Home Lifestyle Société « Moi c’est Madame », le jeu de cartes bourré de répliques à balancer...

« Moi c’est Madame », le jeu de cartes bourré de répliques à balancer aux « dragueurs »

Jeu de cartes Moi c'est Madame - DR
Jeu de cartes Moi c'est Madame - DR

« Wesh, Mam’oiselle! ». Non, « Moi c’est Madame » rappelle un nouveau jeu de cartes féministe inventé par Elsa Miské et Axelle Gay, avec une promesse: nous munir de répliques cinglantes pour tous les « dragueurs » de rue et autres beaufs croisés sur notre chemin. Jeu, set et salut les machos: on dit oui!

« L’esprit de l’escalier », ça s’appelle, et pourtant, c’est dingue le nombre de fois où ça nous arrive quand on marche en rue: consistant à penser à ce qu’on aurait pu répondre pile quand on vient de quitter son interlocuteur, ce mauvais esprit nous hante tout particulièrement quand on se fait alpaguer avec plus ou moins d’irrespect dans l’espace public. La solution pour ne plus jamais vivre la double frustration de se faire traiter comme un morceau de viande ET réagir comme une paupiette en prime? Jouer à « Moi c’est Madame », le jeu de cartes « qui t’invite à ne pas te laisser faire et te donne plein d’idées pour riposter et lutter contre le sexisme ».

Lire aussi: Ce compte Insta parle de harcèlement de rue et on ne peut qu’approuver la démarche

Moi c’est Madame entraine à répliquer

Pensé par Elsa Miské, co-fondatrice du podcast YESSS, et Axelle Gay, créatrice de jeux de société chez L’éclap, « Moi c’est Madame » comporte 220 cartes et se joue de manière simple: « Chacun à son tour, un joueur sera Attaquant c’est lui qui tirera la première carte du paquet rose et la lira à voix haute. Il y a plusieurs type d’attaques, ciblées ou collectives, qui racontent des situations sexistes du quotidien : au travail, en famille, en couple, dans la rue, à la FAC, sur Tinder… La ou les personnes attaqué.e.s devront riposter de la manière de leur choix : en s’inspirant d’une riposte existante, tirée du podcast YESSS, en improvisant une riposte originale et inspirée, en improvisant une riposte en intégrant une contrainte théâtrale avec la carte Actor studio, ou en demandant de l’aide à un.e ami.e grâce à la carte sororité ». Objectif? « S’amuser, passer un bon moment et rigoler enfin du sexisme ». Une approche qui plait: sur Ulule, où un crowdfunding a été lancé pour financer le projet, 253% de l’objectif financier a déjà été atteint alors qu’il reste encore 16 jours de récolte. « Moi c’est Madame », et cette dame est carrément badass.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.