Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Loi féminicide - Getty

La Belgique adopte une loi contre le féminicide

Manon de Meersman

Il s’agit d’une grande première en Europe: ce vendredi, le gouvernement fédéral a adopté un projet de loi sur la prévention et la lutte contre les féminicides.

Précisément, il s’agit d’un projet de loi « visant à doter la Belgique d’un ensemble d’instruments de protection des victimes de féminicides et de mesure de ces crimes » a expliqué Sarah Schlitz, la secrétaire d’État à l’Égalité des genres.

Lire aussi: Des affiches contre les féminicides collées partout dans Paris. Mais pourquoi?

Cette future loi reprendre une définition complète de ce qu’est un féminicide et « permet de collecter des données statistiques, améliore les droits et la protection des victimes et prévoit de former la police et les magistrats » peut-on lire dans un communiqué du groupe Ecolo. En plus, ce projet de loi définit également les différentes formes de violence qui peuvent précéder ce type de crime (violence sexuelle ou psychologique, par exemple). De ce fait, plusieurs formes de féminicides sont distingués:

  • Le féminicide intime;
  • Le féminicide non-intime;
  • Le féminicide indirect;
  • L’homicide fondé sur le genre.

De nouveaux droits pour les victimes

On apprend également que ce projet de loi tend à offrir de nouveaux droits aux victimes d’une tentative de féminicide, comme la possibilité d’être interrogées « par un membre des forces de police du genre de leur choix, d’être reçues dans un local adapté offrant la discrétion nécessaire, par un policier ou une policière formé aux violences fondées sur le genre, ou encore de recevoir des informations sur les mesures de protection existantes : alarme anti-rapprochement, interdiction temporaire de résidence, interdiction de lieu ou de contact, adresse non-communicable, etc. » rapporte la RTBF.

Besoin d’aide? Vous pouvez appeler gratuitement ce numéro destiné aux les victimes de violences conjugales: 0800 30 030.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires