Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Forcément sympa, complimenter la perte de poids? DR Flair Canva

Pourquoi c’est délicat de complimenter la perte de poids

Kathleen Wuyard

Vous êtes du genre à accompagner la perte de poids d’un·e proche de félicitations et de compliments? Même si cela part d’un bon sentiment, et que ça lui fait probablement très plaisir sur le moment, cela peut peser lourd sur son mental aussi.

Qui n’a jamais vécu cette scène, surtout à l’approche du retour des beaux jours? Votre pote vous annonce avoir entamé un régime, et quand vous vous retrouvez quelque temps plus tard, vous ne pouvez que constater que celui-ci a été efficace. Donc forcément, vous saluez le progrès, la silhouette affinée, les efforts accomplis... Bref, vous ne manquez pas de féliciter votre pote en mode « ohlala, mais tu as fondu toi! ». Avec, à la clef, un grand sourire, peut-être un peu de fausse modestie (« vraiment, tu trouves? ») et, sans aucun doute, pas mal de validation pour la personne qui a fait gaffe à son alimentation et à son activité physique, et voit ainsi le processus couronné de succès. Tout est bien qui finit bien, donc? Pas forcément, ainsi que l’explique Alexandra, une jeune influenceuse estonienne qui partage ses conseils fitness à plus de 23.000 abonnés sur Instagram.

Lors du premier confinement, il semblerait que toutes les personnes qu’on connait se soient divisées en deux catégories: celles qui ont profité sans compter des apéros Zoom et du jogging (le vêtement, pas l’activité) quotidien pour laisser leur poids vivre sa vie, et celles qui ont mis à profit ce temps sans bureau ni trajets ni autres pour se (re)mettre au sport, surveiller leur alimentation de près et aborder la vie déconfinée avec une nouvelle silhouette. Une catégorie à laquelle appartient Alexandra, qui a perdu suffisamment de poids au printemps 2020 pour être presque méconnaissable, n’ayant jamais été aussi fini, et suscitant l’admiration et l’envie de ses proches. Une validation qui, loin de lui faire du bien, l’a progressivement poussée au bord d’un périlleux précipice mental.

Lire aussi: Stop aux régimes: les 10 principes de l’alimentation intuitive

Ainsi qu’elle l’explique, sur le moment, tous les commentaires saluant sa transformation lui ont fait un bien fou, « parce que ça m’a confortée dans ma conviction que j’étais sur le droit chemin ». Sauf que « en y repensant maintenant, ça a juste contribué à me mettre encore plus sous pression ».

Toutes ces personnes qui me disaient que j’étais canon maintenant me donnaient l’impression que je n’étais pas suffisamment bien avant, et qu’elles ne m’apprécieraient plus si je reprenais du poids. Je n’avais jamais trop pensé à mon corps avant de perdre du poids, mais une fois que j’ai changé de silhouette et que j’ai reçu tellement de compliments sur « le nouveau moi », je me suis convaincue que j’étais une meilleure personne maintenant que j’avais perdu du poids et que mon corps n’était pas à la hauteur avant » – Alexandra.

Une perte de poids qui pèse lourd

De quoi faire basculer la jeune femme progressivement dans une spirale de contrôle de chaque bouchée, chaque dépense calorique, chaque activité physique, pour continuer à recevoir des compliments de ses proches. Et ce, alors même que sa relation à la nourriture était devenue un calvaire, qu’elle se gardait bien de mentionner à quiconque, parce que « ma perte de poids était tellement applaudie que je ne pouvais pas leur dire que ça me faisait me sentir vide à l’intérieur ». Jusqu’à ce qu’Alexandra atteigne le point de non retour: « j’étais au restaurant, et j’avais veillé à commander un plat qui me semblait peu calorique... Sauf que mon poulet est arrivé couvert d’huile d’olive. J’ai fondu en larmes devant mon assiette, et j’ai réalisé que j’avais besoin d’aide et qu’il fallait que je parle à quelqu’un. Ce nouveau corps ne valait pas la torture mentale que je subissais ». Une spirale destructrice contre laquelle la diététicienne Lauren Cadillac a mis en garde dans un graphique détaillant les six raisons pour lesquelles vous ne devriez jamais complimenter la perte de poids de quelqu’un.

Lire aussi: J’ai fait régime toute ma vie et ça m’a fait grossir

Soit, en l’occurence:

  1. Parce que ça contribue à la croyance que plus mince = mieux.
  2. Parce que cela propage la grossophobie et les préjugés autour du gras.
  3. Parce que la perte de poids est peut-être l’effet collatéral d’une dépression, d’une maladie ou d’un désordre alimentaire.
  4. Parce que cela encourage une relation déséquilibrée à la nourriture.
  5. Parce que cela perpétue le mythe que notre valeur est définie par notre poids.
  6. Parce que cela sous-entend que la personne était moins bien avant.

Problème, dans les faits, ainsi que l’a vécu Caroline*, ce n’est pas si simple. À l’aide d’une thérapie, la jeune femme a réussi à se défaire d’années de crises de binge eating, et progressivement, les kilos accumulés lors de crises où elle pouvait engloutir « un paquet de chips taille familiale, un paquet de saucisson et un paquet entier de Haribos en une quinzaine de minutes » se sont envolés eux aussi. Jusqu’à ce qu’elle affiche dix kilos et deux tailles de vêtements en moins, un changement qui n’est pas passé inaperçu auprès de son entourage.

À chaque fois que quelqu’un me faisait remarquer que je m’étais affinée, cela me faisait un effet incroyable, je me sentais super fière et heureuse. Et puis progressivement, tout le monde s’est habitué à mon nouveau corps, plus personne ne m’a rien dit, et j’ai ressenti le besoin de perdre plus de poids pour retrouver cette sensation super agréable d’être admirée par mon entourage » – Caroline.

Sauf que dans sa volonté de perdre beaucoup de poids très vite pour susciter à nouveau l’étonnement et l’appréciation de ses proches, la jeune femme s’est astreinte à un régime ultra strict, les privations ayant entraîné un retour de ses cycles de binge eating. Alors, complimenter la perte de poids ou non? Et si oui, comment faire pour que les compliments ne se transforment pas malgré vous en blessures pour votre proche?

Lire aussi: FAUT QU’ON PARLE: je vais grossir pendant le confinement et alors?

Complimenter ce qui compte vraiment

Pour sa part, Alexandra assure que les compliments ne posent pas de problème, « tant qu’ils s’accompagnent d’un check de la santé mentale de votre proche. Vous pouvez saluer sa perte de poids, mais n’oubliez pas de lui demander comment il ou elle se sent mentalement ».

Accessoirement, vous pouvez utiliser des compliments détournés: plutôt que « tu as minci », « tu as perdu du poids », etc... optez plutôt pour « tu es radieu·x·se », « tu as l’air hyper bien dans ta peau » ou « tu as l’air heureu·x·se ». Cela reste une manière de complimenter votre proche sur son apparence, sans mettre l’emphase sur le chiffre sur la balance ou la taille de ses vêtements. Attention toutefois que cette approche peut contribuer au ressenti partagé par Alexandra, soit donner à la personne que vous complimentez l’impression qu’elle est mieux maintenant et que son corps avant n’était pas « suffisant ». Si vous voulez faire preuve de soutien, sans risquer de vous inscrire dans une dynamique dangereuse pour l’autre personne, vous pouvez opter pour la franchise, et lui dire une variation de « je sais que tu fais des efforts pour perdre du poids sainement, et je voulais simplement te dire que je suis fier·e de toi et que je suis là pour toi si tu en as besoin ». Pour la diététicienne Emily Rubin, la perte de poids peut être célébrée si on se concentre sur le positif et qu’on s’inscrit dans une dynamique qui se concentre sur la santé de la personne. Plutôt qu’un « combien tu as perdu », on préférera donc un simple « comment te sens-tu ». D’autant plus que cela permettra à votre proche de se confier si sa perte de poids est accidentelle, et liée à l’un ou l’autre problème.

Dans un long billet d’opinion pour « Harper’s Bazaar », la mannequin plus size Nyome Williams confiait ainsi avoir perdu pas mal de poids au cours des douze derniers mois à cause du stress et de problèmes personnels. Sauf qu’alors qu’elle souffrait intérieurement, extérieurement, son apparence lui a valu une avalanche de compliment, sa silhouette plus fine ayant été prise par ses followers comme un signe qu’elle se « reprenait en main ».

La farandole de « félicitations » et « tu es trop belle » en référence à ma perte de poids m’ont remplie de tristesse. Cela montre que prendre de la place est encore et toujours un problème dans notre société et cela implique que c’est seulement quand vous perdez du poids qu’on vous complimente » – Nyome Williams.

Et la mannequin de dénoncer le fait que « malgré tout le brouhaha autour de la positivité, ce genre de compliments montre que le physique le plus accepté par la société est le corps mince, et que devenir une version plus fine de nous-même est positif ». Autrement dit, même si la tentation est grande de complimenter la perte de poids d’un·e proche, il s’agit de bien peser le pour et le contre avant de lui faire une remarque. Et de vous rappeler que si vous l’appréciez, ce n’est probablement pas pour son physique, et qu’il y a donc bien d’autres aspects, à commencer par sa personnalité, à complimenter.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires