Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Flair Book Club: « L’arrangement » fait passer l’envie d’un mariage libre

Kathleen Wuyard

Alors que notre compatriote, la thérapeute de couple Esther Perel, fait sensation outre-Atlantique en chantant les bienfaits de l’infidélité, « L’arrangement » de Sarah Dunn offre une autre perspective sur le mariage libre et tout de suite, ça donne moins envie.


Que peut-il arriver de mal quand les deux membres du couple sont d’accord et curieux d’essayer de rendre leur mariage libre pour lui insuffler un vent de renouveau et de passion retrouvée? Beaucoup de choses, apparemment, s’il faut en croire « L’arrangement ».

Le résumé


Le mariage de Lucy et Owen est en danger. Après quelques années de vie commune, les doutes et les tensions s’accumulent. Chacun a besoin de respirer. Aussi, même si cela n’est guère dans leurs mœurs, ils décident de prendre modèle sur un couple de leurs amis sexuellement libérés, et, pendant six mois, de vivre des expériences chacun de leur côté. Les règles sont simples: on ne couche pas avec des connaissances communes, on ne tombe pas amoureux, on n’en parle pas, on n’espionne pas et on ne change rien à la vie quotidienne. En théorie, tout cela a l’air formidable. En théorie, seulement…

Comment revitaliser le mariage traditionnel? Aller au-delà des frustrations inévitables du couple? Jusqu’où reste-on fidèle à soi-même si on se refuse à être infidèle à l’autre? Scénariste de séries télé culte, depuis Murphy Brown jusqu’à American Housewifes en passant par Spin City, Sarah Dunn répond à ses questions avec un solide sens de la provocation et un humour décoiffant.

Et en 3 mots-clés?


#mariagelibre

#routine

#amour

Sur le même thème dans le Flair Book Club: « Un mariage en 10 actes » nous emmène en thérapie de couple

Pourquoi on a aimé


Tout livre ayant l’honneur d’arborer les éloges de Candace Bushnell, l’auteure de « Sex & the City », en quatrième de couverture, commence déjà hyper bien avant qu’on ait tourné la première page. Et de fait, une fois lancées dans le roman, force est de constater que malgré sa thématique a priori plutôt profonde, le roman est aussi « éblouissant de drôlerie » que l’alter ego de Carrie Bradshaw l’avait promis. De drôlerie, mais de justesse aussi.

Tout qui est en couple depuis un moment se reconnaîtra dans les scènes de vie quotidienne décrites par Sarah Dunn (le repas entre amis par lequel elle démarre en fera sourire plus d’un.e ayant vécu virtuellement la même soirée) mais aussi dans le dilemme au coeur du roman: et si la solution pour raviver le feu sacré après des années était de s’autoriser à aller voir ailleurs? Sauf qu’ainsi que « L’arrangement » le démontre, ce n’est pas si simple, voire même, ce serait plutôt très compliqué tendance destructeur. Surtout si on choisit les mauvais partenaires avec lesquels aller voir ailleurs…

À qui « L’arrangement » va plaire?


Toutes les personnes qui affirment que non, on ne peut pas avoir de sexe sans sentiments, qui seront ici confortées dans leur ressenti. Tout qui est en couple depuis un moment et risque de se retrouver dans certains des questionnements d’Owen et Lucy, aussi.

De manière plus large, le roman plaira sans hésiter aux fans d’intrigues psychologiques pas trop sombres, ainsi qu’aux nostalgiques de SATC: si Lucy n’a rien d’une Carrie ni même d’une Miranda, New York fait des apparitions bienvenues au gré des pages et on s’y balade avec les personnages.

“L’arrangement”, éditions 10-18, 8.6 euros, 384 pages. Plus d’infos sur le site de l’éditeur.

Découvrez aussi dans le Flair Book Club :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires