Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

5 infos que vous ignorez sur Lily Collins, star d’« Emily in Paris »

Barbara Wesoly

Depuis le lancement d' »Emily in Paris », le nom de Lily Collins est sur toutes les lèvres. Mais, si la série a été vivement critiquée pour les stéréotypes qu’elle contient, le style et la fraîcheur de l’actrice de 31 ans, sont eux reconnus de toutes parts. L’occasion d’en apprendre plus sur celle qui n’est autre que la fille de Phil Collins.


Tantôt adorée, tantôt détestée, la série signée Darren Star, également créateur de « Beverly Hills 90210 » et de « Sex and the City », ne laisse personne indifférent. Mais a au moins le mérite d’avoir révélé au grand public son interprète principale, Lily Collins, pourtant actrice depuis ses deux ans et apparue dans de nombreuses et talentueuses productions. De « Okja » à « To the Bone », l’américano-britannique peut se targuer d’avoir été dirigée par David Fincher ou encore Warren Beatty. Une carrière plus que prometteuse, pour celle qui interprète Emily Cooper dans « Emily in Paris » et qu’on suivra désormais à la loupe.

On a vu (et adoré) la série « Emily in Paris  » sur Netflix.

De multiples talents


Elle n’avait que deux ans lorsqu’elle apparait pour la première fois à l’écran, dans une série britannique intitulée « Growing Pains ». Pourtant, Lily Collins ne se rêvait pas actrice mais plutôt journaliste. Elle a d’ailleurs suivi des études en ce sens à l’université de Californie du Sud et signé différents papiers notamment pour « Teen Vogue », « Elle Girl », « Seventeen » et le « Los Angeles Times ». Mais une carrière de mannequin et d’actrice menée en parallèle à son cursus l’amène alors à décrocher un rôle dans « The Blind Side », un drame nommé à l’Oscar du meilleur film. De quoi l’entraîner définitivement loin des bancs de l’école. Pour autant, la jeune femme n’a pas renoncé à sa passion de l’écriture, puisqu’en 2017 elle a signé « Unfiltered : No Shame, No Regrets, Just Me », un ouvrage composé de multiples essais inspirés de son histoire personnelle et de témoignages recueillis auprès de sa communauté de followers sur Instagram.

Lily in Paris


L’histoire de l’actrice et de la Ville lumière est bien plus ancienne que son rôle d’Emily Cooper. L’actrice a en effet participé au 17ème Bal des débutantes alors qu’elle avait à peine 18 ans. Elle avait été choisie par Chanel pour porter l’une de leurs créations lors de ce prestigieux évènement à l’hôtel Crillon. Ou quand la réalité dépasse la fiction.

Une histoire compliquée


La jeune femme n’a que cinq ans lorsque ses parents divorcent et que son père, le musicien Phil Collins, quitte sa mère, l’actrice Jill Tavelman, par un laconique fax dans lequel il annonce quitter le domicile familial. Une séparation qui affectera énormément sa fille, jusqu’à l’adolescence. « Beaucoup de mes insécurités les plus profondes viennent de ces problèmes avec mon père « , a-elle témoigné des années plus tard. Une situation l’ayant amenée à sombrer dans des troubles alimentaires à l’âge de 16 ans. « Je ne supportais pas la douleur et la confusion autour du divorce de mes parents. « Je suis devenue accro aux pilules amaigrissantes et aux laxatifs. Mon quotidien consistait à me gaver de bonbons, de gâteaux, de fast-food.... Je pensais que la boulimie me permettrait de prendre le contrôle de mon corps ». Un passé évoqué sans fards dans son livre. Et qui aujourd’hui est derrière elle, tout comme l’animosité à l’égard de son père, à qui elle affirme avoir pardonné.

Et le besoin de l’exorciser


En plus de s’être épanchée par écrit sur cette phase d’anorexie-boulimie, Lily Collins a également fait le choix courageux de revivre une part de son passé en interprétant une jeune femme atteinte des mêmes troubles dans le film « To the Bone », sorti en 2017. Une expérience douloureuse, puisqu’il lui a fallu reperdre des kilos pour le long-métrage, mais également cathartique: « Ça m’a forcé à me replonger dans mes émotions, mais d’une manière beaucoup plus saine. J’ai fait appel à un nutritionniste. Même si replonger physiquement là-dedans, après tout ce que j’ai vécu, c’était un peu comme revenir en arrière. C’est un film qui m’est très, très personnel. » Un moyen aussi pour l’actrice d’alerter sur cette maladie terrifiante, avec profonde honnêteté, affirmant qu’elle avait fichu sa santé en l’air.

She said « yes »


L’interprète d’Emily Cooper est fiancée à Charlie McDowell, réalisateur de son état et ex boyfriend d’Emilia Clarke. C’est le 25 septembre dernier qu’il l’a demandée en mariage, en pleine nature et après un an de relation. L’actrice était sur un petit nuage, n’hésitant pas à poser fièrement pour l’occasion avec sa jolie bague de fiançailles. Une romance qui semble l’avoir réconciliée avec l’amour, elle qui protégeait jalousement sa vie privée jusqu’ici, traumatisée par l’exposition médiatique du divorce de ses parents.

 

Voir cette publication sur Instagram


 

The purest joy I’ve ever felt...

Une publication partagée par Lily Collins (@lilyjcollins) le


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

[td_smart_list_end]

Plus d’infos depuis Hollywood:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires