Home Lifestyle VIDÉO: insultes et menaces de mort, Myriam Leroy revient sur le harcèlement...

VIDÉO: insultes et menaces de mort, Myriam Leroy revient sur le harcèlement sexiste dont elle a été victime

RTBF Auvio
RTBF Auvio

En 2013, Myriam Leroy se payait Dieudonné dans l’une de ses chroniques de l’émission la Nouvelle Edition sur Canal+. Une prise de parole forte, avec l’intelligence et l’ironie que l’on connaît à l’animatrice de Pure FM. Et un acte engagé qui lui a valu de nombreuses menaces de mort mais aussi de viol ainsi que des insultes sexistes absolument ignobles. Cinq ans plus tard, la journaliste revient sur le harcèlement qu’elle a subi, dans une vidéo témoignage bouleversante et terriblement lucide.

« J’aimerais te sodomiser avec une banane. », « J’aurais préféré tuer cette pouffiasse. ». Les mots sont d’une extrême violence. Un torrent de haine et un acharnement qui visant non seulement l’auteur des propos mais surtout la femme derrière la prise de position. Lorsqu’elle signe 1 minute 48 de brillante invective contre l’humoriste aux propos antisémites, Myriam Leroy n’imagine pas que cette intervention télévisée lui vaudra de multiples menaces de meurtre comme de viol et d’innombrables commentaires à caractère sexuel.

Bien avant #MeToo

Un épisode douloureux sur lequel est revenu la journaliste, en écho au cas de Nadia Daam, sa confrère française, récemment victime d’intimidation et de cyber-harcèlement sur le site jeuxvidéo.com après une chronique réalisée pour Europe 1. Et dont les deux harceleurs viennent d’être condamnés à six mois de prison avec sursis. Un verdict que salue Myriam Leroy mais qui fait écho au manque d’empathie et surtout de soutien de ses collègues masculins à l’époque. Si l’animatrice de Pure FM avait pu compter sur la bienveillance et l’appui du public, elle avait aussi dû affronter les propos choquants de certains journalistes qui ne s’étaient pas gênés pour écrire qu’elle l’avait bien cherché. « Depuis l’affaire Weinstein, on sait que c’est socialement inconvenant de dire ce genre de choses. Mais à mon époque ce n’était pas le cas » explique-t-elle. Des réactions révoltantes, qui amènent aujourd’hui Myriam Leroy a réfréner certaines de ses prises de parole, par crainte de représailles. Et qui guide aussi certains de ses choix personnels en tant que femme.

J’aimerais dire que cela n’a rien changé, mais ce n’est pas vrai. Je réfléchis à deux fois avant d’être visible, parce que je sais que quand le clou dépasse, des hommes vont taper dessus. Il y a des jours où je n’ai pas le courage de prendre certains transports en commun, habillée d’une certaine manière. Je n’ai pas toujours envie qu’on me voit ou qu’on me remarque. Ça a contribué à m’invisibiliser dans l’espace public.

Des déclarations dures et sans fards, qui mettent en lumière les séquelles que laissent la violence morale. Et la difficulté, en plus de celle d’être femme et de s’assumer femme, d’oser être une femme engagée. Un témoignage qui dépasse le cadre journalistique pour devenir universel.

Harcèlement: le témoignage utile et glaçant de Myriam Leroy

Elle explique notamment comment, quand une femme se fait insulter sur les réseaux sociaux, ça a souvent un caractère sexuel. Elle a en plus dû faire face à de vraies menaces. Il y a quelques années, une chronique consacrée à Dieudonné sur Canal + avait valu à la journaliste Myriam Leroy un torrent d’insultes extrêmement violentes sur les réseaux sociaux.

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.