La séance photo, partie I

« La séance a eu lieu vers 10h30. Le temps était parfait, couvert, mais juste assez chaud pour poser confortablement. Nous étions un peu nerveux, mais notre amie Ine nous a tellement mis à l’aise que nous étions presque déçus qu’elle s’achève après une heure. Nous avons beaucoup ri et en gardons un merveilleux souvenir. »

La séance photo, partie II

« Pas besoin de mots. Cette photo montre parfaitement ce que Rémi et moi avons ressenti ce jour-là. Un immense bonheur. Il y avait tellement d’amour dans l’air, entre nous et vis à vis de nos proches. »

Les alliances

« Rémi porte l’alliance de son grand-père décédé, dont nous avons juste ajusté la taille et changé l’inscription à l’intérieur. Ma bague a elle été conçue par une ancienne camarade de classe devenue orfèvre. Elle a employé l’or de la bague de fiançailles de mon grand-père pour la créer. »

Photos: Ine Snoeck et Lene Vandevyvere.

Plus de jolis jours:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires