Home Lifestyle Société Comment passer l’été en Belgique est devenu un acte militant

Comment passer l’été en Belgique est devenu un acte militant

Young woman loves the sport of longboarding.

Coronavirus oblige, non seulement vous avez passé ces dernières semaines confiné•e à la maison, mais en prime, vous n’êtes même pas certain•e de pouvoir quitter la Belgique cet été. Et si c’était une bonne chose? Pas pour votre bronzage, certes, mais passer l’été dans le plat pays qui est le nôtre pourrait contribuer à relancer une économie qui a bien besoin d’aide.

Parce que les cafetiers, restaurateurs, hôteliers, acteurs du secteur culturel ou du tourisme sans oublier les propriétaires de magasin de produits jugés comme n’étant pas de première nécessité sont eux aussi restés confinés, les portes de leurs établissements ayant dû fermer. Avec le gouffre financier que cela entraîne… Seule embellie en vue? Entre certains pays européens, tels que le Danemark ou l’Estonie, dont les frontières resteront fermées jusqu’à nouvel ordre et les destinations lointaines inaccessibles aux touristes du Vieux Continent cet été, nombre d’Européens seront contraints d’opter pour une “staycation” cet été. Et de contribuer ainsi à la relance de leurs pays respectifs.

En France, le secteur du tourisme s’est lancé dans une véritable offensive de charme, entre hashtag #PartezEnFrance et slogan charmeur de la dernière campagne des Entreprises du Voyage: “toutes vos envies de France se trouvent dans votre agence de voyages”. Une campagne diffusée sur les réseaux sociaux du 2 juin au 31 juillet à raison de 3 posts par semaine dédiés à la promotion des destinations françaises. Et ça marche: sur AirBnB, les réservations de logements en France par des Français ont augmenté de 40% par rapport à l’été 2019.

Lire aussi: Partez à la chasse aux trésors en Wallonie cet été


Cet été, on reste en Belgique – #Showus by Dove Getty Images

Un été solidaire

Chez nous, dès le premier temps du confinement, la ville de Knokke, parmi les premières de Belgique à fermer ses portes, en ce compris aux Belges, a organisé une campagne dans la presse francophone, assurant au public qu’elle se “réjouissait de les revoir”. De l’autre côté du pays, dans les Ardennes, c’est la ruée vers les logements: Ardennes-Etapes a ainsi enregistré une hausse de plus de 100% des réservations cet été, les gîtes proposés à la location affichant quasi tous complets entre la mi-juillet et la mi-août. Alors qu’en Wallonie, Valérie De Bue (MR), Ministre en charge du tourisme, prépare un plan de relance, les chiffres sont envisageants: selon un sondage exploratoire en préparation de la relance du secteur, 25% des Belges envisagent de partir en Wallonie cet été. Du jamais vu!

Partout en Europe, les initiatives se multiplient, l’Italie offrant notamment des “bonus vacances” allant jusqu’à 500 euros, à dépenser dans le secteur du tourisme local, tandis que la Slovénie lance une mesure similaire et que l’Allemagne a imaginé une campagne similaire à celle de nos voisins français, vantant les merveilles à découvrir Outre-Rhin. Chez nous, le Rail Pass offert aux Belges devrait permettre d’explorer le pays cet été, et le secteur du tourisme noir-jaune-rouge s’attend pour la première fois peut-être à un afflux de touristes belges. Contraints, pour certains, mais conscients et engagés, pour d’autres, à l’image de Marine, avocate liégeoise de 27 ans, qui a troqué un road-trip un States pour un tour à vélo des Ardennes.

On voulait vivre une grande aventure cet été, mais nos vols ont été annulés. Plutôt que de chercher une autre destination accessible en avion, on a décidé de rester au pays: non seulement on va découvrir plein de coins inconnus, mais en plus, on a l’impression de “contribuer à l’effort” et ça fait du bien”.


Le prétexte parfait pour (re)découvrir les merveilles de la Belgique – #Showus by Dove Getty Images

Et il n’y a pas que les acteurs du tourisme belge qui profitent des retombées économiques des nombreuses staycations annoncées cet été: pour les fabricants de piscines aussi, c’est l’aubaine. Le Groupement des Entreprises Générales « Construction de Piscines » a ainsi enregistré une hausse de 21% des demandes pour les 3 premiers mois de l’année, la société liégeoise de traitement des eaux de piscine Iopool précisant que les ventes de piscines à coque ont décollé ces dernières semaines (47 % des ventes), suivies par les piscines en béton avec 40 % des ventes. Alice et Julien font partie des heureux nouveaux propriétaires d’un point d’eau à domicile, et les deux Namurois ne regrettent pas leur choix.

On avait toujours voulu s’offrir une belle piscine autoportée en teck, mais pour un joli modèle qui ne fasse pas cheap, il fallait bien compter 1 500 euros, ce qui nous freinait. Cet été, on a investi le budget de nos vacances annulées, et vu comme on en a profité à la moindre chaleur ces dernières semaines, on a qu’un regret: ne pas avoir sauté le pas avant”.


L’occasion rêvée d’investir dans une piscine? – #Showus by Dove Getty Images

Les vacances en Belgique auraient-elles donc tout bon, tant pour l’économie que pour le moral des Belges? Oui et non: selon les chiffres de Statbel, recueillis par Bernard Padoan pour Le Soir, “les Belges effectuent un peu plus de 6 millions de voyages pendant les mois de juillet et d’août, dont 80 % à l’étranger (sachant qu’un Belge peut effectuer plusieurs séjours pendant cette période). À l’inverse, près de 400.000 touristes étrangers viennent par exemple séjourner (c’est-à-dire qu’ils dorment au moins une nuit) en Wallonie, 1,4 million en Flandre et un peu plus de 500.000 à Bruxelles pendant cette même période”. 1,4 million + 500 000 + 900 000, cela ne fait jamais que 2,3 millions, ce qui veut donc dire que si les Belges décident de séjourner en masse dans le plat pays qui est le leur cet été, il pourrait potentiellement ne pas y avoir assez de place pour tout le monde. Le comble… Ou bien juste un exemple supplémentaire du célèbre surréalisme que le monde entier nous envie?

Lire aussi: 

Toutes les photos de l’article sont issues du projet #ShowUs de Getty Images et Dove, qui visent à mettre toutes les beautés en avant. 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.