Home Lifestyle Société Ce que le COVID-19 a changé dans nos habitudes alimentaires

Ce que le COVID-19 a changé dans nos habitudes alimentaires

Flat lay of two people’s hands using chopsticks while sharing assorted takeaway Asian food at the dining table.

C’est officiel: non content d’avoir chamboulé nos modes de travail, nos relations et le moindre aspect de notre quotidien, le COVID-19 a aussi eu un impact sur nos habitudes alimentaires. C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête de TheFork, 1e plateforme de réservation de restaurants en Europe, sur l’évolution des habitudes de consommation et les grandes tendances de la restauration en 2021.

Premier constat? Plus de 69% des Belges pensent que le Coronavirus a eu un impact sur la façon dont ils se nourrissent. Les chefs ont adapté leur cuisine et leurs menus en plus de s’intéresser davantage au digital dans un contexte de contacts humains restreints et les consommateurs sont eux aussi restés mobilisés, sollicitant de plus en plus les services de vente à emporter. On remarque également un intérêt plus poussé pour les questions d’éco-responsabilité. L’état d‘urgence sanitaire et le confinement ont ainsi fait croître le temps passé en cuisine, et la tendance au « fait maison » devrait se poursuivre en 2021, puisqu’environ la moitié des personnes interrogées pensent qu’elles conserveront cette habitude.

Restaurateurs et consommateurs face au COVID-19

Malgré tout, la fréquentation des restaurants arrive en tête parmi les activités qui manquent le plus durant cette pandémie : c’est le cas pour 86% des Belges, avant même de pouvoir rencontrer leurs amis et leurs familles (79%). Côté restaurateurs, environ 60% d’entre eux estiment que les outils numériques les ont aidés pendant la crise : la réservation en ligne, le paiement en ligne et le menu en ligne sont les outils les plus plébiscités. Ils permettent aux restaurants de rationaliser leur organisation et leurs processus, et d’informer les consommateurs en plus de les rassurer sur le respect des protocoles de sécurité.

En outre, plus de 67% des personnes interrogées accordent plus d’attention à leur approvisionnement et à la qualité de leur nourriture (durable, biologique…). Cette prise de conscience touche également les restaurateurs : 89% d’entre eux sont plus attentifs au gaspillage alimentaire et 68% plus attentifs à l’origine de leurs produits, tandis que 15% ont déjà franchi le pas en changeant de fournisseur pour des options plus éco-responsables.

Lire aussi: