Home Témoignages Témoignage: Hélène et Chris sont devenus les meilleurs amis du monde après...

Témoignage: Hélène et Chris sont devenus les meilleurs amis du monde après leur séparation

Getty Images
Getty Images

Et si l’amour s’éteignait sans douleur et sans haine? Voici l’histoire inspirante d’Hélène et Chris, tous deux 32 ans, qui ont fini par rompre, mais qui ont réussi leur séparation en restant amis pour la vie.

Pendant plus de trois ans, ils ont formé un couple soudé, convaincu qu’ils vieilliraient ensemble. Et puis Hélène est tombée amoureuse de quelqu’un d’autre. La rupture a engendré beaucoup de douleur et de chagrin, mais aujourd’hui, Hélène et Chris sont devenus amis pour la vie. « En humanité, je connaissais déjà quelques amies d’Hélène et je la croisais souvent dans mon quartier. » « Une fois que nous sommes entrés à l’université, nous nous sommes vus de plus en plus souvent, jusqu’à devenir inséparables » ajoute Hélène.

Quand êtes-vous tombés amoureux l’un de l’autre?

Hélène: « L’été après notre deuxième année à l’université, j’ai été autorisée à partir en vacances en Corse avec les parents de Chris, en tant qu’amie. »
Chris: « J’espérais secrètement qu’on sorte ensemble depuis un moment, mais Hélène ne s’est rendu compte de rien au début. Ce n’est que lorsque nous nous sommes embrassés pour la première fois lors d’une soirée romantique en Corse que le franc est tombé et que nous nous sommes mis en couple. C’était notre première relation à tous les deux. »

Avez-vous tout de suite formé un couple stable?

Hélène: « Oui. Dès le début ça c’est bien passé entre nous, et ça n’a jamais changé. Chris était un chouette amoureux qui m’a toujours surprise. Il m’a par exemple organisé un parcours dans des usines abandonnées, il a inventé des mots croisés et des jeux d’associations avec des thèmes rigolos. Il a mis en place des jeux de société pour me surprendre. Il a également organisé des fêtes surprises avec des ballons à l’hélium auxquels des cartes étaient attachées, et que les gens devaient m’envoyer pour mon anniversaire. »
Chris: « Nous n’avons pas vraiment connu les hauts et les bas qui apparaissent souvent dans une première relation sérieuse. Notre relation a été si stable qu’après un an, nous avons décidé de vivre ensemble, en kot. »

Quand votre relation a-t-elle commencé à se détériorer?

Hélène: “ »Pendant trois ans, j’ai l’impression qu’on s’en est bien sorti en tant que couple. Nous étions tout le temps ensemble. Même les week-ends, quand nous rentrions chez nous durant deux jours, je dormais chez Chris ou il venait chez mes parents. Et puis un jour, Geoffroy a croisé ma route durant un projet de stage. C’était un gars sympa et j’aurais aimé qu’il devienne mon ami. Au début, ma relation avec Geoffroy n’a pas du tout été une menace pour mon couple. Après la fin de notre coopération, nous ne nous sommes pas revus durant un an. Jusqu’à ce que je le recroise par hasard à un autre stage, où il assistait à un workshop.

Durant les mois qui ont suivi, nous nous sommes croisés de temps à autre à divers festivals de cinéma et j’ai compris que Geoffroy ne me laissait pas indifférente. Et puis un jour, il m’a appelée après un festival en me disant qu’il était follement amoureux de moi et qu’il avait quitté sa petite amie pour pouvoir être avec moi.

Et quelle a été votre réaction?

Hélène: « J’étais totalement bouleversée et j’ai immédiatement répondu que je trouvais que c’était une très mauvaise idée. Mais Geoffroy n’est pas du genre à baisser les bras et il m’a dit qu’il fallait oser dans la vie et ne pas toujours choisir la solution la plus facile. Très vite, je n’ai plus pu m’empêcher de m’avouer que moi aussi j’étais tombée amoureuse de lui. Pendant un moment, j’ai essayé de le sortir de ma tête, mais en vain. J’ai alors avoué à Chris que je voulais mettre un terme à notre relation, car je sentais que je devais essayer avec Geoffroy. »
Chris: « Cela faisait un petit temps que je sentais que quelque chose n’allait pas. Quand Hélène m’a dit qu’elle allait rendre visite à Geoffroy pour le réconforter, car il venait de rompre, j’ai su que je l’avais perdue. »

Avez-vous essayé de sauver votre relation, Chris?

Chris: « Au début oui. Mais dès qu’Hélène est partie en Erasmus en Espagne, j’ai adopté un comportement d’attente passive, en me disant qu’elle se rendrait vite compte que ce nouveau type n’était pas une bonne idée. En secret j’espérais, et j’étais plus ou moins confiant, qu’elle changerait d’avis. Ce fût une période très difficile pour moi. »
Hélène: « Quand je suis partie en Espagne, moi non plus je n’étais pas tout à fait heureuse avec cette situation. J’espérais que là-bas, loin de chez moi, de Chris et de Geoffroy, j’arriverais à avoir les idées claires. Mais dès le début, Geoffroy m’a appelée tous les soirs pour me déclarer son amour. Avoir du temps pour réfléchir à mon aise? Il ne m’en n’a pas donné l’occasion. À ce moment-là, je n’avais presque pas de nouvelles de Chris. »

Et vous avez pris vos distances, Chris?

Chris: « J’ai rendu visite à Hélène en Espagne et ce fût très déroutant pour moi. Pendant un moment, j’ai espéré que cela puisse encore marcher entre nous. Mais après un moment, mon envie de continuer à me battre s’est éteinte. Dans notre cercle d’amis, presque tout le monde s’est mis contre Geoffroy. Et personne n’a compris ce qui arrivait à Hélène. »

Qu’avez-vous ressenti, Hélène?

 Durant les premiers mois avec Geoffroy, j’ai parfois été très malheureuse. J’étais amoureuse, mais je ne me reconnaissais plus. Je ne comprenais pas comment j’avais pu avoir ce béguin. Et j’avais du mal à accepter que Chris et moi ne finirions pas notre vie ensemble, car je l’avais toujours imaginé ainsi.

« J’ai souvent comparé Geoffroy à Chris. Il m’est souvent arrivé de dire à Geoffrey que Chris était beaucoup plus attentionné que lui. Alors que Geoffroy est vraiment un amoureux super cool et très compréhensif. »
Chris: « Accepter d’avoir perdu mon amoureuse a été difficile. Mais une fois Hélène de retour d’Espagne, je me suis rendu compte qu’elle non plus n’était pas heureuse et j’ai eu encore plus de mal. Nous avons tous les deux vécu une période très difficile et avons tous les deux perdu beaucoup de poids. »

Avez-vous gardé le contact durant tout ce temps?

Hélène: « Oui. À mon retour d’Espagne, nous nous sommes vu régulièrement. Entre nous, ça se passait même relativement bien. C’est nos amis qui semblaient avoir plus de mal avec cette situation. Bien avant d’être en couple, nous étions déjà très liés. C’est pourquoi il me semblait évident qu’on pourrait revenir à ce même relation même après la rupture.“
Chris: « Je ne lui suis évidemment pas reconnaissant, mais dans un sens, je comprends Geoffroy. Il a vu en Hélène l’amour de sa vie, et il a tout donné pour que ça marche entre eux. J’aurais probablement fait la même chose à sa place. »

Chris et Geoffroy ne se sont jamais affrontés?

Chris: « Bien sûr, il n’a pas tout de suite été mon meilleur ami. »
Hélène: « Geoffroy apprécie énormément la manière dont Chris entreprend les choses pour qu’on fasse de chouettes trucs ensemble. Il arrive même que Chris et Geoffroy aillent boire un verre alors que je reste à la maison avec les enfants. »

Votre amitié a donc primé, malgré les difficultés?

Hélène: « Durant les premiers mois, j’étais très inquiète à l’idée de mettre Chris en colère. Au début, une certaine distance s’est installée entre nous. Mais environ neuf mois après notre rupture, Chris et moi sommes partis ensemble avec une amie en voyage en Norvège, sans Geoffroy. Et là, toutes nos inhibitions ont disparu et notre amitié a à nouveau pu se vivre pleinement. »
Chris: « Il y a eu des moments où j’ai voulu récupérer Hélène. Mais ce sentiment a complètement disparu quand nous sommes partis en Norvège. Il m’est même arrivé de ne pas comprendre comment nous avions pu être en couple. Cette prise de conscience m’a permis de m’ouvrir à cette amitié. Depuis lors, Hélène et moi, c’est de l’histoire ancienne à laquelle je ne pense plus. »

Cela fait maintenant dix ans que vous êtes séparés, que signifiez-vous l’un pour l’autre?

Hélène: « Geoffroy et moi sommes toujours très heureux ensemble et avons deux enfants: une fille âgée de 3 ans et demi, qui s’appelle Robin, et un fils qui a presque un an et qui s’appelle Boris.

Chris restera toujours une partie important de ma vie. Il est d’ailleurs le parrain de notre fils, Boris. C’est un choix dont Geoffroy et moi étions convaincus.

Chris: « Et j’en ai été très honoré, même si les personnes extérieures jugent parfois cette décision étrange. Boris est vraiment un petit gars fantastique. J’ai hâte de faire de beaux voyages avec lui plus tard. Après avoir rompu avec Hélène, j’ai été seul durant trois ans. Depuis, j’ai eu quelques courtes relations et je suis aujourd’hui suis célibataire. Pour moi aussi, Hélène restera toujours spéciale. Même si chacun suit sa propre voie, nous avons un lien pour la vie. Encore aujourd’hui, il arrive qu’Hélène appelle Geoffroy ‘Chris’ ou qu’elle me parle en m’appelant Geoffroy. Ça en dit long, non? »

Comment vivre une séparation heureuse?

Cindy Capelleman est médiatrice et conseillère en divorce:

« Si vous voulez vivre une séparation heureuse, clôturez cette relation en bonne et due forme. Dites tout ce qui doit être dit et assurez-vous que les deux parties aient compris les raisons de la fin de cette relation. Un traumatisme lié à la séparation est la raison principale d’une séparation conflictuelle. Laissez-vous le temps de faire le deuil et respectez le rythme de chacun. Continuez toujours à parler l’un de l’autre avec respect et ne cherchez pas de coupable. Assurez-vous également de raconter la même histoire, au même moment pour éviter un traumatisme de séparation. Si vous avez un cercle d’amis en commun, ne forcez pas les amis à choisir entre vous deux, mais prenez vos responsabilités lorsque, par exemple, vous êtes tous les deux invités à une fête. Si vous avez des enfants, mettez-vous bien d’accord avant de prendre des mesures concrètes, décidez ensemble quand vous souhaitez les informer du divorce ainsi que de quelle façon dont vous allez procéder. Il est toujours préférable d’en parler avec les enfants. »

Règlement à l’amiable

« Une fois que vous en êtes arrivés à vivre séparément, commencez par conclure des accords concrets et pratiques comme qui restera dans la maison familiale et comment vous allez gérer financièrement. S’il n’est pas encore possible de conclure des accords définitifs, faites un pas intermédiaire et établissez un accord écrit provisoire. Assurez-vous que votre séparation est arrangée le mieux possible et qu’une conversation est engagée sur l’avenir et la façon dont vous (et les enfants) allez continuer à interagir. Un arrangement juste ne signifie pas nécessairement une distribution proportionnelle. Informez-vous suffisamment sur vos droits et vos obligations, laissez-vous guider par un médiateur ou un professionnel (juridique, financier, fiscal) et dormez une nuit dessus avant de signer les documents de divorce. Acceptez les différences de l’autre et essayez de ne pas exercer de contrôle sur la façon dont votre ex-partenaire vit ou aborde certaines choses. Le processus de séparation implique parfois des essais et des erreurs. Donnez-vous mutuellement l’espace pour faire des erreurs. Si vous trouvez un nouveau partenaire, informez d’abord votre ex-conjoint avant de dévoiler votre nouvelle relation.

Maintenez toujours une communication ouverte et honnête, même si cela entraîne parfois des conversations pénibles. Il est possible d’avoir un divorce heureux, mais cela demande beaucoup d’efforts et cela ne coule pas de source.

Texte: Jill De Bont et Émilie Van de Poel.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.