Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Andreas Rentz/Getty Images

L’actrice Alicia Vikander se livre sur sa fausse couche afin de briser le tabou

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

Libérer la parole autour de la perte d’un enfant, c’est l’objectif de l’actrice Alicia Vikander, qui s’est confiée au sujet de sa propre fausse couche lors d’une récente interview. Un épisode douloureux qu’elle souhaite sortir du silence.

Alicia Vikander, connue pour son rôle de Lara Croft, a rencontré son mari Michael Fassbender en 2016 sur le tournage du film « Une vie entre deux océans ». Depuis, le couple s’est marié en 2017 et a accueilli son premier enfant en 2021. Malgré ce bonheur, l’actrice a révélé le 24 juillet dernier lors d’une interview pour le « Sunday Times », avoir vécu une fausse couche. Si la comédienne a décidé d’en parler aujourd’hui, c’est parce qu’elle estime que cette expérience est « universelle », la partager est donc important pour elle puisque beaucoup de femmes « vivent des choses similaires ».

Lire aussi : « Projet Gea »: des tatouages pour soulager les parents qui ont vécu une fausse couche

Briser le tabou autour de la perte d’un enfant

Alicia Vikander tenait à aborder « ces moments difficiles », car elle regrette que les événements liés à la grossesse soient aussi peu abordés publiquement. « J’ai pensé que je ne pourrais jamais avoir d’enfant », confie-t-elle. En effet, après sa fausse couche, Alicia Vikander a beaucoup pensé à son rôle dans « Une vie entre deux océans » où elle jouait aux côtés de son compagnon, un couple qui ne pouvait pas avoir d’enfants. Elle déclare : « La fausse-couche était si extrême et douloureuse à traverser. Elle m’a rappelé le tournage du film. Il a un autre sens maintenant. » Elle poursuit : « Nous avons un enfant maintenant, mais cela nous a pris du temps. » L’actrice s’est également exprimé au nom d’autres acteurs et actrices, qui ont aussi perdu un enfant :

« Il y a des moments où des collègues ont vécu des choses très dures et je ne comprends pas comment ils ont réussi à fouler un tapis rouge par la suite. Être accueilli par des gens qui demandent « Comment ça va ?», compte tenu de ce qu’ils venaient de vivre... La plupart des gens ne pourraient pas sortir de chez eux. »

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires