Home Lifestyle Animaux Bien-être animal en Wallonie: voici ce qui va réellement changer

Bien-être animal en Wallonie: voici ce qui va réellement changer

Shutterstock

VICTOIRE: le Code Wallon du Bien-être Animal a enfin été approuvé au Parlement. On vous explique en détails ce qui va désormais changer.

Il était temps: la Wallonie vient d’approuver quasi unanimement le nouveau Code qui ‘vise à protéger la sensibilité et à assurer le bien-être de l’animal’ chez nous.

Une nouvelle législation

Michel Vandenbosch, président de l’association des intérêts des animaux Gaia, s’est réjoui de cette nouvelle législation qui, selon lui,

représente un bond en avant significatif pour le bien-être animal en Wallonie, hissant désormais la Région parmi les plus progressistes d’Europe en matière de cadre légal

Un permis par défaut

Chaque Wallon majeur qui détiendra un animal aura, par défaut, un permis. Aucune démarche ne devra donc être entamée pour obtenir ce dernier.

Cependant, en cas infraction, le propriétaire de l’animal se le verra retirer, pour une période définie ou pour toujours.

Selon Sébastien De Jongen, directeur de l’ASBL Sans collier, cette mesure va

permettre de saisir des animaux tout simplement parce qu’une personne est en défaut de permis et éviter de devoir attendre la constatation de la maltraitance pour justifier cette saisie

Identification et enregistrement obligatoires

Chaque personne qui sera responsable d’un chien ou d’un chat devra obligatoirement l’identifier et l’enregistrer.

Une contribution sera demandée pour chaque particulier, à hauteur de 4 euros pour un chien, et 1 euro pour un chat.

Pour les éleveurs, cette contribution sera logiquement plus élevée: 20 euros pour un chien, 5 euros pour un chat.

Chaque euro collecté alimentera un Fonds de protection destiné aux refuges qui œuvrent contre les abandons et la maltraitance des animaux.

Des restrictions élargies

Il sera désormais (logiquement et heureusement!) interdit de maltraiter un animal, de le priver de liberté ou encore de l’abandonner.

On ne pourra plus non plus élever des espèces pour leur fourrure.

Autre victoire: les animaux non-domestiques ne seront plus acceptés pour des représentations dans des cirques ou des foires.

Le nouveau Code poursuivra également sa volonté de stopper les publicités de ventes ou de dons d’animaux dans le but de diminuer les abandons suite à une acquisition impulsive.

Les abattoirs devront aussi s’équiper de matériel de vidéosurveillance.

Des mesures plus sévères

Chaque fait qui impliquera de la maltraitance animale sera considéré comme une infraction de première catégorie en Wallonie. Cela signifie que des peines de 10 à 15 ans de prison peuvent être encourues, ainsi que des amendes allant jusqu’à 10 millions d’euros.

De quoi en dissuader plus d’un!

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations, n’hésitez pas à consulter le site ‘Bien-être animal’ de la Wallonie.

Plus d’actus sur le sujet:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.