Home Lifestyle Faut qu'on parle FAUT QU’ON PARLE: un médecin conseille de ne pas pleurer pour “préserver...

FAUT QU’ON PARLE: un médecin conseille de ne pas pleurer pour “préserver la libido” des hommes

Still life of a cucumber and yellow tomatoes resembling a penis.

Nous sommes en l’an de grâce 2020, mais certains, pourtant pas nés il y a 400 ans, n’ont pas reçu le mémo et se croient encore au Moyen-Âge. Par exemple, ce cardiologue et nutritionniste français qui a partagé ses “remèdes pour vivre en bonne santé”. Parmi eux: “éviter de pleurer sinon cela altère la libido des hommes”.

Voilà, on a frappé un grand coup de frustration sur notre bureau, maintenant ça y est, on peut commencer à rédiger l’article. Article où, vous l’avez sans doute remarqué dès le chapeau, on ne nomme pas le goujat qui a prodigué ce conseil sous couvert d’être médecin et de savoir de quoi il parle. C’est voulu: sortir du Moyen-Âge, cela implique aussi d’arrêter les chasses aux sorcières et la mise au pilori d’individus au moindre dérapage. Si vous voulez toutefois revoir la séquence incriminante, sachez que le dérapage en question s’est produit le 7 mars sur le plateau “De Quoi J’me Mêle” (C8), et que pour le coup, justement, ce bon docteur aurait mieux fait de se mêler de sa propre vie sexuelle parce que son “conseil” nous enrage.

Lire aussi: Pourquoi il faut arrêter de traiter les femmes d’hystériques

“Pour notre libido, vous arrêtez de raconter de la m*rde?”

Vraiment, en 2020, on en est encore là?! On a beau balancer les porcs, se lever et se casser, libérer la parole des victimes, BREF, faire tout ce qu’on peut pour tenter d’ébranler ce patriarcat qui nous étouffe et nous rabaisse, on en est encore à se faire prodiguer des conseils sexuels par des hommes, qui plus est des Docteurs Hommes, qui donc savent doublement mieux que nous au moins, vous pensez-bien, pauvres femmes que nous sommes. Pauvres, pauvres femmes, qui ont la larme si facile, sans même se rendre compte que, hé ho, ça empêche Chéri de bander tranquille.

VRAIMENT ON EN EST LÀ? Ben oui, apparemment, et c’est tout à la fois rageant, désolant et pitoyable.

Parce que non, jamais, sous aucun prisme, se retenir de pleurer n’est un “remède pour vivre mieux”. Surtout si la seule raison d’enfouir ses sentiments (rappelons qu’il n’y a pas de bonne raison pour le faire, mais soit) c’est de préserver l’érection de Choupi. Qui, s’il a le mât si mou que ça, est peut-être PRÉCISÉMENT une des raisons pour lesquelles on pleure. Nan, on déconne, c’est bon pour le sexe faible de pleurnicher sur la turgescence de son tuyau. N’en déplaise, donc à un cardiologue qui ferait mieux de faire preuve d’un peu plus de coeur plutôt que de débiter des inepties. Par exemple:

On s’est aperçu que tout simplement ça crée chez l’homme une chute de la libido importante. On ne sait pas pourquoi”.

Et on ne veut pas le savoir en fait, parce que si on est mal au point de pleurer, de base, le cadet de nos soucis c’est l’impact que ça aura sur la libido du babtou fragile qui partage notre vie. Parce que non, la libido d’un mec n’est pas plus importante que le bien-être d’une femme. Jamais, surtout pas en 2020, encore moins en direct, le 7 mars, à la veille de la Journée Internationale des Droits des Femmes qui sont décidément encore et toujours bien bafoués. Sinon, si vraiment on veut se préoccuper du désir, ainsi que la fait remarquer avec justesse Charlotte Namura-Guizonne sur Twitter: “pour notre libido, vous cessez de raconter de la merde ou pas?”.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.