https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/
Home Lifestyle VIDÉO: en cas d’agression, les femmes sont plus à même de réagir...

VIDÉO: en cas d’agression, les femmes sont plus à même de réagir et d’intervenir

Sur une vidéo en caméra cachée réalisée dans les transports en communs bruxellois, une jeune femme se fait agresser par deux hommes. Et le constat alarmant est le suivant: les hommes ne réagissent quasiment pas à ce genre de situation.

Une fois sortis de la rame, les utilisateurs qui ne réagissent pas à ce genre de comportement reprennent le cours normal de leur petite vie. Sans se dire que, peut-être, celle d’une jeune femme sera brisée à jamais.

Les femmes ouvrent la bouche, et l’ouvrent grand même!

La chaîne Would You React a publié hier une vidéo réalisée dans les transports en commun bruxellois. Pour cette expérience, on y voit une jeune femme et deux hommes (tous les trois complices) se livrer à des scènes de violences verbales dans le métro. Les deux jeunes hommes se mettent donc à agresser la jeune femme à coup de propos sexistes et ultra déplacés. “T’es sexy” “Sale pute” “T’as vu comment tu t’habilles? Faut pas te plaindre qu’on te parle”… Les phrases de bas étages font la part belle à des répliques ultra déplacées.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Si, dans les couloirs du métro, personne ne réagira pour venir en aide à la jeune femme (non non, pas même la sécurité présente à quelques mètres #FaîtesVotreBoulot), une fois dans la rame, la tendance s’inverse. Dans plusieurs cas, ce sont les femmes qui interviennent pour venir en aide à la jeune femme. Se mettant en travers de la conversation, elles proposent même à cette dernière de descendre avec elle pour s’assurer que les deux hommes ne la suivent pas. Une attitude que l’on juge certes héroïque, mais qui devrait cependant être normale. À la fin de la vidéo, quand un des deux hommes complices interroge la jeune femme sur l’absence de réaction de la part des hommes, elle répond simplement:

Peut-être que pour eux, ce n’est pas quelque chose de grave. Mais nous les filles, on sait ce que ça fait. Les garçons, eux, ne peuvent pas ressentir ça. Je me suis déjà faite suivre, mais je n’ai jamais eu quelqu’un qui m’abordait comme ça, dans le tram.

Parce que oui, c’est vrai. On sait ce que ça fait de se sentir épiée, regardée, suivie, reluquée, matée… Mais si les hommes ne savent pas se mettre à notre place, pourquoi ne prennent-ils pas notre défense? Pourquoi se contentent-ils de sortir de la rame ou de changer de place? Un peu comme si, au final, l’agression verbale était une maladie contagieuse, qui risquerait d’affecter leur santé. Et bien non. Tout ce que leur silence risque d’affecter, c’est la vie d’une jeune femme qui voulait simplement rentrer chez elle. Heureusement, la dernière partie de la vidéo nous montre trois jeunes hommes qui interviennent pour défendre la jeune femme. Et à la surprise générale, d’autres utilisateurs de la rame se mettent aussi à prendre à parti les agresseurs, en leur expliquant qu’ils ont tort. À la fin de l’expérience, Sarah, la comédienne, conclura par:

Ce que je vais retenir de cette expérience, c’est que ce sont beaucoup plus les femmes que les hommes qui ont réagi. C’est choquant. Pourtant, ce sont plus les hommes qui sont à même de réagir. C’est désagréable. Je l’ai ressenti comme un viol. Je remercie toutes les personnes qui sont intervenues pour me défendre.

Si certains l’ouvrent, d’autres approuvent

Ce qui fait le plus peur dans cette vidéo, c’est probablement la réaction de certains hommes. Outre le déni, et pire encore que la fuite, d’autres approuvent les propos balancés par les deux hommes complices. À la réponse de “T’as vu comment elle s’habille”, un utilisateur ira même jusqu’à dire qu’il est d’accord avec cette déclaration. Parce que, pour lui, porter un jeans avec des talons, c’est carrément un affront qui doit être puni sévèrement par des propos insultants. Ah, bon… Sans aller jusque là, d’autres groupes d’hommes se mettent simplement à rire de la situation. Sans même se mettre une seule seconde à la place de la jeune femme.

Et ça, ça nous met profondément mal à l’aise. Parce qu’on ne peut s’empêcher de se mettre à la place d’une jeune femme qui, alors qu’elle se sent agressée, cherche du réconfort dans le regard des autres passagers. Et qu’au lieu de trouver un peu de chaleur, elle se heurte violemment à de la moquerie et à de l’indifférence. Même si on a tendance à se sentir plus en sécurité quand on est entourée de dizaines de personnes, que se passe-t-il lorsqu’on ne nous vient pas en aide? Et bien on finit par avoir peur de tout, de tout le monde, partout. Alors si jamais vous voyez une jeune femme en difficulté, ou que vous comprenez qu’elle n’a clairement pas envie d’avoir une discussion avec la personne à ses côtés, ouvrez-la! Parlez fort, de façon à ce que tout le monde vous entende. Parce qu’en plus d’exposer un énorme lourdingue aux yeux de la rame toute entière, vous pourriez aussi sauver une vie. Et donner, à une jeune femme, l’espoir que des jours meilleurs sont à venir. Des jours dans lesquels on cessera de regarder ses pieds pour finalement s’enfuir en courant.

Et vous, ça vous ai déjà arrivé d’être témoin d’une agression?

On en a aussi parlé: