Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Hand of woman using smartphone on wooden table,Space for text or design.; Shutterstock ID 578985667; Projectnummer/WBS-nummer: -; Uitgave/Naam lesmethode: -; Redacteur/Traffic manager: -; Anders: -

Bientôt une app pour recenser le harcèlement de rue à Bruxelles

Kathleen Wuyard

En Belgique, une enquête a révélé que 30% de femmes ont déjà été victimes de violences en rue, et pas moins de 60% de harcèlement de rue. Des chiffres qui interpellent, et face auxquels la résistance s’organise.

La secrétaire d’Etat bruxelloise à l’Egalité des Chances, Bianca Debaets, et l’asbl « Touche Pas A Ma Pote », ont en effet annoncé le lancement d’une app anti harcèlement de rue, où aussi bien les victimes que les témoins pourront recenser les cas de harcèlement.

Alerte par géolocalisation


Une application qui s’est inspirée de Handsaway, l’app française « anti sexisme ordinaire ». A la suite d’une agression ou un harcèlement sexiste, la personne peut alerter par la géolocalisation et témoigner. Les témoins connectés via l’application peuvent également apporter leur témoignage et venir en aide aux victimes. Objectif: aider à comprendre le problème du harcèlement de rue mais aussi renforcer la solidarité en offrant une plateforme pour les témoignages.

Mettre fin à l’impuissance


Le lancement prochain de l’app ira de pair avec une campagne de sensibilisation visant à attirer 6 000 utilisateurs dans un premier temps. Ainsi que Bianca Debaets l’a souligné,

De nombreuses femmes sont encore harcelées, intimidées ou offensées dans nos rues. Il y a trop peu de respect pour les femmes. Et beaucoup d’entre elles ont tendance à minimiser parce qu’elles éprouvent souvent de l’impuissance face à ces situations.


Une tendance que la secrétaire d’Etat bruxelloise à l’Egalité des Chances veut inverser. Et même si le nom et la date de sortie de l’app n’ont pas encore été dévoilées, on applaudit déjà le projet!

Lire aussi: 

98% des femmes sont victimes de harcèlement de rue

Des étudiantes de l’IHECS dénoncent le harcèlement de rue

Elles combattent le harcèlement de rue avec un pistolet à confettis

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires