Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty

11 choses à savoir pour débuter le bondage

Laurane Wattecamps

Si vous avez déjà rêvé d’expérimenter des jeux sexuels avec des cordes et ou des menottes, vous n’êtes certainement pas seul·e. Notre experte sexo Elien s’est plongée dans le bondage pour débutants et partage ses apprentissages avec nous.

Le bondage et le BDSM sont peut-être devenus plus courants grâce à la trilogie très populaire Fifty Shades, mais se faire bâillonner et attacher était une pratique connue bien avant que Christian et Ana ne se lient au lit. En fait, la première trac de bondage en tant que jeu sexuel remonte aux années 1600, lorsque le Kinbaku-bi ou l’art du lien léger est devenu une forme d’art érotique au Japon. Rien de nouveau sous le soleil donc, mais peut-être bientôt une nouveauté dans votre chambre. Avec ces conseils de bondage pour débutant·e·s, vous découvrirez tout ce que vous devez savoir sur celui qui donne son b à BDSM.

Lire aussi: 10 exercices pratiques de sexe en pleine conscience

B de BDSM

Le b de bdsm signifie bondage, un terme collectif désignant toutes les façons dont vous pouvez ligoter, enchaîner, enfermer ou restreindre de mouvements une personne consentante qui donne l’autorisation de stimulation érotique, esthétique et tactile.

Semer la graine de l’excitation

Pour certain·e·s partenaires, il est assez difficile d’admettre qu’ils/elles sont intéressé·e·s par une expérience de bondage ou d’autres formes de BDSM. C’est tout à fait normal. Après tout, parler de sexe et de désirs est une question très intime. Vous pouvez aborder le sujet confortablement en suivant ces conseils. Par exemple, soulignez à quel point vous avez été intrigué·e par les films de Fifty Shades, regardez une vidéo porno sur le bondage ensemble et murmurez ce que vous en pensez ou amenez le sujet en disant que vous avez lu un article intéressant sur le bondage sur Flair.be. Plantez la graine dans la tête de votre partenaire et laissez l’idée mûrir pendant un moment. Aussi, vous pouvez également aller dans un magasin érotique ensemble et tourner dans le département BDSM pendant un moment.

Attention aux fausses idées

Quiconque entend le mot bondage peut immédiatement penser aux menottes en métal, aux cordes épaisses et aux crochets impressionnants. C’est une option, mais en aucun cas la seule façon de découvrir le jeu du bondage. Le bondage peut être aussi romantique, artistique ou pervers que vous le souhaitez.

Accessible à tou·te·s

On peut aimer le bondage parce que l’excitation vient par la contrainte de ne plus être libre de ses mouvements, pour la sensation de serrer des cordes ou de voir la peau de l’autre entourée, d’autres pourront se trouver irrésistiblement sexy une fois enveloppé·e dans des motifs de corde esthétiques. En d’autres termes: le bondage a ses charmes et ses raisons d’être et chacun·e peut y trouver sa propre excitation, sans tomber dans le too much.

Les éléments de base pour passer un bon moment sont la confiance et le consentement.

Les bases du bondage

Oubliez les techniques de nouage et les jouets de bondage. Les véritables éléments constitutifs d’une grande expérience de bondage sont la confiance et la permission. Avant même qu’une boucle ou un nœud ne soit fait, vous et votre partenaire devriez discuter de manière approfondie et claire de ce qui peut et ne peut pas être fait pendant cette expérience. Qu’attendez-vous du bondage? Qu’aimez-vous? Que voulez-vous et que ne voulez-vous pas essayer? Que voulez-vous réaliser avec cela? Aussi en tant que soumis·e, indiquez vos propres limites à l’avance et faites quelques accords importants: non signifie toujours non par exemple.

En tant que partenaire dominant·e, respectez TOUJOURS les limites du partenaire soumis. Mettez-vous d’accord sur ce que vous faites et ne voulez pas essayer. Le fait que vous vouliez tenter le bondage ne signifie pas automatiquement que vous êtes également intéressé·e par d’autres formes de bdsm. Ne trahissez jamais la confiance de l’autre en expérimentant la sexualité sans son accord. Discutez du rôle que vous aimeriez ou non assumer. Voulez-vous seulement être soumis·e ou dominant·e ou les deux rôles vous plaisent-ils?

La communication est essentielle

Lorsque vous êtes en pleine séance de bondage et que vous êtes le/la partenaire ligoté·e, cela signifie que vous abandonnez tout contrôle et que vous remettez celui-ci entre les mains de votre partenaire. Il est alors essentiel que vous puissiez faire confiance à votre partenaire. C’est pourquoi la communication est également une partie nécessaire de votre expérience. Vous pouvez vous parler avant et après le jeu, mais sachez que vous pouvez toujours communiquer pendant l’acte. Vous pouvez le faire avec des mots, avec des signaux non verbaux et avec des noms de code. Même si vous préférez ne pas parler pendant votre partie, il est important de vous mettre d’accord sur au moins un mot de code: le safe word, qui met fin immédiatement au jeu.

Une fois le safe word prononcé, il ne peut y avoir aucune confusion quant au moment où votre limite a été atteinte. Cela signifie que vous souhaitez immédiatement arrêter le jeu de rôle et être relâché·e. En convenant à l’avance d’un mot de sécurité, vous pourrez donner le contrôle à votre partenaire en toute confiance.

Restez simple pour profiter

Le bondage est un processus d’apprentissage qu’il est préférable d’explorer étape par étape. N’achetez pas immédiatement des dizaines d’outils en métal ou avec des pointes, mais commencez simplement par un bandeau doux en velours, par exemple. Dès que votre vue est enlevée, tous vos autres sens sont automatiquement aiguisés et vous avez aussi le sentiment que vous devez laisser le contrôle à votre partenaire. Vous n’avez aucune idée de ce qui va se passer.

N’essayez pas ceci à la maison

Vous voulez aller plus loin et rentrer dans le vif du sujet? Vous pourriez être tenté·e de rechercher des objets chez vous tels qu’une cravate, une écharpe ou des collants. Ce n’est pas une si bonne idée. Non seulement ces articles sont souvent trop stretch en raison du tissu extensible qu’ils contiennent et se détachent donc trop facilement, mais il se peut également que votre partenaire rencontre des difficultés à vous en défaire si vous souhaitez arrêter l’expérience rapidement.

Vous serez amener à nouer une cravate, un foulard ou des collants. Ces nœuds peuvent devenir très serrés pendant le jeu, ce qui rend parfois difficile de s’en libérer rapidement. Lorsque vous avez atteint votre limite ou que quelque chose ne va plus, il peut être stressant de devoir attendre plusieurs minutes pour se sentir à nouveau à l’aise ou en sécurité. De meilleures alternatives pour débutant·e·s comme les attaches avec velcro, les simples clips, ou des boutons-pression sont davantage conseillés.

Mains libres

Vous avez acquis suffisamment de pratique avec des outils sûrs et faciles à nouer? Ensuite, faites attention aux parties du corps que vous attachez. En tant qu’amateur·trice de bondage inexpérimenté·e, ne placez jamais de corde autour du cou de votre partenaire et évitez les genoux et les coudes. Ce sont deux endroits où vous risquez de causer le plus d’accidents. Attachez toujours les mains de votre partenaire sous le cœur et permettez un peu de mouvement. Vous êtes celui/celle qui est ligoté·e et vous ressentez (éventuellement) une sensation de picotement dans vos doigts, vos orteils ou ailleurs? Veillez à le signaler immédiatement à votre partenaire. Une sensation de picotement suggère que votre sang ne peut pas circuler correctement parce que la corde ou les outils sont trop serrés.

Ne mettez jamais de corde autour du cou et évitez les genoux et les coudes.

Tirez sur la corde

Une corde plus élastique peut sembler l’option la plus sûre pour les débutants, mais ce n’est pas le cas. Avec une corde extensible, il est plus difficile d’estimer l’espace que cela laisse dès que vous attachez votre partenaire. Choisissez plutôt une corde robuste comme le coton ou le chanvre sur laquelle vous avez plus de contrôle ou une corde en nylon plus douce et plus lisse.

Apprenez des maîtres

Appliquer correctement de vraies techniques de bondage nécessite des connaissances et de la pratique. Par conséquent, consultez les maîtres du métier. Suivez un tutoriel de bondage pour débutants en ligne sur Theduchy.com ou Ropeconnections.com, deux des meilleures plateformes numériques pour tout ce qui concerne le bondage et le BDSM. Suivez un atelier instructif via le Fetish Café Antwerp (Fetish-cafe.com), SPNKD (Spnkd.com), KINK INFO (Kinkinfo.wordpress.com) ou Shibari Salon (Shibarisalon.com). Testé et approuvé par notre experte Flair. En français, rendez-vous sur l’école des cordes.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires