Home Lifestyle Une association belge passe à la semaine de 4 jours pour l’égalité...

Une association belge passe à la semaine de 4 jours pour l’égalité hommes-femmes

L’association belge Femma va mettre en place un nouveau projet pour l’égalité femmes-hommes : passer à la semaine de quatre jours pour offrir à ses employés davantage de temps libre. Bonne, ou mauvaise idée ?

L’association Femma, qui se bat pour l’égalité hommes-femmes, va passer à la semaine de trente heures de travail au lieu de 36 dès le début de l’année prochaine. Le salaire restera le même pour les employés qui verront leur temps de travail diminuer et cinq nouvelles personnes seront embauchées à temps plein pour compenser. Les employés dont le temps de travail a été diminué seront suivis par des chercheurs de l’Université bruxelloise VUB pendant 1 an afin que ceux-ci analysent l’impact de ce changement sur la vie des employés.

À lire aussi: la Belgique promet 43 millions d’euros d’investissement pour les droits des femmes.

Plus de temps libre, pour plus d’égalité

Là, vous pourriez vous demander en quoi passer à une semaine de quatre jours peut s’avérer bénéfique pour l’égalité hommes-femmes ? L’association part du postulat que la réduction du temps de travail amène un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les hommes aussi : si ceux-ci ont davantage de temps libre, ils pourront prendre en charge davantage de tâches ménagères. Pour vous faire une idée, selon un rapport de l’index européen de l’égalité de genre de 2017, seuls trois hommes sur dix s’occupent quotidiennement des tâches ménagères contre 79 % des femmes. Le rapport précise aussi que c’est le temps est source d’inégalités : les femmes ont une double, voire triple journée.

La semaine de 30 heures : un schéma idéal

Dominique Méda, sociologue et directrice de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire en Sciences Sociales, interviewée par Cheek Magazine, explique que “lorsqu’il y a un couple et de jeunes enfants, il faudrait que les hommes et les femmes travaillent autour d’une trentaine d’heures pour pouvoir partager équitablement le temps domestique et familial.” Branda Deny, porte-parole de Femma confirme l’idée : selon elle, la semaine de 30 heures serait un impératif pour parvenir à une égalité hommes-femmes en matière de tâches ménagères tout du moins.

Mais pour que ça arrive dans les faits, les mentalités doivent également évoluer. En effet, ce n’est pas parce qu’un homme dispose de plus de temps, qu’il les passera nécessairement à partager les tâches ménagères. Pour qu’une corrélation existe entre réduction du temps de travail et implication des hommes dans le ménage, encore faut-il qu’un travail de sensibilisation soit entrepris.

Source : Cheekmagazine.fr.

Sur le sujet:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.