Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Les acteurs de « Skins » dénoncent le tournage des scènes de sexe de la série

Kathleen Wuyard

Parce qu’elle avait capturé mieux qu’aucune autre à l’époque nos tourments adolescents, « Skins » a gardé une place particulière au panthéon de nos séries préférées. Malheureusement, ainsi que le révèlent aujourd’hui certains de ses protagonistes, tout n’était pas rose sur le plateau.


Désormais à la tête de son propre podcast, « Are you Michelle from Skins? », April Pearson, alias Michelle, donc, a invité Laya Lewis (Liv) dans une de ses émissions. L’occasion pour les deux actrices de revenir sur les conditions de tournage de la série, et particulièrement, ses scènes de sexe, qu’elles dénoncent aujourd’hui.

Lire aussi: Que sont devenus les acteurs de la saison 1 de « Skins »?

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Un problème endémique sur le plateau de « Skins »?


Si, pour celles et ceux qui les regardaient et pouvaient se reconnaître dans la confusion et le malaise à l’écran, ces scènes avaient un côté salutaire, pour les actrices chargées de les jouer, elles étaient plutôt traumatisantes. Déjà majeure au moment de rejoindre le casting, Laya Lewis en avait eu plus que de son compte à tourner, et regrette de ne pas y avoir été suffisamment préparée, d’autant que comme le reste du casting, elle avait été recrutée de manière « sauvage » et n’avait donc aucune expérience du métier.

Si tu veux prendre des enfants dans la rue — ce qu’ils faisaient pour avoir ce truc authentique à l’écran — il faut les aider un peu plus. Expliquer les choses. C’était un peu submergeant d’être en mode : bang, jour un, c’est parti  » – Laya Lewis.


Pour sa part, April Pearson a souligné que ce n’est pas parce qu’une actrice « a l’âge nécessaire qu’elle est forcément prête mentalement », affirmant que « sur sept saisons du même programme, tout le monde ressent la même chose » et confiant que « comme souvent quand on vit un traumatisme, c’est en prenant du recul qu’on se dit ‘en effet, ça craignait' ».

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires