Home Lifestyle Faut qu'on parle Faut qu’on parle: les Américains ont-ils complètement perdu la tête?

Faut qu’on parle: les Américains ont-ils complètement perdu la tête?

D’abord, les Américains ont élu un président raciste, misogyne, et potentiellement dangereux. Puis, différents Etats ont rendu l’avortement passible de prison. Le pompon, ce week-end: un rassemblement néo-nazi meurtrier en Virginie.

Parce que bon, quitte à péter complètement les plombs et à revenir des décennies en arrière, autant s’en donner à coeur joie et revenir au temps de la ségrégation. Mieux, même, de l’esclavagisme! Car c’est de là que tout est parti ce week-end à Charlottesville, en Virginie. Les autorités avaient en effet (enfin) pris la décision d’ôter du jardin municipal la statue d’un général sudiste, favorable à l’esclavagisme. Une décision impensable, pour les néo-nazis, fascistes et racistes du coin, qui ont décidé d’organiser une manifestation pour protester.

Retour glaçant du Ku Klux Klan

Une manifestation qui a tourné au drame. Avant même le début de la manifestation, qui avait été interdite par la police par crainte de débordements, la bataille a commencé entre militants fascistes et opposants. En début de soirée, une femme de 32 ans a perdu la vie, après qu’une voiture ait foncé sur des opposants à la manifestation.

Facebook @ Wayne Dupree Show

Et les images du rassemblement sont à glacer le sang, entre visages tordus de haine, marche aux flambeaux et Ku Klux Klan. Car oui, en 2017, les tarés en cape blanche sont plus présents que jamais aux Etats-Unis. Et ce n’est pas Donald Trump qui va faire quoi que ce soit pour les en empêcher.

Balle au centre

Depuis son golf du New-Jersey, où il prend ses vacances, Donald Trump a envoyé un tweet relativement neutre, qui lui a attiré les foudres des Démocrates et la honte de son parti. Car selon Donald Trump, il ne faut pas se positionner et condamner les moins que rien qui veulent honorer l’esclavagisme. Non non non, ainsi qu’il l’a tweeté, « la haine, le sectarisme et la violence venaient de diverses parties ». Forcément, il faudrait pas vexer les fascistes et les racistes, vu que ce sont eux qui ont voté pour lui en majorité…

Non aux néo-nazis

Hillary Clinton, elle, n’a pas mâché ses mots, tweetant que

Chaque minute où nous permettons à cela de se poursuivre par un encouragement tacite ou par inaction est une honte et un danger pour nos valeurs

L’occasion de faire d’une pierre deux coups et de tacler les manifestants et le président. Petite lueur d’espoir, tout de même? Un tweet envoyé hier soir par Ivanka Trump, « first daughter » et bras droit non-officiel de son fou de père:

Il n’y a pas de place dans la société pour le racisme, la suprématie blanche et les néo-nazis. Nous devons tous nous réunir comme des Américains, et être un pays UNI.

Un rappel primordial, à l’heure où le pays est plus divisé que jamais, et fait honte à sa réputation de leader du monde libre.

Au secours, ils sont devenus fous:
Donald Trump censure le terme « changement climatique »
La réforme de santé de Trump empêchera les femmes violées d’être assurées
Le massacre des ours et des loups autorisé en Alaska par Donald Trump

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.