Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

TÉMOIGNAGES: ils ont rencontré l’amour en plein confinement

La rédaction

Deux couples nous racontent comment ils sont tombés amoureux en plein confinement.

Instagram a réuni Daisy, 29 ans, et Shauni, 26 ans. À cause du Coronavirus, elles n’ont pas pu se voir pendant quelque temps, mais elles sont folles amoureuses et vont bientôt vivre ensemble.

Daisy « En mai 2020, je suis tombée par hasard sur le profil Instagram de Shauni. À l’époque, j’étais célibataire et heureuse de l’être, depuis six mois. Être en relation n’était pas un but en soi, mais Shauni était tout à fait mon type question look, ce qui m’a donné envie de la suivre. Lorsqu’elle a ­accepté ma demande, je lui ai envoyé un message pour me présenter et pour faire connaissance, mais elle m’a répondu qu’elle n’était pas ­intéressée de rencontrer de nouvelles personnes et qu’elle ne voulait pas me rencontrer. Cela aurait pu s’arrêter là, mais après l’avoir laissée tranquille pendant quelques jours, j’ai retenté ma chance. Je lui ai dit que je ­comprenais, mais que j’avais vraiment envie de faire sa connaissance. »

Shauni « Bien que nous étions de ­parfaites inconnues l’une pour l’autre, j’ai senti que Daisy respectait mon point de vue. J’étais célibataire et pas en recherche, mais une fois que nous avons commencé à discuter, rien ne pouvait plus nous arrêter (rires).

J’ai voulu fixer un rendez-vous, pour voir si ça collait aussi dans la vie réelle, mais à cause du Coronavirus et de toutes les mesures de sécurité, ce n’était pas possible. »
Daisy « Je suis réceptionniste dansun service d’urgence, avec différents shifts. À cause du Coronavirus, j’étais débordée. Et puis, nous étions encore dans le sillage de la première vague et il y avait la distance: Shauni vivait dans une autre ville. Les trajets non essentiels étaient autorisés,
mais peu de temps après, le couvre-feu a été instauré. »
Shauni « Une fois notre premier ­rendez-vous finalement organisé, nous avions à peine pris un verre qu’il était déjà temps de rentrer. C’était littéralement du speed dating! (rires). Les rendez-vous en période de Coronavirus, c’est vraiment différent. Je voulais montrer à Daisy que j’étais intéressée, mais comment avec toutes les règles actuelles? Vous n’avez pas le droit de vous toucher, vous devez garder une distance d’un mètre et demi… Ce qui a rendu notre première étreinte vraiment gênante. »
Daisy « J’ai voulu remercier Shauni pour cette belle soirée, mais dès que je me suis tournée vers elle, elle m’a plus ou moins repoussée et m’a dit: ‘On est quand même en pleine ­pandémie, hein’ » (rires).

Directement avec maman
Daisy « Bien que l’étincelle soit bien présente, il n’était pas question de
se revoir tout de suite. Jusqu’à ce que, début octobre, Shauni me demande si je voulais venir passer un week-end chez elle. Je lui ai demandé si elle voulait devenir mon contact de bulle. C’est quand même étrange ­d’apprendre à connaître quelqu’un directement dans le cadre de son foyer. Pendant cette première soirée, j’étais assise à table avec sa mère. Vous parlez d’un baptême du feu (rires)! »
Shauni « Le Coronavirus a accéléré notre relation. Les rencontres en temps normal ont leur charme, mais grâce à la Covid-19, nous avons senti plus rapidement dans quelle direction notre relation allait évoluer. »
Daisy « C’est ce qui nous a décidées à vivre ensemble. La distance entre nous était devenue plus difficile à vivre, Shauni va donc bientôt ­emménager chez moi. C’est ­relativement rapide, mais si c’est bien, pourquoi attendre? Il n’y avait pas grand-chose à faire pendant cette dernière année, mais ne rien faire peut être très beau aussi. On se concentrait l’une sur l’autre et ça a porté ses fruits. »
Shauni « Cette pandémie amène son lot de défis, y compris sur le plan amoureux, mais ne pensez pas que votre histoire doive s’arrêter à cause de cette crise. Personne ne sait ­combien de temps ça va encore ­durer, mais assurez-vous que ce ne soit pas des années perdues. Tout le monde mérite d’être heureux. Avec Daisy, j’ai gagné le gros lot. »
Daisy « Et elles vécurent heureuses jusqu’à la fin des temps! »

Pendant le premier confinement, Bo (maman d’un garçon de 7 ans) et Jean (papa d’une fille de 4 ans), 30 ans tous les deux, ont été présentés par un ami commun. Depuis, ils vivent ensemble, sont fiancés et surtout très heureux.

Bo « En février 2020, j’ai mis un terme à ma précédente relation. La rupture a été très difficile, au point où j’ai même eu besoin de l’aide d’un psychologue spécialisé. Lorsque j’ai appris qu’on entrerait en ­confinement le 18 mars 2020 et que nous devrions éviter tout contact avec le monde extérieur, j’ai eu ­l’impression que les murs se ­refermaient sur moi. Ce n’était pas une période facile, mais avec du recul, le confinement s’est avéré être un beau cadeau dans un moche ­emballage: le fait de me couper du monde m’a obligée à me chercher moi-même. »
Jean « Je suis entré dans le premier confinement en tant que père ­célibataire. Ma relation avec la mère de ma fille s’était terminée trois ans plus tôt. Bien que célibataire, je ne cherchais pas du tout à retrouver l’amour. En fait, je ne voulais plus m’engager, du moins jusqu’à ce que je rencontre Bo (rires). Je travaille dans le secteur de la sécurité et en rentrant du travail, un soir, j’ai été ­invité par mes voisins pour un apéro avec distance de sécurité, dans leur jardin.

Je parlais avec le voisin quand sa moitié s’est mise à taper du poing sur la table en criant: ‘Je connais la femme parfaite pour toi!’ Elle m’a montré une photo de Bo, et je n’ai pas pu m’empêcher d’admettre qu’il s’agissait d’une super jolie femme. »


Bo « Un jour, j’ai reçu un appel d’une amie que je n’avais pas vue ou ­entendue depuis des années. Elle m’a appelée soi-disant pour s’informer
sur mes services de coach santé, mais elle a clôturé l’appel avec un message surprenant. Elle était convaincue que son voisin était le partenaire idéal pour moi. Au début, je me suis ­montrée réticente, mais elle a insisté sur le fait qu’il était aussi bon vivant et fou que moi (rires). Comme je n’avais rien à perdre, j’ai envoyé une demande d’ami à Jean. »
Jean « J’ai alors envoyé un premier message à Bo. Ça m’a semblé un peu étrange, mais au bout de quelques jours de chat, on avait l’impression de se connaître depuis des années et on avait des discussions profondes. »


Étincelles au barbecue
Bo « Il ne se passait pas une heure sans qu’on se parle, alors qu’on ne s’était toujours pas vus en chair et en os. Peu de temps après, nous avons fixé un premier rendez-vous, mais comme nous étions encore confinés, cela semblait très loin. »
Jens « Mais dès que le système de bulles a été annulé, la voisine s’est présentée à ma porte. Elle organisait un petit barbecue pour son ­anniversaire, et Bo et moi étions tous les deux invités. Dès que j’ai vu Bo, mes ­sentiments à son égard se sont confirmés. L’étincelle existait dans la vraie vie aussi! »
Bo « Et c’est ainsi que notre relation est née (rires). Nous sommes ­ensemble depuis presque un an maintenant et nous sommes même fiancés! Rencontrer quelqu’un en temps de Covid, c’est inhabituel, cette crise a permis à notre relation de ­passer rapidement à la vitesse ­supérieure. Il n’y avait presque ­aucune distraction. On ne pouvait donc pas se laisser influencer par des avis extérieurs. »
Jean « Bo et son fils sont restés ­dormir une première fois et puis ne sont plus jamais partis, pour mon plus grand bonheur. Depuis, nous profitons des petites et des grandes joies de la vie en tant que famille ­recomposée. Avant, je pensais ne ­jamais vouloir me marier, mais j’ai eu le déclic avec Bo. J’ai hâte qu’elle ­devienne officiellement ma femme! »
Bo « Cela peut sembler fou, mais je serai éternellement reconnaissante pour ce confinement. Il m’a permis de me trouver moi-même, mais aussi la personne qui me complète à 100 %, mon âme sœur. »
Jean « Le Coronavirus apporte bien des incertitudes, mais une chose est sûre: notre bulle est éternelle! »

D’autres témoignages:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires