Home Lifestyle Un rapport souligne le sexisme dans la télé-réalité

Un rapport souligne le sexisme dans la télé-réalité

YouTube Capture d'écran

On adore les détester, et pourtant, les émissions de télé-réalité n’ont pas vraiment de quoi nous faire envier. « Les Anges », « Les Princes et les Princesses de l’Amour », « Les Marseillais » et tutti quanti sont empreintes d’hypersexualisation de la femme, de manque de diversité et de caricatures flagrantes de la société…

Ils sont suivis par des millions de personnes sur les réseaux, on les voit tourner en boucle dans les émissions, leur vie est affichée en long et en large dans la presse people… Les candidats de télé-réalité sont aujourd’hui de véritables stars à part entière. Mais à quel prix? Le Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes (HCE) a publié son deuxième rapport annuel à propos du sexisme en France, rapport qui se concentre cette fois sur les célèbres émissions de divertissement que l’on connait tous.

Les émissions de téléréalité valorisent d’un côté l’hyperféminité des candidates et de l’autre l’ultramasculinité des candidats »

rapportent la Présidente du HCE, Brigitte Grésy, et la Présidente de la commission « Lutte contre les stéréotypes » du Haut Conseil et ancienne du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, Sylvie Pierre-Brossolette, détaillant que l’on retrouve un rapport entre les sexes stéréotypé et inégalitaire.

Les femmes reléguées au second plan

Pour ce rapport, plusieurs épisodes de diverses émissions phares ont été analysés pendant plusieurs mois: « Les Marseillais VS Le reste du monde », « Les Anges » et « Koh-Lanta: La guerre des chefs ». Ce qui en ressort dès le départ? L’accent qui est mis sur les querelles, les clash verbaux et le côté compétitif. « Premier ressort sexiste, il y règne une ‘culture de la virilité’ avec des hommes ‘forts’, ‘musclés’, qui ont ‘la gagne’, et des femmes ‘considérées comme susceptibles de plaire aux adversaires et donc de créer des rivalités' », détaille le Huffington Post.

Dans chacune de ces émissions, les femmes apparaissent dénudées, tantôt en bikini dans le salon, tantôt en peignoir avec talons aiguilles, renvoyant l’image d’une représentation hypersexualisée. À côté de ça, les femmes ont souvent l’étiquette de la stupidité collée sur le front, se voyant taxer de « cagole », de « blonde un peu limitée » ou encore de « bimbo ». « Bien que volontaires pour participer à ces émissions, les femmes y sont ‘dénigrées’ (…) ‘mises en compétition entre elles' », relève le rapport du HCE.

Les clips musicaux sur la liste aussi

Les clips musicaux ont également été analysés, puisque eux aussi empreints de sexisme.

Les femmes sont globalement sous-représentées [40% contre 60% d’hommes] et presque exclusivement cantonnées aux rôles secondaires ou de figuration »

précise le HCE, soulignant également le décalage existant entre la place et l’image des femmes à la télévision et la réalité. Ce rapport explique également « que la part des femmes à la télévision est de 42% pour 58% d’hommes, une proportion qui baisse aux heures de plus forte audience à partir de 18h. D’autant que si elles sont parfois visibles, elles ne parlent pas pour autant, leur taux de parole étant estimé à 32,7% », détaille le Huffington Post.

Suite à ces constatations, une liste de recommandations a été jointe au rapport, appuyant sur l’importance d’une charte d’engagement avec le CSA à faire signer aux chaînes qui produisent des émissions de télé-réalité.

Source: Huffington Post

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.