Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

BABYSTORY: « On m’a dit que j’étais trop grosse pour une FIV »

Du désir d’enfant à la maternité, mettre un petit être au monde peut parfois s’apparenter à des montagnes russes. Quand les médecins ont annoncé à Svea qu’elle était trop grosse pour une FIV, la jeune femme a laissé la nature suivre son cours. Plusieurs années plus tard, elle a donné naissance à d’adorables jumeaux, Nox et Eli.

« Avoir un enfant n’a pas été facile pour Samuel et moi. Après plusieurs mois d’essais bébé, nous avons pris rendez-vous à l’hôpital en 2018 pour commencer une procédure de FIV (Fécondation In Vitro). Là, on m’a annoncé que j’étais trop grosse. J’étais sous le choc! J’ai donc laissé la nature suivre son cours... ».

Nouveau départ

« Deux ans plus tard, je n’étais toujours pas enceinte et ce n’était pas non plus la joie dans ma vie professionnelle, je venais d’être licenciée. Heureusement, j’ai trouvé un nouvel emploi peu de temps après. Nous avons fêté cette belle nouvelle Samuel et moi et quelques jours plus tard j’obtenais enfin un test de grossesse positif! »

Double bonne nouvelle

« Je n’oublierai jamais le moment où ma gynécologue m’a annoncé que j’étais enceinte de jumeaux. Ma première réaction fut la surprise. Je pensais ne pas pouvoir tomber enceinte et j’allais devenir doublement maman 100% naturellement! »

L’annonce

« Après 4 ans d’attente, nous voulions annoncer cette fantastique nouvelle à notre famille de manière originale. J’ai caché un test de grossesse dans une boîte à biscuits. Je l’ai offerte à mes parents et mon frère en leur expliquant que j’avais cuisiné des pâtisseries maison et qu’ils étaient les premiers à y goûter... À mes beaux-parents, nous avons donné une carte à gratter sur laquelle il était inscrit que nous allions avoir un bébé. Nous avons informé le reste de la famille à Noël. Tout le monde était aux anges pour nous évidemment! ».

Maux de grossesse

« J’étais incroyablement nauséeuse pendant tout le premier trimestre de la grossesse et cette sensation de « mal de transport » a perduré pendant à peu près 9 mois. Heureusement, c’était la crise sanitaire et nous ne pouvions de toute façon pas conduire loin! J’ai dû arrêter de travailler plus tôt parce que je souffrais d’hypertension et j’ai passé les dix derniers jours de ma grossesse à l’hôpital à cause d’une prééclampsie. Bref, j’étais heureuse de voir le jour de la césarienne planifiée arriver. J’étais aussi très nerveuse évidemment, car je ne savais pas à quoi m’attendre mais heureusement tout s’est bien passé. Comme mes bébés sont nés prématurés à 35 semaines de grossesse, je n’ai par contre pas eu le droit de les tenir dans mes bras tout de suite ».

Un bébé sur deux

« Après tous les examens nécessaires, les sages-femmes sont revenues avec un de mes bébés. J’avais déjà le droit de serrer Nox dans mes bras, mais Eli devait être placée dans une couveuse avec un masque à oxygène parce qu’elle avait besoin d’aide pour respirer. Je n’ai pu la prendre contre moi que le lendemain. Ce fut un véritable coup de foudre pour mes deux enfants! »

Un retour à la maison particulier

« 5 jours après l’accouchement, nous avons été autorisés à rentrer chez nous avec Nox, mais Eli devait encore rester en néonatologie. J’avais le coeur brisé de la laisser là mais je savais qu’elle était entre de bonnes mains. Seulement 17 jours plus tard, ma petite fille a pu sortir de l’hôpital. Nous avons choisi les prénoms Eli et Nox parce que nous voulions des noms courts et avec du caractère. Eli est plutôt un prénom de garçon, mais nous trouvions que ça convenait bien aussi pour une fille. »

« Les premiers jours à la maison avec Nox ont été particulièrement difficiles. Sa sœur lui manquait et il ne voulait tout simplement pas dormir. Alors Samuel et moi restions éveillés en se relayant, afin qu’au moins un de nous puisse dormir quelques heures d’affilée. Nous allions également à l’hôpital tous les jours pour voir Eli. Tenir ce rythme était difficile. Quand Eli nous a rejoints à la maison, tout s’est mis en place petit à petit et nous avons enfin pu profiter de notre petite famille réunie ».

Le faire part neutre

« Nous voulions un faire-part de naissance unisexe puisque nous avions à la fois une fille et un garçon. C’est pourquoi nous avons opté pour un design simple avec leurs prénoms écrits en lettres dorées sur un fond blanc. En petits cadeaux de naissance, j’avais réalisé des savons pour les mains, des sels de bain et des bâtonnets parfumés avec ma maman ».

Une maman chill

« Je me décris comme une maman très cool. Je ne suis pas surprotectrice et je n’hésite pas à faire garder mes bébés si Samuel et moi avons envie de passer du temps en amoureux. Je ne suis pas devenue une personne différente depuis que je suis maman, je continue à faire tout ce que je faisais avant leur arrivée, même si ma vie est devenue encore plus belle depuis que nous avons accueilli ces deux adorables crapules ».

L’annonce de grossesse

L'annonce de grossesse

L’annonce de grossesse

Enceinte de 28 semaines

Enceinte de 28 semaines

Enceinte de 28 semaines

Dernière photo avant d’accoucher

Dernière photo avant d'accoucher

Dernière photo avant d’accoucher

Première photo de Nox avec son papa

Première photo de Nox avec son papa

Première photo de Nox avec son papa

Eli en couveuse

Eli en couveuse

Eli en couveuse

Le faire-part de naissance

Le faire-part de naissance

Le faire-part de naissance

Première photo de famille à nous 4

Première photo de famille à nous 4

Première photo de famille à nous 4

Enfin réunis à la maison

Enfin réunis à la maison

Enfin réunis à la maison

Les jumeaux ont 2 mois

Les jumeaux ont 2 mois

Les jumeaux ont 2 mois

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires