Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© JULIEN DE ROSA/AFP via Getty Images

Les moments forts de la Fashion Week de Paris

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

La semaine de la mode parisienne s’achève ce mardi 4 octobre, le temps est venu de faire le bilan de cette Fashion Week marquée par plusieurs défilés époustouflants.

Références à des collections phares des archives de leurs maisons, nouveautés innovantes, pièces originales et décors dignes d’un plateau de cinéma, les designers se sont surpassés lors de cette Fashion week printemps-été 2023. On vous a sélectionné les trois moments forts de cette semaine placée sous le signe de l’extravagance.

Lire aussi : Ce qu’il faut retenir de la Fashion Week de Milan

La robe en spray de Bella Hadid chez Coperni

Spécialiste des pièces futuristes et de l’innovation en matière de mode, Coperni a mis au point un produit capable de se transformer en tissu. Dans la Salle des Textiles du Musée des Arts et Métiers de Paris, Bella Hadid apparaît vêtue d’une simple culotte sur le podium lors du final du défilé. Devant les yeux ébahis du public, deux personnes lui vaporise un produit liquide sur le corps qui très vite se transforme en robe. Au contact de la peau, le produit constitué de fibres de coton et de matériaux synthétiques intégrées à une solution polymère prend vie en quelques minutes. Plus que quelques ajustements, et le mannequin est paré d’une somptueuse robe blanche. Un composant qui semble magique, conçu par la marque Fabrican, entreprise fondée par Manel Torres, qui est à la fois designer et scientifique. Ce dernier permettrait en étant pulvérisé sur des matières endommagées de réparer des vêtements usés ou abîmés, pouvant donner une durée de vie bien plus longue à des vêtements déjà utilisés. Cette scène marquante à la fin du défilé n’est pas sans rappeler le final du défilé d’Alexander McQueen en 1999 où une mannequin portant une robe blanche tournoyait au milieu du catwalk se faisant projeter de la peinture noire sur sa robe par des robots. Un moment de mode qui restera dans les archives.

Des fleurs et des pixels chez Loewe

Chez Loewe, Jonathan Anderson nous offre un show placé sous le signe de la démesure avec des fleurs géantes ornant les robes des mannequins, des arums XXL accompagnés de sandales en forme de plantes exotiques. Au milieu de la Garde Républicaine où se déroule le défilé, on pouvait observer un arum géant en fibre de verre. Un univers fleuri qui contrastait avec des créations totalement différentes, mais qui garde un point commun : le trompe-l’œil. En effet, Loewe a fait défiler des mannequins avec des créations dignes d’un personnage du jeu vidéo Sims ou de Minecraft. Annoncé comme un « bug pixelisé », ces t-shirts, pantalons et autres sweats semblaient grâce à un jeu d’ombres et à un motif unique, être totalement rempli de pixels. Des créations aussi irréelles que fascinantes.

Un défilé dans la boue pour Balanciaga

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Le créateur Demna a encore une fois surpris par son choix d’identité visuelle pour le show Balanciaga puisque les mannequins ont défilé dans la boue. Le défilé commence avec l’entrée du rappeur Kanye West en parka militaire, pantalon en cuir et capuche vissée sur la tête. L’ex-mari de Kim Kardashian défile dans ce cratère de boue et on cherche à savoir pourquoi un tel décor a été choisi pour présenter cette collection printemps-été 2023. Pour le comprendre, il faut se remémorer le défilé automne-hiver de Balanciaga en mars dernier, qui prenait place dans une tempête de neige qui symbolisait la guerre en Ukraine. « C’est comme un suivi car je me suis demandé ce qui se passait quand la neige fond. Réponse: la boue ! Voici le point de départ et c’est comme creuser pour trouver la vérité dans mon cas », affirme Demna, le directeur artistique de la marque. Né en Géorgie, ce dernier s’était réfugié en Ukraine en 1993 fuyant la guerre qui ravageait son pays. Aujourd’hui, il tenait dans ce défilé à faire référence au conflit qui oppose la Russie et l’Ukraine. À travers des pièces colorées, des inspirations punk ou encore des années 90, mais aussi de pièces volontairement pré-usées, déchirées ou trouées, Demna déclare : « La boue est une métaphore pour chercher profondément la vérité et avoir les pieds sur Terre. Laissez les gens être comme ils veulent l’être, et faites l’amour, pas la guerre. »

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires