Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Un documentaire lève le voile sur les femmes de Daesh

Kathleen Wuyard

Victimes ou bourreaux? Les femmes de Daesh divisent, avec d’un côté ceux qui assurent qu’elles ont été endoctrinées, et les autres, qui affirment qu’elles étaient pires que les hommes. Déjà auteur de deux documentaires sur l’EI, Thomas Dandois lève le voile sur les femmes du Califat, et forcément, c’est passionnant.


Dans un entretien accordé au Nouvel Obs, il explique n’avoir jamais pensé son projet, lancé en 2015 avec « Daesh, paroles de déserteurs ». Et puis au gré des diffusions du film, face aux questions du public, l’idée a germé. C’est que les femmes de l’EI fascinent, interrogent, sont-elles des monstres ou des victimes? Quel traitement ont-elles subi au sein de l’état islamique? Comment ont-elles pu tout plaquer pour rejoindre les combattants d’une guerre menée contre la liberté? Beaucoup de questions, et des réponses difficiles à obtenir.

L’Etat islamique est un sujet très sensible. Mais plus encore pour les femmes. Leur parole est beaucoup moins libre. Elles sont sous l’autorité de leur mari, de leur frère, de leur oncle.


Il aura donc fallu pas moins de deux ans à Thomas Dandois pour recueillir les témoignages nécessaires à la réalisation de son film. Entre temps, le Califat est tombé, et Daesh n’est plus, ou du moins plus que l’ombre de ce qu’il était, et ces témoignages aident à mieux comprendre de l’intérieur un sujet qui aura suscité horreur et fascination pendant des années.

Elles n’ont donc pas toutes été des victimes. Certaines racontent comment elles ont prêté allégeance de leur plein gré (…) Certaines n’ont pas eu le choix et ont subi de plein fouet l’arrivée de Daesh.


« Notre métier, c’était de torturer les gens. On en a torturé tellement, je ne sais même plus combien », confie Aïcha. « Tu t’imaginais que ces gens étaient des anges venus du ciel rien que pour toi. » Anges, démons, paradis, enfer: tout en nuance, le documentaire de Thomas Dandois est aussi passionnant que nécessaire. Et on se presse de le regarder: il est en replay sur le site internet d’Arte jusqu’à la fin de l’été.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires