Home Lifestyle Société Grâce à Cécile Djunga, l’histoire du colonialisme sera mieux enseignée à l’école

Grâce à Cécile Djunga, l’histoire du colonialisme sera mieux enseignée à l’école

Le colonialisme sera enfin mieux enseigné à l'école - Getty Images

Après sa lettre ouverte percutante à Caroline Désir, Cécile Djunga a obtenu une réponse favorable de la Ministre de l’Enseignement: aussi bien au Nord qu’au Sud du pays, l’histoire du colonialisme belge mais aussi du Congo sera mieux enseignée à l’école. Une avancée nécessaire pour la Ministre, qui a souligné que cette histoire était trop souvent ignorée.

Cécile Djunga n’a pas sa langue dans sa poche et c’est tant mieux, nous direz-vous, pour quelqu’un dont le métier est de parler à la télé. Mais il n’y a pas que sur les plateaux de la RTBF que l’animatrice brille par sa répartie: solidaire et engagée, elle s’illustre régulièrement par ses prises de position, la dernière en date ayant pris la forme d’une lettre ouverte à Caroline Désir, Ministre de l’Enseignement (PS), pour réclamer un meilleur enseignement de l’histoire du colonialisme à l’école.

Entre la première exploration du Congo-Kinshasa par Henry Morton-Stanley en 1867 et l’indépendance du Congo en 1960, il y aura eu près d’un siècle, et pourtant cette période de l’histoire de la Belgique a bien moins d’importance dans les manuels scolaires que les 4 ans respectifs des deux guerres mondiales. S’il est impossible d’en parler sans mentionner les abus et exactions commis sur place, l’histoire du colonialisme belge se résume encore trop souvent en un conte mêlant aventure (la découverte de la terre promise par le “roi explorateur”) et avancée (la révolution industrielle belge aurait-elle pu être la même sans les ressources congolaises?) et tient en deux heures de cours. Une situation que Caroline Désir est bien décidée à rectifier, grâce à l’interpellation de Cécile Djunga.

Lire aussi: Comment devenir allié.e de la lutte anti-racisme?

❌NON au RACISME ✊OUI à l’ÉDUCATION ❤️Signer la pétition ? http://chng.it/fpzXvb74vC

Posted by Cécile Djunga on Friday, June 5, 2020

La Belgique n’est pas un pays monochrome

Diffusée par vidéo interposée, la lettre ouverte de l’animatrice de la RTBF frappe là où ça fait mal, avec le sourire et tout en justesse. “Pourquoi est-ce qu’on s’étonne que j’aie fait des études universitaires? Pourquoi les gens sont-ils surpris quand je leur dis que je sais parler le néerlandais” s’interroge-t-elle. “Dois-je me résigner à accepter? Dois-je avoir honte de qui je suis?”. “J’en souffre et je suis loin d’être la seule” martèle Cécile Djunga, pour qui la solution existe pourtant: “apprendre, faire découvrir, rassurer, déconstruire tous ces préjugés et faire en sorte que nos enfants ne soient ni les acteurs ni les victimes de ce monde rempli de haine”.

“Martin Luther King a dit que l’éducation était l’arme la plus puissante pour changer le monde et cette arme, vous l’avez entre vos mains. Vous avez le pouvoir d’aider les enfants à comprendre pourquoi il y a différentes couleurs de peau dans leur classe et pourquoi la Belgique n’est pas un pays monochrome”.

Un message qui a trouvé écho en Caroline Désir, la ministre ayant choisi de répondre à la comédienne par le biais d’une autre vidéo, où elle s’engage notamment à rendre obligatoires dans tous les réseaux et toutes les filières de l’enseignement belge des cours sur l’histoire du Congo et de la colonisation dans tous les réseaux et toutes les filières.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

“La plupart des élèves n’entendent pas parler de la colonisation belge au Congo ni des mécanismes d’exploitation et de domination. Nous ne pouvons plus tolérer cette lacune” affirme la Ministre de l’Enseignement, qui n’hésite pas à reconnaître la situation plus que problématique actuellement quand il s’agit d’aborder ce pan de l’histoire belge à l’école.

Ce n’est pas tellement que l’histoire du Congo ou de la colonisation se fait de façon maladroite sur base de références dépassées, c’est surtout que cette histoire est trop souvent ignorée”.

Une ignorance qui ne sera plus tolérée ni au Sud, ni au Nord du pays, puisqu’en Flandre, le Ministre de de l’Enseignement Ben Weyts (N-VA) a également affirmé que le colonialisme sera explicitement intégré aux objectifs du cours d’Histoire pour les élèves du deuxième cycle d’humanités.

Lire aussi: