Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

FLAIR BOOK CLUB: « Une farouche liberté », la bande-dessinée sur les combats de Gisèle Halimi

Justine Rossius

Le roman « Une farouche liberté » a été déclinée en bande-dessinée, qui illustre la vie intime et professionnelle de Gisèle Halimi, l’avocate qui a dédié sa vie à la cause des femmes. On y découvre en images 70 ans de combat au service de la justice et du féminisme. Passionnant!

Le résumé

« L’enfance en Tunisie, le refus d’un destin assigné par son genre et son rêve de devenir avocate, la défense indéfectibles de militants des indépendances tunisiennes et algérienne soumis à la torture, l’association Choisir la cause des femmes et, bien sûr, les combats pour le droit à l’avortement, la répression du viol, la parité. Gisèle Halimi, c’est tout cela et bien davantage. » Version bande-dessinée du roman éponyme, sorti en 2020, « Une farouche liberté » revient sur le destin incroyable de l’avocate Gisèle Halimi, ou plutôt sur tous les destins qu’elle a changés lors de sa vie, à coups de plaidoiries passionnées et d’engagement forcené.

Lors du procès de Bobigny en 1972, l’action de Gisèle Halimi, en tant qu’avocate de femmes accusées d’avortement illégal, permet l’acquittement de trois des accusées ainsi qu’un sursis pour la quatrième. (Photo by Alain Dejean/Sygma via Getty Images)

Et en 3 mots-clés?

#féminisme

#justice

#liberté

Pourquoi on a dévoré « Une farouche liberté »?

Bien qu’on ait trouvé les dessins un brin trop enfantins (à moins que ce soit la typo’ utilisée), on a dévoré « Une farouche liberté » en quelques heures à peine. Quelle vie incroyable, que l’on découvre dès sa naissance, en 1927 et en Tunisie, pays où il faut mieux naître homme. Son père lui a d’ailleurs fait comprendre dès ses premiers jour sur Terre qu’elle était née du mauvais côté: celui où il faut servir les hommes, celui où l’intelligence est une tare. Qu’à cela ne tienne, Gisèle, déjà se rebelle: elle revendique le droit à l’éducation et parvient à persuader ses parents de la laisser étudier le droit et la philosophie à Paris.

L’avocate Gisèle Halimi lors du procès où pour la première fois, trois hommes et une femme accusés de viol, violence et séquestration comparaissent aux assises, en présence de la victime Claudie Barbari. (Photo by BRUCELLE Armel/Sygma via Getty Images)

S’en suit, durant une centaine de pages, le récit des nombreux cas forts qu’elle a défendus lors de sa carrière d’avocate renommée: comme le procès de Djamila Boupacha en 1960, le procès d’Aix en 1974 (sur le viol), sans oublier celui de Bobigny en 1972 qui marquera un tournant dans l’histoire du droit à l’avortement en France. C’est passionnant de revenir sur ces décennies qui ont, grâce à des femmes incroyables comme Gisèle Halimi mais aussi Simone de Beauvoir ou Veil, armées de leur audace et de leur ténacité, fait naître des avancées incroyables pour les femmes. Une bande-dessinée vraiment passionnante qui nous a donné envie… de lire le bouquin!

À qui ça va plaire?

Aux férues de justice, aux féministes qui veulent trouver la force de continuer leur combat, en s’inspirant de cette grande femme de l’histoire. Bon à savoir: le livre n’est pas si complexe à comprendre et pourra donc être placée dans les mains des plus jeunes, pour une leçon d’histoire quelque peu extraordinaire.

Une farouche liberté, d’Annick Cojean et Sophie Couturier, Steinkis/Grasset, 144 p., 22 €.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires