Home @Home & Sorties Des étudiantes de l’IHECS dénoncent le harcèlement de rue

Des étudiantes de l’IHECS dénoncent le harcèlement de rue

Des étudiantes de l'IHECS (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales) ont rencontré le bourgmestre bruxellois Yvan Mayeur afin de discuter du harcèlement de rue, plus particulèrement aux abords du pietonnier.

Il y a un mois, Jasmine, étudiante à l'IHECS, à Bruxelles, a été violemment agressée juste devant l'école, à 16 h. Un homme l'a tirée par les cheveux et l'a jetée contre un mur, la faisant tomber par terre. Et personne n'a montré le moindre geste pour la défendre… Hallucinant, n'est-ce pas? Lasse de rester sans voix, elle a donc décidé de porter plainte, soutenue par ses copines et d'autres étudiantes de l'IHECS.

"Nous avons le droit de nous sentir à notre place"

Elles ont  également écrit une lettre ouverte, dont nous avons retenu ces mots:

"Les mots blessent et traumatisent. Ils sont violents. L’espace public appartient à tous, aux filles et aux femmes aussi. Nous avons le droit de nous sentir à notre place, à l’aise dans la ville. Nous demandons une police de proximité plus présente. Nous voulons être respectées en tant que femmes, qu’êtres humains.

Nous demandons la solidarité des témoins : réagissez lorsque vous assistez à une agression physique ou verbale. Vous aussi, les garçons : nous pourrions être vos soeurs, vos filles, vos femmes, vos amies. Soyez à nos côtés et avançons ensemble.

Si on ne sait pas si cet appel à l'aide portera ses fruits, on applaudit cette prise de parole. Parce que nous ne devrions jamais nous taire face à la violence physique et morale.


"Le harcèlement de rue s'aggrave avec le… par lalibre

Leurs témoignages

Pour aller plus loin sur ce sujet:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.