Home Lifestyle Société En pleine pandémie, Donald Trump suspend les financements US à l’OMS

En pleine pandémie, Donald Trump suspend les financements US à l’OMS

WASHINGTON, DC - APRIL 14: U.S. President Donald Trump speaks during the daily briefing of the White House Coronavirus Task Force in the Rose Garden at the White House April 14, 2020 in Washington, DC. President Trump announced that he is halting funding for World Health Organization WHO. (Photo by Alex Wong/Getty Images)

Décidément, Donald Trump n’en finit pas de nous surprendre. Alors que la planète fait face à une épidémie meurtrière, le locataire de la Maison Blanche a décidé de suspendre le financement américain à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En cause, sa “mauvaise gestion” de l’épidémie de Coronavirus.

Cela faisait plusieurs jours que Trump s’en prenait verbalement à l’OMS, critiquant les nombreuses “erreurs” dont elle se serait rendue coupable selon lui dans la gestion de l’épidémie, notamment la communication de “plein de fausses informations sur la diffusion et la mortalité”, mais aussi ce qu’il perçoit comme une complaisance de l’organisation envers Pékin.

Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts”.

Lire aussi: Donald Trump suspend tous les voyages aux États-Unis depuis l’Europe

“Mauvaise gestion”

Actuellement pays le plus touché au monde par l’épidémie, les Etats-Unis sont dans la tourmente, et il n’est pas certain que la suspension de leur financement à l’OMS arrange la situation. Au contraire: pour rappel, le rôle de l’OMS est d’amener le peuple de tous les Etats membres au “niveau de santé le plus élevé possible”, une mission plus cruciale que jamais en ces temps de crise sanitaire. Parmi les mesures prises par l’organisation depuis le début de la pandémie, une série de messages d’intérêt public, notamment une invitation à diminuer la consommation d’alcool (celle-ci ayant été liée à une série de maladies transmissibles et de troubles de la santé mentale susceptibles de rendre plus vulnérable au Covid-19), mais aussi mettre en garde contre une possible résurgence mortelle de l’épidémie. Reste que Trump n’est pas convaincu, et le gel des subventions US pourrait avoir un effet catastrophique, les Etats-Unis étant le premier contributeur au budget de l’OMS avec des versements annuels de 400 à 500 millions de dollars. Trump a annoncé geler ces financements le temps qu’une analyse soit réalisée “pour examiner leur rôle dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus”. Pendant ce temps, outre-Atlantique, c’est sa propre gestion de l’épidémie qui est sous le feu des critiques.

Après avoir comparé le Coronavirus à une simple grippe saisonnière, Donald Trump a changé son fusil d’épaule et a blâmé la Chine pour l’épidémie, sans prendre pour autant des mesures de confinement à l’échelle nationale. Le maire de New York, Bill de Blasio, a vertement critiqué l’approche de Trump, soulignant que “si le président n’agit pas, des personnes qui auraient pu vivre vont mourir”. Face à l’inaction de Washington, de nombreux états (Californie, New Jersey, Illinois, Nevada…) ont choisi d’imposer le confinement de leur propre chef, une mesure que le locataire de la Maison Blanche a jugée “pas nécessaire” pour l’ensemble du pays. Une approche qui ne convainc pas: selon un sondage réalisé par NPR, PBS et Marist 60% des Américains affirment n’avoir pas ou peu confiance dans ses déclarations sur la crise. Sans toutefois avoir la possibilité de geler son financement pour autant…

Lire aussi: