Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Verbal battle of opponents. Wide-open mouths of man and woman, and tongues in form of fists. Gender rights concept

Les 4 cavaliers de l’apocalypse qui nuisent aux relations de couple

Laurane Wattecamps
La communication est la base de nos relations. Paul Watzlawick a d’ailleurs dit qu’il était impossible de ne pas communiquer. Parmi nos langages verbaux et corporels, John Gottman, thérapeute américain spécialisé dans les relations de couple, a défini les 4 cavaliers de l’apocalypse qui nuisent aux relations de couple.


 

Au nombre de 4, les cavaliers de l’apocalypse sont des types de communication qui mettent le couple à mal. Les identifier et tenter de s’en défaire sont un moyen pour pacifier nos relations.

Les critiques


La critique prend son fondement dans le fait d’attaquer l’autre sous forme de reproches. Certains mots sont lourds de sens comme les « toujours » et les « jamais ». Les critiques sont des attaques directes qui remettent en cause la personnalité de l’autre. Exemple: « tu ne fais jamais/toujours ceci », « tu n’es qu’un·e égoïste », « on ne peut pas compter sur toi ».

Le mépris


Le mépris se manifeste sous la forme de dénigrement parfois subtil. Il peut se communiquer tant par le verbal que le non-verbal. Les yeux au ciel, les haussements d’épaules mais aussi le sarcasme, l’ironie et les moqueries sont des signes de mépris. Mépris qui envoie à l’autre le message qu’il est indigne et sans valeurs et place l’accusateur dans une position de supériorité. Selon Gottman, c’est un signe avant-coureur de divorce.

La contre-attaque


Réponse la plus utilisée suite à la critique, la contre-attaque consiste à se décharger d’une critique en renvoyant la balle à l’autre en l’accusant à son tour d’une critique. L’escalade commence et lance un cercle vicieux.

L’évitement


L’évitement se manifeste par l’absence de réponse verbale et le retrait de l’intervenant·e. La communication n’est plus possible parce que l’un des deux se ferme. Elle peut apparaître de façon claire (la personne s’en va) ou pernicieuse (elle fait semblant de ne pas vous entendre).

[td_smart_list_end]

Comment éviter les cavaliers de l’apocalypse?


Il peut être très difficile de sortir de ces mécanismes néfastes de communication. Néanmoins, les identifier et les conscientiser, chez soi et chez l’autre, sont déjà un pas en avant vers un dialogue plus sain. Pour les contourner, parlez en « je »: « je me sens comme ceci », « j’aimerais que », etc. Évitez les adverbes d’absolu comme les « toujours » et « jamais » et spécifiez le contexte de votre demande: « je ne me suis pas senti·e respecté·e quand j’ai trouvé la poubelle pleine dans la cuisine ». Aussi, verbalisez votre attente: « je ne me suis pas senti·e respecté·e quand j’ai trouvé la poubelle pleine dans la cuisine. Pourrais-tu la sortir ce soir? ». Si vous ressentez le besoin de reporter la discussion, dites-le avec respect et donnez un timing clair pour résoudre le conflit.

Enfin gardez en tête que pour contrer un reproche, il faudrait 3 phrases positives pour maintenir la relation en équilibre. Et si la communication positive vous semble compliquée à mettre en place, gardez bien en tête que c’est entrainement et que petit à petit, les choses peuvent évoluer.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires