Home Lifestyle Animaux Des influenceurs français posent avec un guépard en laisse, Hugo Clément sort...

Des influenceurs français posent avec un guépard en laisse, Hugo Clément sort les griffes

On my last trip to Masai Mara, I had the good fortune of sighting the flying Cheetah. I had seen her earlier in June, but missed her in the subsequent trip. Initially she had 2 cubs but lost one to a pack of Hyena's in July. This time aroung her 4 month old cub was doing very well and running along side with his mummy. After climbing onto the roof of a tourist car and having scanned the nearby vicinity for any prospective meal nearby, I managed to capture her jumping of the roof to the ground.

À eux deux, Elsa et Arthur Venset ont plus d’1,1 million de followers sur Instagram. Une jolie plateforme pas forcément utilisée à bon escient puisqu’ils ont récemment fait la pub du zoo de Dubaï sur leurs réseaux en posant avec un guépard en laisse. Une “attraction” qui passe mal auprès des internautes et qui a poussé Hugo Clément à sortir les griffes.

Quand il s’agit de la cause animale, on n’arrête décidément plus l’ancien chroniqueur de Yann Barthès, qui a écrit un livre détaillant les raisons de son passage au végétarisme, mais aussi dénoncé le massacre des dauphins ou encore relayé une collecte de fonds (fructueuse) pour racheter un zoo français et libérer ses animaux. Alors forcément, quand un couple d’influenceurs français, Elsa et Arthur Venset, pose fièrement avec un guépard en laisse et un lionceau dans les bras, et que les Internautes dénoncent en masse, il y a peu de chances que ça lui échappe et qu’il ne réagisse pas.

View this post on Instagram

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk) on

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Dont acte, ce 20 janvier matin, dans un post Instagram où le journaliste sort les griffes. “C’est l’histoire de deux « influenceurs » français, @elsadasc et @arthur_venset, qui posent avec un guépard en laisse et un lionceau, pour faire la promotion du « parc privé » @privatezoo_dubai commence Hugo Clément sur Instagram, avant de dénoncer sans détour le principe de la photo et de “l’attraction”.

Cet établissement propose aux riches touristes de venir jouer avec des animaux sauvages menacés comme s’il s’agissait de peluches”

Et de souligner en prime que “la première photo a été supprimée par @elsadasc suite à vos remarques, mais les autres sont toujours en ligne, ainsi que les stories. La légende écrite par @elsadasc disait : « comme quoi les animaux sauvages ne le sont pas tant que ça » ?‍♂️”. Sauf que si, en réalité. Pour rappel, dans “la vraie vie”, les guépards ne sont pas trop de gentils chatons qu’on tient en laisse, mais bien l’animal terrestre le plus rapide au monde, avec des pics pouvant atteindre 112 kilomètres heures, ce qui en fait un redoutable prédateur. “Pas si sauvage que ça”? Peut-être que ce qui est sauvage, c’est plutôt cette manière de les traiter… Ainsi que le demande non sans humour un commentateur sur le partage Instagram d’Hugo Clément, “Où peut-on se procurer la sangle pour tenir son influenceur en laisse?”.

Lire aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.