Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Les Conversations autour de la charge mentale, pour devenir « autonome plutôt que soumise »

Kathleen Wuyard

Entre celle qu’on accumule à la maison, au travail et dans la vie sociale, la charge mentale finit par peser (très) lourd sur le moral. Un constat qui a poussé Patricia Mignone, fondatrice de l’approche « Femme debout », à organiser une série de Conversations pour enfin apprendre à s’en libérer.


Car ainsi qu’elle le souligne, « selon Albert Einstein, pour résoudre un problème il faut changer de niveau logique. Cette approche est efficace dans de nombreux domaines… à commencer par la charge mentale et l’épuisement des femmes ». Son regret?

Jusqu’à présent, la manière dont ce problème est traité n’aide personne : on constate une réelle incitation à la plainte, à la victimisation et à la désignation d’un coupable ».


Une approche qui peut donner une impression de soulagement dans l’immédiat, mais qui n’est certainement pas viable sur le long terme, met en garde Patricia. « Pour avancer vers l’empowerment, il faut commencer par prendre du recul et envisager ses responsabilités. Cette approche présente un réel avantage : elle implique de ne plus attendre que la société ou le conjoint changent pour se réaliser pleinement ».


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Son objectif? Permettre aux femmes qui participeront à ses rencontres de « cesser de de sentir l’esclave de leur famille et être libres quand elles prennent du temps pour elles ». Un programme qui ne manquera pas de parler à toutes celles qui ont l’impression d’étouffer, sous les choses à faire mais aussi sous les remords quand elles s’autorisent enfin une pause.

Se libérer des charges qui pèsent sur le mental


Au programme des Conversations autour de la charge mentale, neuf jours (du 5 au 13 juillet prochains) dédiés à des conversations avec 25 professionnels du changement, entre Patricia Mignone, donc, Aline Nativel Id Hammou, une psychologue clinicienne qui parlera de la charge mentale des enfants, Cristina Marquez, une psychopraticienne qui expliquera comment dépasser la dépendance affective et la charge émotionnelle qu’elle engendre, ou encore Gaelle Baldassari, fondatrice de la méthode « Kiffe ton Cycle », qui donnera les clefs pour comprendre son cycle menstruel afin de sortir du stress.


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Parce qu’ainsi que le martèle Patricia Mignone, « il est totalement contre-productif de considérer que le problème est simplement de nature psychologique et essentiellement imputable à l’autre. Le vrai chantier à entreprendre est ailleurs ». Un chantier dont les premières briques pourront être posées en juillet: si vous voulez vous inscrire à cet évènement et trouver plus d’infos sur toutes les conversations proposées, c’est par ici.

Lire aussi: 


 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires