Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

La nouvelle campagne choc de GAIA contre le foie gras

Gwendoline Cuvelier Journaliste

À l’approche des fêtes de fins d’années, GAIA lance une campagne originale dans différentes villes du pays. Cette année encore, l’association de défense des animaux se mobilise contre la torture des canards pour la production de foie gras.

Pour conscientiser les consommateurs·trices en ce moment particulièrement festif de l’année, GAIA s’est associé à l’artiste Elisa Guarraci qui a réalisé une série de magnifiques illustrations pour décorer les vitrines des magasins. Celles-ci attirent le regard et montrent, à première vue, une scène de Noël idyllique. Cependant, quand on observe de plus près, le décor met en lumière le traitement horrible réservé aux canards et aux oies à cette période de l’année.

GAIA

Que dit la loi?

La Belgique est l’un des rares pays européens à encore produire du foie gras. Une interdiction du gavage des canards et des oies pour la production de foie gras a été approuvée en Flandre et en Région de Bruxelles-Capitale. En Flandre, cette pratique prendra fin le 1er décembre 2023 au plus tard. « En Wallonie, aucune décision n’a encore été prise dans ce sens.  « Cela doit cesser » souligne Michel Vandenbosch, président de GAIA.

Par le biais du slogan ‘un animal torturé, ce n’est pas la fête’, nous refusons de continuer à cautionner la présence d’animaux torturés dans nos assiettes.

Michel Vandenbosch

Du foie gras? Non, merci

Même si les campagnes de GAIA menées ces dernières années ont porté leurs fruits, le foie gras reste toujours présent dans de nombreux menus de célébration. S’il est relativement aisé de le bouder lorsqu’il est proposé dans les rayons des magasins ou de le bannir de votre menu, le refuser lorsqu’il vous est servi reste souvent compliqué. « Les personnes qui n’ont pas d’opinions tranchées sur ce sujet réagissent généralement de manière indifférente et neutre lorsqu’on leur sert du foie gras » constate Michel Vandenbosch.  « GAIA souhaite motiver ces personnes à refuser le foie gras qu’on leur sert. Pour nous, il s’agit d’un signal social clair qui indique que l’on refuse d’associer un repas de fête aux actes de torture auxquels sont soumis les animaux« .

GAIA

Lire aussi: Les options les plus et les moins saines pour l’apéro de Noël

Une alternative pour les épicurien·ne·s 

GAIA souhaite offrir aux consommateurs·trices une alternative au foie gras respectueuse des hommes et des animaux. Il y a quelques années, l’association a créé le ‘Faux Gras de GAIA’, un produit 100% vegan. En novembre dernier, cette spécialité a reçu le label V, un prix international qui récompense la « Meilleure alternative à la viande ».

« Nous vendons désormais plus d’un demi-million de pots de Faux Gras de GAIA par an, notamment en France« , se réjouit Ann De Greef, directrice de GAIA. « Et nous voulons convaincre encore plus de gastronomes d’opter pour cette alternative respectueuse des animaux« .

Plus d’infos et commandes sur ce site Internet.

GAIA

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires