Home Lifestyle Couple Voici après combien d’enfants on arrête d’être stressé en tant que parents

Voici après combien d’enfants on arrête d’être stressé en tant que parents

Avant de le devenir, on s’imagine déjà en maman uber-cool, ne craignant ni les poussées de fièvre, ni les dessins au marqueur sur les murs, pas effrayée pour un sou à l’idée de jongler entre deux, trois voire six bambins. Puis bébé arrive, nous faisant autant craquer que flipper. Et l’on se demande comment on a pu s’imaginer avoir une famille nombreuse. Mais il semblerait pourtant qu’il existe bien un nombre d’or à atteindre en tant parent pour relâcher la pression et renouer avec une existence zen. Et il n’est pas petit!

Le site canadien Today Parents a réalisé une enquête auprès de 7164 mères américaines. Si celle-ci a permis de déterminer qu’en moyenne une maman se sent stressée à 8,5 sur une échelle de 10, elle a aussi démontré que certaines s’en tirent nettement mieux que d’autres. Et ce sont celles qui ont… quatre enfants! Difficile d’imaginer plus paradoxal quand on se dit que ce chiffre impressionnant signifie 80 dents de lait à brosser, un monceau impossible de langes et quatre petites têtes blondes à câliner, nourrir, border et sauver du feu, 20 heures minimum sur 24.

Quatre, le chiffre magique

Interrogée sur le sujet par le site Motherly, la psychologie Kelley Kitley estime que « ce nombre permet une entraide familiale et un meilleur partage des tâches quotidiennes. » Et de fait, quatre grossesses entrainera d’office une certaine différence d’âge entre le ou les ainés et les plus petits, permettant aux grands de veiller sur leurs petits frères et sœurs et à chacun de développer son autonomie. De même, la psychiatre Janet Taylor estime « qu’avoir quatre enfants ou laisse plus de place au perfectionnisme et oblige à lâcher prise. » Toujours selon cette même enquête, avoir trois enfants serait le schéma le plus complexe à vivre. Le passage du deuxième au troisième bouleverserait tout particulièrement l’équilibre familial et provoquant e plus de tensions et d’angoisses chez les mères.

Nous on reste surtout convaincues qu’être une maman épanouie passe par la possibilité d’être en accord avec soi-même et pas – forcément – avec un quota à atteindre.

D’autres informations pour celles qui pouponnent:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.