Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Christian Vierig/Getty Images

Ce qu’il faut retenir de la Fashion Week de Milan

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

La Fashion Week de Milan vient tout juste de s’achever et c’est désormais au tour de Paris de célébrer la mode sous toutes ses formes. Mais avant de se concentrer sur les défilés qui vont faire battre le cœur de la capitale française, si on revenait sur le meilleur de la semaine de la mode italienne ?

Les marques se surpassent à chaque Fashion Week présentant des collections innovantes pleines de nouvelles créations et de références à l’histoire de leur maison, mais quatre défilés ont retenu notre attention lors de la Fashion Week de Milan.

Versace : entre style gothique et coloris fluo

Pour ce défilé printemps-été 2022-2023, Donatella Versace a choisi le thème « Dark Gothic Goddess », pour l’occasion des centaines de bougies entouraient le podium du défilé teinté de violet. Et on peut dire que le thème a été respecté entre dentelles et cuir, voilette de mariées et lingerie, les mannequins se sont succédées dans des tenues fidèles à l’ADN de la marque entre chic et bling-bling, entre classe et scandale. Mais loin d’être tout en noir, le défilé nous a également surpris avec des couleurs flashy ! Des tenues violettes apparaissent avec en fond sonore la chanson « Purple Rain », un hommage au chanteur Prince décédé en 2016, ami proche de Donatella Versace, qui avait chanté pour l’un des défilés Versace en 2011. Mais, ce qui a retenu l’attention du grand public, ce sont les célébrités qui ont défilé pour la maison italienne: on pouvait admirer les sœurs Bella et Gigi Hadid sur le catwalk, mais surtout Paris Hilton qui a clôturé le show dans un outfit rose Barbie pailleté. Loin d’être une déesse gothique, la star est une icône des années 2000 qui a fait sensation auprès du public.

Lire aussi : 5 révolutions mode signées Issey Miyake

Bottega Veneta se joue de nous avec ses créations trompe-l’œil

On change totalement d’univers chez Bottega Veneta puisque la couleur est de mise avec une installation réalisée par le plasticien Gaetano Pesce. Une résine pigmentée couvre le sol d’un motif multicolore, ainsi que les chaises où s’assiéront les invités. Baptisée « Come Stai ? », l’œuvre donne le ton du défilé de Matthieu Blazy, directeur artistique de Bottega Veneta en célébrant la diversité et l’originalité. En effet, c’est là toute l’essence du travail du créateur qui nous dévoile une collection en apparence pleine de sobriété, mais si l’on y regarde de plus près, extrêmement travaillée. De grands classiques comme un pantalon chino ou une surchemise sont revisités avec une coupe originale ou encore un jeu de matière. Comme sur la silhouette portée par la célèbre mannequin Kate Moss qui a marqué le show. Vêtue au premier abord d’un simple jean et d’une surchemise à carreaux portée sur un débardeur blanc, la tenue est en fait un trompe-l’œil puisque ce sont des impressions apposées sur du nubuck.

Gucci voit double

Véritable coup de génie, le directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele, a présenté le défilé « Gucci Twinsburg » où il a fait défile des mannequins jumeaux sur deux podiums différents séparés par une cloison, qu’il a ensuite fait soulever à la fin du défilé pour que le public découvre, sans voix, qu’il y avait en réalité deux salles qui regardaient le même show. 68 paires de jumeaux ont donc défilé main dans la main pour le final du défilé. « L’effet créé est aliénant et ambigu. C’est presque une faille dans l’idée d’identité » a-t-il affirmé dans ses notes de défilé. Le message derrière cette prestation bluffante est de questionner la notion d’identité et d’altérité. Selon lui, une dualité existerait en chacun de nous et formerait notre singularité. Un défilé très inspiré par sa propre enfance puisque sa mère avait une jumelle et que les deux femmes, Eralda et Giuliana, l’ont élevé ensemble. « Elles vivaient dans le même corps. Elles s’habillaient et se coiffaient de la même manière. Elles étaient, comme par magie, le reflet l’une de l’autre », a-t-il déclaré. 

Un défilé dont les créations faisaient également écho aux années 80 avec plusieurs références; robes et sacs à l’effigie des Gremlins, les célèbres monstres du film éponyme. Mais le défilé était également engagé, à l’aube de la victoire du parti d’extrême droite de Giorgia Meloni en Italie, à qui va probablement être attribué le poste de première ministre du pays. Alessandro Michele livre un cri de détresse au nom de la communauté LGBT+ avec le message « Fuori » qui ornait plusieurs pièces du défilé et qui signifie « Out », tout en étant également le nom de la première association LGBTQIA+ d’Italie, créée en 1971.

Moncler illumine le Duomo de Milan

Spécialisé dans les vêtements de haute-couture d’extérieur, Moncler est particulièrement célèbre pour sa pièce phare: la doudoune. Cette année, la marque fête ses 70 ans d’existence et pour l’occasion, elle a vu les choses en grand. La griffe a organisé un événement spectaculaire sur la Piazza del Duomo de Milan. La danseuse étoile Virna Toppi, du Teatro alla Scala di Milano a ouvert le show avec une représentation comprenant 1952 artistes, (symbolisant l’année de la fondation de la marque), tous vêtus d’une veste doudoune Moncler Maya 70 blanche. Le spectacle a été orchestré par le chorégraphe Sadeck Berrabah et comprenait 700 danseurs, 200 musiciens, 100 membres de la chorale et 952 modèles. Sans oublier, un choriste qui a chanté en solo lors de l’apparition de la danseuse étoile. Au total, 18 000 spectateurs ont pu assister au show, notamment grâce aux balcons et terrasses qui entourent la place. De grandes stars comme Anne Hathaway, Shailene Woodley, Hiroshi Fujiwara, Elsa Hosk, Minhyun Hwang, Carmen Jordá, Maria Sharapova, Pharrell Williams et Na Ying avaient fait le déplacement. « Hier soir, sur la Piazza del Duomo, j’ai été témoin du portrait parfait de l’avenir de Moncler » a déclaré le président-directeur général de la marque Remo Ruffini. Un événement grandiose qui signe seulement le coup d’envoi de 70 jours de célébrations mondiales, avec des spectacles prévus aux quatre coins du globe.

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires