Home People Les portraits officiels de Barack et Michelle Obama dépoussièrent la tradition américaine

Les portraits officiels de Barack et Michelle Obama dépoussièrent la tradition américaine

A.g. Instagram @barackobama A.d. Instagram @michelleobama

A l’image de leur présidence, les portraits officiels de Barack et Michelle Obama font preuve de modernité et diversité. Dévoilés le 12 février, ces tableaux bousculent et dépoussièrent la tradition américaine.

Un vent nouveau souffle sur les portraits officiels

Comme le veut la tradition, un an après la fin d’un mandat présidentiel, un portrait officiel doit être installé dans la National Portrait Gallery. C’est désormais chose faite pour Barack et Michelle Obama. La célèbre galerie de Washington a dévoilé les deux tableaux, ce lundi 12 février. Et contrairement à ses prédécesseurs (à l’exception de JFK et Bill Clinton) qui ont opté pour des portraits traditionnels voire austères, le couple Obama a fait preuve de beaucoup d’originalité.

As a young girl, even in my wildest dreams, I never could have imagined this moment. Nobody in my family has ever had a portrait – there are no portraits of the Robinsons or the Shields from the South Side of Chicago. This is all a little bit overwhelming, especially when I think about all of the young people who will visit the National Portrait Gallery and see this, including so many young girls and young girls of color who don’t often see their images displayed in beautiful and iconic ways. I am so proud to help make that kind of history. But the fact is that none of this would be possible without the extraordinary artist and woman behind this portrait, @asherald. Thank you, Amy – it was a joy to work with you and get to know you.

A post shared by Michelle Obama (@michelleobama) on

Original, engagé et moderne

L’ancien président des Etats-Unis a fait appel à Kehinde Wiley, un peintre noir et ouvertement homosexuel de 40 ans. Le fond de feuilles vertes sur lequel l’artiste a représenté Barack Obama tranche (et pas qu’un peu) avec l’habituelle bibliothèque ou les fonds neutres et ternes. L’ancienne première dame à quant à elle fait appel au talent d’Amy Sherald, une artiste afro-américaine dont la notoriété ne fait qu’augmenter. Celle-ci revendique, tout comme l’artiste choisit par Barack Obama, la représentation des noirs dans l’art européen. Sur Instagram, l’ancien président des Etats-Unis a notamment écrit: « Grâce à Kehinde et Amy, des générations d’Américains et des jeunes du monde entier visiteront la National Portrait Gallery et verront ce pays sous un nouvel angle« .

A post shared by Kehinde Wiley (@kehindewiley) on

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.