Home Lifestyle Société Le monde du surf donne l’exemple en instaurant l’égalité des récompenses financières

Le monde du surf donne l’exemple en instaurant l’égalité des récompenses financières

Young girl in bikini - surfer with surf board dive underwater with fun under big ocean wave. Family lifestyle, people water sport lessons and beach swimming activity on summer vacation with child; Shutterstock ID 363198860; Purchase Order: -

Quand il s’agit de l’égalité salariale, elle n’est pas plus acquise dans le monde du travail que dans celui des compétitions sportives, où les hommes remportent fréquemment des récompenses financières bien plus importantes que celles des athlètes féminines. Une inégalité qui appartiendra bientôt au passé dans le monde du surf professionnel.

La World Surf League a en effet annoncé que dès 2019, les sommes d’argent versées aux gagnants des compétitions seraient les mêmes pour les surfeurs et les surfeuses. Une décision sans aucun doute inspirée par un cliché qui a grandement agité l’opinion publique en juin dernier: lors d’une compétition de surf junior en Afrique du Sud, Rio Waida, gagnant chez les garçons, posait fièrement avec un chèque de 8 000 rand, soit 450 euros, tandis que la gagnante d’origine sud-africaine n’avait elle remporté que 4 000 rand, ou 225 euros, soit moitié moins que son homologue masculin.

Injustice à tous les niveaux

Une injustice qui ne se limite pas au monde du surf. Selon le classement établi par Forbes, c’est Lionel Messi le sportif le mieux payé au monde, avec des gains de 111 millions d’euros en 2017. Au titre de sportive la mieux payée, on retrouve Serena Williams, qui a tout de même gagné 6 fois moins que Messi, avec 18 millions de dollars de gains. L’explication: sur les 44 sports qui rémunèrent leurs athlètes, 35 offrent aujourd’hui des récompenses financières similaires. Mais ceux où l’égalité n’est pas encore acquise sont parmi les mieux payés, notamment le football et le golf. Et selon le tennisman Novak Djokovic, il est normal que les athlètes masculins soient mieux payés parce qu’ils « sont plus suivis ».

Des athlètes tout aussi impliquées

Un point de vue que ne partage pas ou plus la World Surf League. Pour la surfeuse australienne 6 fois championne du monde Stephanie Gilmore, si l’annonce de prix plus conséquents est fantastique, c’est surtout le message envoyé par l’initiative qui est louable.

J’espère que ça servira d’exemple aux organisations mondiales, dans les autres sports et dans la société en général. Mes camarades athlètes et moi-même sommes honorées de la confiance qui nous est donnée et nous comptons bien récompenser cette décision avec des performances de surf toujours plus élevées. 

Le surfeur légendaire Kelly Slater a quant à lui souligné que « les femmes de la discipline méritent ce changement. Ce sont des athlètes qui sont tout aussi impliquées dans leur passion que les hommes et elles devraient recevoir les mêmes sommes d’argent ». Reste désormais aux autres disciplines sportives à suivre cet excellent exemple sans faire de vagues.

Lire aussi:
Dans le monde de la mode aussi ce sont les hommes qui dirigent
Le sexisme dans le sport dénoncé à travers une vidéo interpellante
Le bad buzz de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur l’égalité des sexes

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.