Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Quand Eleven de « Stranger Things » défend Joe de « You », Internet voit rouge

Kathleen Wuyard

La diffusion de la série « You » a mis en lumière à quel point certains comportements toxiques et dangereux pouvaient être mal interprétés. À tel point que Penn Badgley, qui interprète Joe, le « héros », a dû se fendre d’un rappel que son personnage était tout sauf romantique et admirable. Sauf que visiblement, Millie Bobby Brown, la jeune interprète d’Eleven dans « Stranger Things », est passée à côté.


Petit rappel (attention aux spoilers pour celles qui n’auraient pas encore fini la série): follement amoureux de la belle (et naïve) Guinevre, Joe ne se contente pas de l’espionner et de la suivre, puis de tuer ses proches, il finit aussi par la tuer elle. On est loin, très loin du prince charmant donc, et bien plutôt face à un psychopathe manipulateur et dangereux. Sauf que tout le monde ne l’a pas interprété de la sorte, et rapidement, des internautes ont pris la défense du personnage sur les réseaux, allant jusqu’à affirmer que ses actions étaient incroyablement romantiques et montraient l’étendue de son amour pour Guinevre aka Beck. Il l’aime à mourir, oui, puisque pour rappel, il la tue. Lassé de voir le fou dangereux qu’il interprète glorifié, Penn Badgley s’est fendu d’une série de tweets excédés, soulignant à quel point Joe n’est surtout pas un mec bien, mais au contraire, un meurtrier.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Un message visiblement compliqué à faire passer: dans une série de stories Instagram supprimées depuis, Millie Bobby Brown n’hésite en effet pas à prendre la défense de Joe.

https://twitter.com/carlaspolo/status/1085046478203219969?fbclid=IwAR0KrZ8CkirttwzbYA18skIKwsXBpUo5eSm50baxJ6iO2a2CjPIVdOEXrDs

Je viens de commencer à regarder la nouvelle série, « You », et Joe n’est pas du tout glauque, réveillez-vous, il est juste amoureux. Je sais que tout le monde va me dire « c’est un stalker, pourquoi est-ce que tu le soutiens », mais ce n’est pas vrai, il est amoureux d’elle, donc regardez la série, et ne me jugez pas sur mes opinions.


Sauf qu’en l’occurence, si, évidemment, un barrage de jugement s’est abattu pour elle, ce qui n’est pas tellement étonnant au vu de sa notoriété et de la position controversée qu’elle défend. Si la jeune actrice anglaise avoue n’en être qu’aux prémices de la série, il n’empêche que dès le premier épisode, Joe fait preuve de comportements ultra problématiques, et le magnétisme de Penn Badgley ne suffit pas à le faire oublier. Et si Millie Bobby Brown le défend, c’est plus une manifestation de ce dont elle est elle-même victime, raison pour laquelle la volée de critiques auxquelles ses stories l’ont exposée semble gratuite et contre-productive.

Terrorisme sexuel


Âgée de 14 ans seulement, l’actrice est ultra-sexualisée depuis son apparition dans Stranger Things. En juin 2017, alors qu’elle n’avait donc que 12 ans, Magazine n’avait pas hésité à la placer en 9e position de son classement des actrices les plus « hot », choisissant visiblement d’outrepasser le fait qu’à cet âge là, on n’est pas « chaude » mais bien encore un enfant. Prisonnière d’une industrie où la prédation sexuelle est la norme (coucou Harvey Weinstein et al) et où les frontières sont brouillées, l’ado semble être incapable de dissocier amour et comportements dangereux, et c’est une conséquence malheureuse de son métier et de sa célébrité précoce. Le 20 janvier 2018, lors d’une démonstration du mouvement Time’s Up, Natalie Portman avait livré un discours puissant à ce sujet, revenant sur l’hypersexualisation dont elle avait été victime après la sortie de « Léon », alors qu’elle n’était âgée que de 13 ans seulement. Lettres de « fans » imaginant son viol, radio qui décompte les jours jusqu’à sa majorité sexuelle, magazines qui commentent sur sa poitrine naissante...

Face à ces commentaires sur mon corps, à des déclarations délibéremment menaçantes, j’ai adapté mon comportement pour échapper au terrorisme sexuel ambiant. J’ai très vite compris, malgré mes 13 ans, qu’afficher ma sensualité serait un danger, qu’elle inciterait les hommes à m’objectifier.


Un « terrorisme sexuel » dont c’est visiblement le tour de Millie Bobby Brown d’être victime. Il y a quelques mois, l’actrice avait déjà créé la polémique en confiant que Drake (âgé de 31 ans à l’époque) lui donnait des conseils « pour draguer ». Bien qu’il semble illusoire qu’elle nous lise, on a aussi un conseil pour elle: garder le cinéma pour les écrans, et ne pas jouer à l’adulte dans la vraie vie, sous peine d’être aux prises d’un potentiel scénario catastrophe.

Lire aussi:

Penn Badgley répond à ceux qui trouvent son personnage sexy dans « You »

Millie Bobby Brown s’engage contre le harcèlement

Penn Badgley explique avoir été harcelé sexuellement par des fans pendant la période de « Gossip Girl »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires