Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
On a dévoré "La Fabrique" DR Flair Book Club

FLAIR BOOK CLUB: « La Fabrique », quand Zola rencontre le gouda

Kathleen Wuyard

Avec « La Fabrique », Simone van der Vlugt livre une version batave de l’univers de Zola et signe un roman historique particulièrement réussi et captivant.

Paru chez 10 18, « La Fabrique » s’inscrit dans le format ultra pratique de la maison d’édition française, donc les ouvrages, compacts et brochés plutôt que reliés, se prêtent parfaitement à être emportés en vacances et lus dans un transat sans se faire de crampes. Voilà pour l’aspect pratique, et pour ce qui est du contenu, vous ne risquez pas d’être déçu·e·s non plus.

Le résumé

Amsterdam, 1892. Lydia n’espère rien lorsqu’elle se plonge dans les affaires de son père tout juste décédé. Mais la découverte d’un carnet la laisse songeuse : au fil des pages, elle comprend qu’il projetait la création d’une fabrique de fromage moderne, actionnée à la vapeur. Contre toute attente, elle se promet de réaliser ce projet un peu fou. L’époque interdisant à une femme seule de mener une telle entreprise, Lydia trouve de l’aide auprès d’un fermier de la région, Huib. À eux deux, et malgré leurs origines sociales différentes, ils comptent bien construire la plus grande fabrique de fromage de la région, et peut-être trouver en chemin plus que le succès...

Anvers, 1914. Nora, fille unique de Lydia, a trouvé refuge en Belgique, dans les bras de son jeune époux. Un départ précipité qui prend toutes les apparences d’une fuite, tandis qu’elle cherche du réconfort loin des siens. Réussira-t-elle à assouvir cette nouvelle soif de liberté, alors que la Première Guerre mondiale frappe aux portes de son pays d’adoption ?

Et en 3 mots-clés?

#Histoire

#Hollande

#saga

Pourquoi on l’a lu d’une traite

Découvert à l’adolescence, Zola est un des auteurs qui nous a le plus impressionnées, son « Assommoir » ayant été relu à plusieurs reprises depuis la découverte de la (relative) grandeur et (tragique) décadence de Gervaise, sa protagoniste principale. Autant dire que la découverte d’un nouveau roman promettant de nous plonger dans un univers similaire, mais de l’autre côté de la frontière cette fois, aux Pays-Bas, nous a enchantées. Et « La Fabrique » de Simone van der Vlugt ne nous a pas déçues.

Même si, forcément, la maîtrise de Zola est (et restera) inimitable, on s’immerge très rapidement dans l’univers qu’elle décrit, et on se prend à se passionner pour les trajectoires de ses personnages, dont les petites histoires s’inscrivent dans les bouleversements de la grande. Avec la romance contrariée qui se déroule en marge du développement de la fabrique de fromage de Huib et Lydia, on retrouve presque un peu aussi des intrigues de « Bridgerton » ou de « Downton Abbey » et de leur approche du système de classes sociales. Dépaysant, bien écrit (bien que souffrant parfois de quelques formules un peu niaises, la faute à la volonté de l’auteur de respecter le parler et les conventions de l’époque) et captivant, c’est pile le genre de livres qu’on emporte dans sa valise et qu’on lit au soleil avec plaisir.

À qui ça va plaire

Vous l’aurez deviné, si vous aimez Zola, Jane Austen, les séries « Downton Abbey », « Au Bonheur des Dames » ou encore « Bridgerton », vous allez adorer. Vous n’aimez rien tant que de vous offrir l’une ou l’autre escapade aux Pays-Bas? La plongée offerte par « La Fabrique » risque également de vous séduire. Fans de romans historiques et de romances pas dégoulinantes de sentimentalisme, cet ouvrage est également fait pour vous, et avec tous ses rebondissements et son intrigue qui oscille entre lutte des classes, guerre, romance, famille et place des femmes, on irait jusqu’à affirmer que c’est l’ouvrage parfait pour votre club de lecture.

« La Fabrique», Simone van der Vlugt, 427 pages, 10 18, 8.5€, plus d’infos ici.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires