Home Lifestyle Faut qu'on parle Lettre ouverte à Cyril Hanouna qui critique Chrissy Teigen et les photos...

Lettre ouverte à Cyril Hanouna qui critique Chrissy Teigen et les photos de son bébé décédé

Mercredi 30 septembre, Chrissy Teigen et John Legend ont annoncé dans un déchirant message sur Instagram avoir perdu leur bébé. Mardi 6 octobre, Cyril Hanouna a lancé le débat suivant dans son émission TPMP: “Vie privée : les stars vont-elles trop loin?” Cette séquence m’a bouleversée et indignée. Voici la réponse que je voudrais lui donner.

Je m’adresse à toi en te tutoyant car j’estime que tu ne mérites ni ma politesse ni ma délicatesse. Pourtant crois-moi, j’ai été bien élevée. Ce que tu as dit l’autre jour dans ton émission TPMP, je ne peux le tolérer. Tu revendiqueras ta liberté de penser, certes. Mais parfois, ce droit essentiel devrait simplement être retiré, pour le bien de l’humanité.

Je reviens sur tes propos :

Jamais les stars n’étaient allées aussi loin en étalant leur vie privée sur les réseaux sociaux. Vendredi plus de 10 millions de followers du mannequin Chrissy Teigen, c’est la femme de la super star Américaine, John Legend, c’est une superbe star aux Etats-Unis. Nous pouvons assister à son accouchement dramatique et à la mort en direct de leur nouveau-né. C’est incroyable cette histoire, un drame absolu. Pour des parents qui décident, la plupart du temps, de garder leur douleur secrète, eux ont choisi de tout montrer, de tout partager. Maintenant cela devient n’importe quoi!

Après avoir résumé l’histoire en quelques mots, tu continues de plus belle en disant

Quelques minutes après le drame, le couple de star a fait le choix incroyable de tout photographier, de tout tourner et de tout poster sur leur compte Instagram comme si leur enfant était né. Tout est montré, tout est scénarisé comme une superbe production hollywoodienne : la péridurale avant l’accouchement, le masque à oxygène, les larmes, le bébé mort dans les bras de ses parents.

Et d’enfin poser la question à tes chroniqueurs.euses “Est-ce que ça vous choque ou pas?“, chacun.e dégainant alors son petit panneau “oui“ ou “non“ pour entrer dans une sorte de débat hallucinant de médiocrité. Car il faut l’avouer, Cyril, tu joues sur un terrain qui n’est pas le tien. Tu ferais mieux de te cantonner à des sujets plus légers qui sont de ton ressort comme “Nabilla copie-t-elle vraiment Kim Kardashian?“ ou “Loana a-t-elle vraiment pété les plombs?“

View this post on Instagram

We are shocked and in the kind of deep pain you only hear about, the kind of pain we’ve never felt before. We were never able to stop the bleeding and give our baby the fluids he needed, despite bags and bags of blood transfusions. It just wasn’t enough. . . We never decide on our babies’ names until the last possible moment after they’re born, just before we leave the hospital.  But we, for some reason, had started to call this little guy in my belly Jack.  So he will always be Jack to us.  Jack worked so hard to be a part of our little family, and he will be, forever. . . To our Jack – I’m so sorry that the first few moments of your life were met with so many complications, that we couldn’t give you the home you needed to survive.  We will always love you. . . Thank you to everyone who has been sending us positive energy, thoughts and prayers.  We feel all of your love and truly appreciate you. . . We are so grateful for the life we have, for our wonderful babies Luna and Miles, for all the amazing things we’ve been able to experience.  But everyday can’t be full of sunshine.  On this darkest of days, we will grieve, we will cry our eyes out. But we will hug and love each other harder and get through it.

A post shared by chrissy teigen (@chrissyteigen) on

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

En entendant tes paroles, j’ai été abasourdie par le ton que tu emploies mais aussi et surtout par le choix de tes mots.Qui es-tu pour affirmer que “ça devient n’importe quoi“ et surtout qu’entends-tu par là? Qui es-tu pour juger ce couple de “superstars“ qui vient tout juste de perdre un enfant et qui décide d’exposer le drame qui le frappe au monde entier?

Le problème, Cyril, c’est que tu ne sais pas de quoi tu parles, en qu’en abordant de cette façon un sujet aussi sensible et tabou, tu prouves que l’omerta qui règne autour du deuil périnatal, tu en es justement à l’origine. Tu parles sans savoir, tu sembles scandalisé. Et le problème, Cyril, c’est que tu as une voix et que des gens t’écoutent. Alors que tu pourrais parler de ce sujet avec bienveillance afin de briser le tabou qui l’enferme, tu le cloisonnes davantage dans le silence.

Ce “drame absolu“ comme tu le nommes, c’est celui d’un couple confronté au deuil périnatal, c’est-à-dire à la mort d’un bébé in utero (je te traduits: dans l’utérus, car je ne suis pas sûre que tu comprennes le latin) ou d’un enfant ayant vécu moins d’un an. Le deuil périnatal est un sujet encore tabou, et c’est dommage, car il fait partie de la vie et que les parents touchés par ce drame ont, crois moi, besoin d’en parler.

Ce drame absolu, c’est celui qui touche des milliers de couples chaque année en Belgique.

Certes, on pourrait mettre ton manque d’empathie sur le compte de ton manque d’expérience car tu ne l’as jamais vécu. Mais ce qui est impardonnable, c’est le jugement dont tu fais preuve. Mais voilà, ça te fait peur, c’est morbide, alors tu juges et tu critiques. Allègrement.

Tu affirmes ensuite que

Tout est montré, tout est scénarisé comme une superbe production hollywoodienne : la péridurale avant l’accouchement, le masque à oxygène, les larmes, le bébé mort dans les bras de ses parents.

Quand tu utilises le mot “scénarisé“, tu gifles. Pourquoi juger les actes de Chrissy Teigen et de son époux, pourquoi juger ces photos, pourtant empreintes de tristesse mais surtout d’amour? Penses-tu sincèrement qu’ils ont pris le temps de mettre en scène ce moment ô combien douloureux et injuste?

Ce qui s’est passé, Cyril, c’est que ces parents désenfantés ont eu besoin de garder des souvenirs de leur tout-petit parti trop tôt. Les souvenirs, c’est essentiel, surtout quand les parents ne gardent aucune trace tangible de leur enfant. Peu importe qu’il soit né sans vie à quatre, cinq, six, neuf mois. Chrissy Teigen et son époux ont rêvé, imaginé et aimé ce petit Jack.

Alors quand tu demandes à tes chroniqueurs.euses “est-ce que ça vous choque ou pas?“, cette question aurait dû se retourner contre toi. Laisse-moi donc te répondre.

Oui, ça me choque qu’en 2020, un homme comme toi puisse parler d’un tel sujet avec une telle condescendance. Oui, ça me choque que tu aies osé porter un jugement sur un événement qui te dépasse et dont tu es à mille lieues de connaître la douleur. Oui, ça me choque que tu en fasses débat, car ce débat n’a tout simplement pas lieu d’être.

Sais-tu seulement ce que vivent les parents confrontés au deuil périnatal? As-tu déjà parlé à des parents endeuillés qui regrettaient de ne pas avoir de jolies photos de leur bébé parti trop tôt? Sais-tu le vide que cette disparition provoque dans leur vie? Chrissy Teigen et son John Legend avaient-ils le droit de parler ouvertement de cet événement et de poster des photos? Je te dirai oui, car grâce à eux, les gens sont secoués. Grâce à eux, on aborde un sujet trop souvent tu dans la société et les médias.

Mais heureusement, les choses changent, le tabou se brise peu à peu, et ce malgré les gens comme toi. Je pense par exemple à l’ASBL Au-delà Des Nuages qui propose aux parents endeuillés de venir prendre des photos de leur bébé parti trop tôt. Leur berceau restera vide, mais leur coeur sera rempli de souvenirs grâce à ces photos. Et s’ils ont envie de les poster sur leur compte Instagram pour exprimer leur détresse mais aussi annoncer la venue au monde de leur bébé né sans vie? Qu’ils le fassent. En espérant que tu ne seras pas là pour lancer un énième débat inutile à heure de grande écoute.

Pour voir l’intégralité de la séquence, c’est ici.

Lire aussi